background preloader

FOODTECH

Facebook Twitter

Connection marketing un guide pour les marques. [Bon App’] Plan Me Up, toutes les activités autour de soi. Chaque jour à 13h, Frenchweb, en partenariat avec Stardust, spécialiste du test d’applications mobiles, vous présente une application mobile.

[Bon App’] Plan Me Up, toutes les activités autour de soi

Soumettez-nous aussi la vôtre ! L’appli Plan Me Up permet de recenser toutes les activités autour de soi grâce à la géolocalisation, et de les filtrer selon ses goûts. Son fondateur Maxime Lamure nous explique comment est née l’idée. Plan Me Up. Préparer sa communication en amont du lancement : Réussir le lancement de son application mobile. Lancer une application mobile ne sert à rien si elle n'est pas téléchargée.

Préparer sa communication en amont du lancement : Réussir le lancement de son application mobile

Avec environ 300 000 programmes et 200 nouvelles applications lancées chaque jour rien que sur l'App Store d'Apple, un éditeur doit savoir se démarquer pour sortir de la jungle des nouvelles applications et se hisser le plus rapidement possible dans les classements des programmes les plus populaires. La réussite du lancement sera en effet déterminante pour la durée de vie d'une application, qui peut ne pas dépasser trois mois en cas de départ manqué. L'App Store d'Apple offre pour cela aux éditeurs une rampe de lancement idéale : toute application validée par Apple intègre la section "nouveautés" de la boutique d'applications, une rubrique très exposée, mise à jour tous les jeudis et dans laquelle l'application reste pendant une semaine.

Restaurant Tech Trends: Streamlined Payment Apps, On-demand Explodes + More. NouvelleRestauration (@lanouvelleresto) Nicolas Duval (@Nicolas_Duval_) Food+Tech Connect (@foodtechconnect) AFP via YOUTUBE 18/01/16 Le "doggy bag" pour limiter le gaspillage. Boîte anti-gaspi : laissez-la vous emballer. Plus de la moitié des Français déclarent ne pas toujours finir leur assiette au restaurant.

Boîte anti-gaspi : laissez-la vous emballer

Pourtant, la pratique du doggy bag, cet emballage qui permet au client d’emporter les restes de son repas, peine encore à s’installer dans l’Hexagone. Laurent Calvayrac, fondateur-gérant de L’emballage vert, a décidé d’accélérer le mouvement avec sa boîte anti-gaspi écologique Trop bon pour gaspiller. Quelle est la petite histoire de votre boîte anti-gaspi ? J’ai vécu en Amérique du Nord pendant cinq ans. Là-bas, la pratique du doggy bag est entrée dans les mœurs. . « En France, on est les seuls à distribuer un produit totalement écologique, recyclable et compostable. » C’est un produit vraiment écologique ? Pour moi, il était important de sortir un produit qui lutte contre le gaspillage alimentaire tout en se préoccupant des déchets engendrés par la suite.

Quel accueil de la part des restaurateurs ? En général, ils sont encore réticents. Top food : les nouveaux snobismes culinaires. Le it légume Alors que l’offensive du kale se heurte à l’incompréhension quasi générale (bof, pas terrible), le chou fleur est en pleine « rehab ».

Top food : les nouveaux snobismes culinaires

Loin des gratins malodorants des cantines de jadis ou des bouquets crus des buffets fauchés, il fait son retour en couscous (sommités crues râpées) ou blanchi et rôti entier au four, arrosé d’un filet d’huile d’olive, comme à la soirée du Fooding, où les people le croquaient à pleines dents. On pourra l’essayer sous cette forme chez Miznon, antenne parisienne d’un célèbre chef de Tel-Aviv, Eyal Shani, qui en est « l’inventeur » . 22, rue des Écouffes, 75004.

La foodtech décryptée en infographie by OptiMiam. Ces derniers temps, on entend beaucoup parler de foodtech.

La foodtech décryptée en infographie by OptiMiam

Ces acteurs du monde moderne qui allient technologie et gastronomie. Il en existe énormément, voir même peut-être un peu trop… Vous pouvez vous faire livrer grâce à Alloresto (et bien d’autres…), profiter d’un menu à -30% avec La Fourchette, où encore manger chez votre voisin avec Viz’Eat. Face à cette abondance de service à destination du français, Nous, chez OptiMiam, on a décidé de tout tester et on s’est amusé à vous les comparer à travers cette infographie.

Food Tech : OptiMiam, l’appli qui veut en... Le "Tinder du sucré-salé" : c’est ainsi que définit Valerian, utilisateur d’OptiMiam, une application mobile géolocalisée qui connecte en temps réel les commerces alimentaires de proximité aux consommateurs.

Food Tech : OptiMiam, l’appli qui veut en...

Le principe de l’appli, disponible sur iOs et Android : informer le client des excédents alimentaires périssables en quantité limité, comme les croissants ou les yaourts, disponibles chez les commerçants proches de chez lui pour profiter de promotions. "OptiMiam est une façon efficace de lutter contre le gaspillage alimentaire des produits frais, qui une vrai problématqiue pour les commerces de proximité", explique Alexandre Bellage, cofondateur d’OptiMiam. Ce jeune homme diplômé d’économie et de gestion lance à l’automne 2014 sa société avec Raodath Aminou, ingénieur de formation et diplômée d’un master en innovation. Leur but : aider les petits commerçants à s’organiser pour gérer leurs stocks tout en en faisant profiter le consommateur. #FoodTech : 4 startups qui changent notre façon de nous nourrir et de nous approvisionner.

Se nourrir demain, ce ne sera pas s’abreuver de Soylent, cette mixture censée couvrir tous nos besoins nutritionnels et que son créateur présente comme une alternative à la nourriture, la vraie, celle qui titille les papilles.

#FoodTech : 4 startups qui changent notre façon de nous nourrir et de nous approvisionner

La nourriture de demain se prépare aujourd’hui, avec une évolution des circuits d’approvisionnement mais aussi une adaptation à nos modes de vie. Avec Kelbongoo, Wikeeps, Cavacave et Lyophilisé & Co, l’évolution est en marche. Kelbongoo. La "foodtech" rapproche le petit plat du smartphone. "Ce qui s'est passé dans le tourisme avec Airbnb ou le transport est en train d'arriver dans la restauration, qui est le plus grand marché de détail du monde", prévoit Patrick Asdaghi, 39 ans, fondateur de FoodChéri, qui aime comparer son entreprise à "un restaurant virtuel, un restaurant dans une app'".

La "foodtech" rapproche le petit plat du smartphone

Partant du constat que les actifs urbains n'ont pas toujours un frigo très rempli le soir quand ils rentrent chez eux, ce diplômé de Harvard propose, via un site web et une application, au choix, l'un des deux plats cuisinés le matin même par ses cuisinières, livré froid en moins de 20 minutes grâce à des livreurs à vélo géolocalisés. Le tout pour "moins d'une dizaine d'euros".

Comme beaucoup de "foodtechs", Patrick Asdaghi se positionne sur des plats frais, "faits maison" qu'il veut le plus "équilibrés" possible. En France, la levée de fonds de 8 millions d'euros réalisée en juin par la plateforme en ligne "La Ruche qui dit Oui! " Trois générations de start-up. Le Gourmet bag sur la table du restaurant - 05/03/2016 - ladepeche.fr. Le Syded poursuit sa lutte contre le gaspillage alimentaire.

Le Gourmet bag sur la table du restaurant - 05/03/2016 - ladepeche.fr

Il s'est associé aux Bonnes Tables du Lot pour promouvoir le concept du «Gourmet bag» dans une vingtaine de restaurants. Les clients pourront repartir avec les restes de leur repas. Lutte anti-gaspi : les doggy-bags se développent dans les restaurants - France 3 Provence-Alpes. Solution anti-gaspi : depuis le 1er janvier, les restaurateurs sont invités à proposer à leurs clients un « doggy bag » pour qu’ils puissent repartir avec ce qu’ils ont laissé dans leur assiette.

Lutte anti-gaspi : les doggy-bags se développent dans les restaurants - France 3 Provence-Alpes

Une recommandation servie par la loi sur les biodéchets de 2011. Par Laure Bolmont Publié le 12/02/2016 | 15:49, mis à jour le 12/02/2016 | 16:30 © Xavier Schuffenacker. France 3 Provence Alpes. Les start-up de la food tech vous souhaitent bon appétit. “foodtech” in tweets, images, videos and links. Doggybag! (with image, tweet) · NatuurenMilieu. Doggybag - Twitter Search. Vaucluse : la restobox, un dispositif gagnant-gagnant. En créant la restobox, en avril 2015, l'ambition de la communauté d' agglomération du Grand Avignon était grande. La collectivité voulait alors proposer aux restaurateurs de son territoire un moyen efficace de lutter contre le gaspillage alimentaire. "Nous souhaitions mettre à leur disposition une boîte avec anse intégrée, micro-ondable et recyclable, se souvient Hélène Touraine, responsable administrative et financière du service Environnement déchets du Grand Avignon. Et comme cela n'existait pas, nous avons fait créer un prototype qui a ensuite été développé par la société Favry".

Depuis, sur les 10 000 boîtes produites, 4 500 environ ont été distribuées à près d'une cinquantaine de restaurateurs, essentiellement situés dans la partie vauclusienne du Grand Avignon. Un établissement de Pujaut a rejoint le dispositif, il y a peu de temps. Concrètement, plus le professionnel trie (aliments, papier, carton, verre), plus le montant de sa redevance spéciale diminue. Doggybag - Twitter Search. - Rubriques - Comment ça va bien ! Audrey elle n'aime pas gaspiller, alors quand elle va au restaurant et qu'elle n'arrive pas à terminer son assiette ça lui brise le coeur.

Doggybag - Recherche sur Twitter. Foodtech lyon - Recherche sur Twitter. @sans1mot/FoodTech Local Lyon. Graphic design: 25 quality projects based on visual identities and branding  Épingles de optibox.optimiam.com sur Pinterest. Gaspillage alimentaire sur Pinterest  Le web, c'est food ! – Le webmarketing qui sublime votre cuisine. Fr.pinterest. Le web c'est food ! (@Lewebcestfood) Lancement de Smart Food Paris : l’avènement des starts-ups de la Foodtech  #FoodTech : Kwalito, l'arme anti marketing-alimentaire qui déchiffre les étiquettes de 45 000 produits  Fr.pinterest. #foodtech. NouvelleRestauration (@lanouvelleresto) Foodtech lang:fr - Recherche sur Twitter. Doggy bag - Recherche sur Twitter.

Adm00013760 adm attache1. Geek et Bio – Le doggy bag va-t-il faire son grand retour dans les restaurant français ? Chaque jour le compte Twitter du Ministère de l’Écologie, du Développement durable, et de l’Énergie nous propose une action dans le but de rendre le monde plus propre et plus durable. Et aujourd’hui, c’est donc au tour d’un doggy bag écolo de monter sur la scène ! Depuis janvier et la mise en place du plan anti-gaspillage alimentaire, les restaurants servant plus de 170 repas par jour doivent trier et surtout valoriser leurs déchets alimentaires. Mais contrairement à ce que beaucoup pensent, ils ne sont pas obligés de proposer des doggy bags aux clients. Cela dit, cette solution est largement recommandée pour lutter contre le gaspillage. D’autant que, et c’est justement le propos du tweet suivant : Il existe une solution simple et recyclable pour ramener chez vous ce que vous n’avez pas fini de manger au restaurant… Comme il est normal de le faire dans bon nombre de pays anglo-saxon.

Il faudra donc changer les mentalités des deux coté de la cuisine. Des Eco-box bientôt dans les restaurants d’Angers. Boîte anti-gaspi : laissez-la vous emballer. Le «doggy bag» à la française arrive dans nos restaurants. L'organisation patronale Umih signe officiellement ce mardi un accord avec la société TakeAway qui propose des boîtes cartonnées permettant aux clients des restaurants d'emporter ce qui reste dans leur assiette.

Après les producteurs qui se sont mis à commercialiser leurs légumes et autres produits moches, les restaurants ont décidé à leur tour de proposer leur solution antigaspi. L'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) a signé officiellement ce mardi un partenariat avec la société française TakeAway, dans le but de «généraliser la pratique du doggy bag» en France.

Cette pratique américaine consiste à emporter dans une barquette les restes de son assiette au restaurant. Doggy bag - Recherche sur Twitter. Agroalimentaire (with images) · francescoms. Sauce Communications (@SauceComms)