background preloader

L'EAU

Facebook Twitter

Where do I put the paper?

SYSTEME D'ASSAINISSEMENT

SYSTEME D'IRRIGATION. Simulateur de montée des océans. Voici Comment construire une piscine économique en très peu de temps … Superbe! – Objets design. Amie de l'eau. Un océan souterrain découvert sur Ganymède, l’une des lunes de Jupiter. Des informations collectées par le télescope spatial Hubble ont indiqué que Ganymède, l’une des lunes de Jupiter, posséderait un océan d’eau salée souterrain de 100 kilomètres de profondeur, rapporte L’Obs.

Un océan souterrain découvert sur Ganymède, l’une des lunes de Jupiter

Ces observations ont été révélées ce jeudi dans le Journal of Geophysical Research. Lire aussi - Le télescope Hubble a repéré un smiley géant dans l’espace Selon les scientifiques, le télescope Hubble a apporté "la meilleure preuve à ce jour de l’existence d’un océan souterrain d’eau salée sur Ganymède". L’océan, dix fois plus profond que les étendues d’eau de la Terre, se trouverait sous une croûte de 150 kilomètres constituée essentiellement de glace.

"Nous pensons que dans un lointain passé cet océan a même pu communiquer avec la surface", a estimé Jim Green, le directeur de la division science planétaire de la NASA. La sonde spatiale Galilée a observé Jupiter et ses lunes durant huit ans et effectué six survols de Ganymède. Publicité Vidéo sur le même thème : Présentation de Hubble. On a retrouvé la mémoire de l'eau. Traitement de l'eau, filtre carbone. *Vivre en autonomie, produire son électricité..son chauffage et gérer l'eau: une réalité.*** Via LES-CABANES.COM Site spécialiste des cabanes en France ***Vivre en autonomie, produire son électricité..son chauffage et gérer l'eau: une réalité.*** L'autonomie a toujours été relative à nos besoins et ce n'est pas H.D Thoreau pionnier de la décroissance dans son livre Walden qui dirait le contraire.

*Vivre en autonomie, produire son électricité..son chauffage et gérer l'eau: une réalité.***

En dehors des cités, nous avons la possibilité de nous "désabonner" des certains services par un équipement en matériels alliant les nouvelles technologies: panneaux solaires, batteries, téléphonies mobile... et des moyens plus traditionnels comme le chauffage au bois et les toilettes sèches. Avant tout chose il est important de comprendre et découvrir comment s’orienter vers un bâtiment à basse consommation en répondant à ses besoins par des dispositifs de production d’énergies renouvelables. Les alternatives : Un domaine détient un certain potentiel énergétique qu’il est possible d’utiliser pour nos besoins. Les énergies naturelles : Economiser l’énergie : Chauffage 1) Poêle à bois: Toilettes sèches : chassez les préjugés ! Les toilettes sèches ont le vent en poupe, fortement appréciées par ceux qui ne supportent pas le gaspillage d’eau.

Toilettes sèches : chassez les préjugés !

Pratiques, écologiques, et économiques, les toilettes sèches pourraient convaincre l si elles ne souffraient d’autant de préjugés. Pour beaucoup, les toilettes sèches sont encore un lieu un peu bizarre situé au fond d’un jardin où seuls les hippies écolo se rendent pour se soulager, refusant le confort moderne des toilettes à chasse d’eau, si pratiques. Les toilettes sèches souffrent ainsi de nombreux préjugés : non ce n’est pas sale, non, cela n’est pas malodorant, et oui c’est hygiénique ! Et surtout, cela ne gaspille pas d’eau ! Préjugé n°1 : les toilettes sèches, ça sent mauvais Depuis toujours ou presque, vous avez l’habitude d’utiliser les toilettes à chasse d’eau. Le rapport Carbone/Azote permet alors d’enclencher le processus de compostage. Préjugé n°2 : Installer des toilettes sèches, c’est compliqué ! Préjugé n°3 : Mes amis vont trouver cela réac’ !

Sous le Sahara : une nappe d'eau grande comme deux fois la France. Eau Vivante. Questions-réponses sur la phytoépuration. Il existe effectivement des filières plantées conservant une fosse en prétraitement.

Questions-réponses sur la phytoépuration

Aquatiris ne souhaite plus utiliser ces installations pour plusieurs raisons. Tout d'abord les performances et la durabilité d'une telle installation sont nettement moindres que lorsque les effluents sont prétraités directement sur les filtres plantés. En effet, les eaux usées séjournent dans un espace confiné anaérobie (sans oxygène), ce qui les rend septiques et difficiles à traiter. De plus, on ne supprime pas l'inconvénient majeur des filières classiques : la fosse ! Et oui c'est elle qui est responsable des boues secondaires qu'il faut traiter en station d'épuration. Alors pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ??!!

Le Forum éc'eau-logis. Marcel Violet / conférence sur la biodynamisation de l'eau. Sources, fontaines et pouhons d'eau potable - EauPotable.info.