background preloader

L'approche mercatique des produits et des services

Facebook Twitter

Comment les couteaux Opinel se sont offert une deuxième jeunesse. Les services aux entreprises à forte valeur ajoutée : monter en gamme ou délocaliser. Les prévisions économiques de Xerfi 2012-2017 en vidéo sur Xerfi Canal. Ludovic Melot, directeur d'études Xerfi-Precepta. Les services aux entreprises à forte valeur ajoutée (les prestations intellectuelles, pour faire simple) ne sont pas épargnés par la crise. Mais ils représentent néanmoins une vraie force pour la France. Pour bien vous faire prendre la mesure de l’importance de cette filière, livrons-nous un petit exercice très parlant, sous forme de comparaison avec un secteur que tout le monde connaît : l’automobile. ... Ludovic Melot Les services aux entreprises à forte valeur ajoutée : monter en gamme ou délocaliser - Présentation - Suite.

La notion d_offre de produits et ou de services.pdf. Décathlon : une innovation par semaine ! Tous droits réservés - ©REA En Europe, le distributeur est devenu le numéro un de ­l’équipement sportif à coups d’inventions ­malignes et grâce à une organisation sans faille.

Décathlon : une innovation par semaine !

Début août, c’est avec un maillot de bain signé Déca­thlon que Yannick Agnel a remporté la médaille d’or du 200 mètres nage libre aux Mondiaux de Barcelone. Pourtant, inutile de chercher le même en magasin : vous ne le trouverez pas. Ce modèle, baptisé Jammer Pro et conçu en collaboration avec le champion, n’est disponible que sur Internet.

Et à un prix bien éloigné des standards habituels du distributeur : 199,95 euros pour le modèle bleu, alors que le short de bain premier prix est à 5 euros. En 1986, l’enseigne rencontre des difficultés avec certains de ses fournisseurs : elle est jugée pas assez chic, pas assez chère par des marques comme ­Lacoste ou Peugeot Cycles, qui font traîner les livraisons, voire refusent carrément d’être référencées dans ses rayons. Les cinq innovations commerciales plébiscitées par le consommateur. 1.

Les cinq innovations commerciales plébiscitées par le consommateur

L'achat direct auprès du producteur La tendance est bien là: l'innovation commerciale préférée de près d'un consommateur sur deux (46%) est en fait un concept de vente: l'achat direct auprès du producteur, sans intermédiaire. Ce peut être directement à la boutique de l'usine ou de la ferme, l'abonnement à un panier d'une AMAP (association pour le maintien d'une agriculture paysanne) ou le passage par les sites internet des producteurs : Le Petit producteur, Mon Marché.fr, La Ruche.com, etc.

"Cela témoigne de la volonté du consommateur d''un retour vers le local et la proximité", analyse Eric Carabajal, directeur de Popai France, l'association des professionnels du marketing sur le point de vente qui a commandé l'enquête. 2. Un tiers des consommateurs (31%) apprécient fréquenter les magasins qui leur proposent de reprendre bouteilles, vêtements usagés, PC ou gadget high-tech périmé. Www.nestle.fr/forinternaluse/widgets/documents/le cycle de vie d%27un produit.pdf. Www.deltabut.com/documents/_CHAPITRE17.pdf. Www.deltabut.com/documents/_CHAPITRE4.pdf. STRATÉGIE D’EXTENSION DE LA GAMME : COMMENT MONTBLANC S’EST IMPOSE COMME UNE MARQUE GLOBALE.

Tout le monde connaît Montblanc à cause du stylo, Mais la plus grande force de la marque pouvait également devenir sa plus grande faiblesse.

STRATÉGIE D’EXTENSION DE LA GAMME : COMMENT MONTBLANC S’EST IMPOSE COMME UNE MARQUE GLOBALE

Richemont (l’entreprise propriétaire de la marque Monblanc) est au coeur des problématiques du luxe : numéro deux mondial du secteur, il est également propriétaire de Cartier, Van Cleef, Lancel, etc. Montblanc risquait de s’étioler. C’est le revers de la médaille de l’identification d’une marque à un produit... Le risque devenait d’autant plus fort que le fameux stylo en résine noire a commencé à s’essouffler commercialement. Les années 1980 avaient fait sa fortune. Les ventes s’effondraient. Enfin, l’entreprise Montblanc souffre des défauts de sa qualité : son propriétaire n’en possède généralement qu’un et le renouvelle rarement !

Extensions de gamme : comment s'assurer de volumes additionnels ? La Matrice BCG en 5 points - Les jeudi d'Emilie. Media Webtv ! Qu’est ce que la valeur perçue d’un produit ? Qu’est ce que la valeur perçue d’un produit ?

Media Webtv ! Qu’est ce que la valeur perçue d’un produit ?

Publie le 03 juin 2013 par admin Il ne vous a pas échappé que tout produit ou tout service a une valeur intrinsèque liée à son coût de fabrication et la marge souhaitée par l’entreprise. Mais est ce que ce sont ces seuls paramètres qui déterminent la valeur d’un produit ou d’un service ? Existe-il une valeur psychologique au produit ou au service ? Prenons un exemple : Vous achetez des lunettes de soleil qui valent dans le commerce 100€. Lorsque vous voulez vendre un produit ou un service, veillez à ce que le produit ou le service ait une valeur bien supérieure à son propre coût réel.

Vous proposez un DVD de formation de 2h de contenu. La valeur perçue est alors moindre et tout à fait acceptable. Le meilleur moyen d’illustrer cette notion de valeur perçue est la démonstration de Rory Sutherland, publicitaire de son état, il vous propose d’autres exemples très éloquents de valeur perçue.