background preloader

EXEMPLES - CONCEPTS

Facebook Twitter

Une maison de hobbit écologique et durable à moins de 100 euros le mètre carré. Une maison de 1 000 mètres carrés permet de recycler 15 000 bouteilles plastique. (Crédit : Biotekt) Les maisons de hobbit, aussi appelées tiny houses, ne cessent de fleurir dans le monde entier. Si leur faible surface les rend très économes en énergie, une entreprise américaine a voulu les rendre encore plus écologiques. Son idée ? Les construire à base de bouteilles plastique recyclées. Inspiré des earthships ou géonefs L’entreprise américaine s’est inspirée du système de construction des earthship, imaginé par l’architecte Michael Reynolds dans les années 1970. Cette écosphère est un "système de construction modulaire composé d’une coque légère mais forte, en matériaux composites, destinée à être couverte par la terre et la végétation", explique Biotekt. La structure est recouverte de sac de terre et de végétation pour une isolation naturelle.

Cette maison de hobbit s'adapte à son environnement, et non l'inverse. Potager urbain : une famille américaine produit 2.7 tonnes de légumes sur 370 m² ! Aux États-Unis, à 15 minutes du centre-ville de Los Angeles, une famille fait sa révolution en créant sa propre ferme urbaine qui produit assez de nourriture pour être auto-suffisante. Un objectif : manger des légumes du jardin 100% bio Vous pensiez ne pas pouvoir faire pousser beaucoup de nourriture en milieu urbain ? En êtes-vous vraiment sûr ? L’histoire des Dervaes va vous faire changer d’avis. Dans un jardin de 370 mètres carrés, la famille Dervaes arrive à faire pousser 2.700 kilos de nourriture par an (6.000 pounds) avec beaucoup de sueur, de courage et quelques larmes.

Jules Dervaes a créé cette ferme, il y a plus de 20 ans, avec ses trois enfants, Justin, Anaïs et Jordanne, dans le but de manger une nourriture saine, biologique, sans OGM et cultivée maison. Ce que la famille ne mange pas elle le vend à ses proches, faisant environ 18613 euros par an. En savoir plus en visionnant la vidéo: Source: www.bioalaune.com / www.espritsciencemetaphysiques.com Related.

Marinaleda, un village espagnol qui offre une alternative au capitalisme. Quand on pense aux utopies, on pense souvent à des expériences ratées par le passé. À tort ! Car il existe aussi des tentatives contemporaines qui présentent toutes les caractéristiques du succès ! La preuve à Marinadela, en Espagne. Grâce à une approche nouvelle de l’Économie et à un retour aux fondamentaux de la démocratie, cette ville andalouse de 2 778 âmes ne connaît ni chômage, ni police, ni délinquance.

Et les salaires y sont bien plus élevés qu’ailleurs ! Pour comprendre le succès de cette commune à part, il faut remonter quelques années en arrière. Marinaleda doit en grande partie son destin à un homme : Juan Manuel Sánchez Gordillo, élu maire en 1979 et régulièrement réélu depuis. Ce militant, convaincu depuis toujours que le capitalisme n’est pas une fatalité, a tout d’abord mené le combat contre le plus grand propriétaire terrien de la région : le duc de l’infantado.

À Marinaleda, toutes les décisions du village sont soumises à la démocratie directe (la véritable démocratie). Eco-habitat : petites annonces courtes et gratuites - page 1. Voici des petites annonces courtes et gratuites en lien avec la thématique de l'éco-habitat. Tous ces sujets sont les bienvenus : maison ou appartement écologique à vendre ou à louer, recherche de partenaires pour un éco-hameau, présentation d'un projet d'habitat participatif, recherche d'assistance pour une auto-construction, location de matériel, recherche de professionnels, recherche de chantiers écologiques, demande et offre d'emploi ou de stage, formations, gîte écologique, etc. Les annonces de chantiers participatifs ont maintenant une rubrique dédiée. Vous souhaitez vous aussi publier une annonce courte et gratuite ? Ou vous cherchez à publier une annonce gratuite détaillée de votre bien écologique et/ou partager votre expérience de l'éco-habitat ?

Dans ce cas, contactez-moi en me décrivant en quelques lignes votre habitation. Habitat groupé Tarn-et-Garonne (82, Midi-Pyrénées) Eco-Hameau de Verfeil sur Seye (82) - cherche familles Annonce réf. Bonjour. Cette annonce réf. A très vite! Un village écolo 100 % open source va pousser cet été dans les Yvelines. Le projet POC21, qu'est ce que c'est ? Depuis plusieurs années on voit passer des projets durables très inspirants dans le domaine de l'écologie portés par les mondes de l'innovation open-source, des fablabs et des makers. Par exemple dans l'habitat, avec Wikihouse, cette maison en bois facile à construire et dont les plans sont librement accessibles. Dans les transports, avec Wikispeed, une voiture électrique conçue de manière collaborative par des passionnés du monde entier.

Ou encore l'énergie (OpenEnergyMonitor), l'alimentation (Peer-to-peer Food Lab) ou l'agriculture (Open Source Ecology). Toutes ces solutions sont intéressantes mais elles s'adressent à une niche et à un public initié. La question est maintenant de savoir comment faire pour que le grand public puisse être touché par ces projets, les fabriquer, les acheter. Un projet de panneau solaire transportable porté par POC21 © POC21 Quand pourra-t-on voir le résultat ? Journaliste à We Demain @Come_Bastin. Les villes du futur (3/3) Le jardin ouvrier est devenu un modèle d'écosystème.

Cultivé selon les principes de la permaculture depuis les années soixante-dix, le jardin de Gilbert et Josine Cardon est à la fois une curiosité et une référence pour les initiés. - Josine - Ce jardin de 2000 m² à l’organisation anarchique héberge quelques 2000 à 5000 (selon les témoignages) espèces d’arbres, légumes et plantes sauvages comestibles. Situé à Mouscron en Belgique, proche de la métropole Lille-Tourcoing, cet agro-écosystème urbain est extrêmement productif dans une zone où l’eau n’est certes pas limitante (850 mm/an) mais le foncier et l’ensoleillement (1500h/an) le sont. L’association des Fraternités Ouvrières crée autour du jardin organise de nombreuses activités dans le but de susciter l’envie d’apprendre et de permettre à tous de cultiver des fruits et légumes sains et diversifiés.

Ecosystème en équilibre dynamique avec des pratiques de jardinage permaculturelles éprouvées par 40 années d’expérience, ce jardin et ses jardiniers sont des trésors de vie et de savoirs. Une famille américaine fait pousser 3 tonnes de nourriture bio par an dans son jardin. Aux États-Unis, à 15 minutes du centre-ville de Los Angeles, une famille fait sa révolution en créant sa propre ferme urbaine qui produit assez de nourriture pour être auto-suffisante. C’est à Pasadena en Californie, que vit la famille Dervaes au milieu d’une micro ferme de 370 mètres carrés. Devenue une véritable ferme urbaine, elle produit 2,7 tonnes de nourriture par an, ce qui rend la famille auto-suffisante en nourriture. Cet exemple donne une idée et fait réfléchir sur ce qu’il est possible de faire dans un endroit assez commun, à une dizaine de minutes du centre-ville.

Un objectif : manger des légumes du jardin 100% bio Vous pensiez ne pas pouvoir faire pousser beaucoup de nourriture en milieu urbain ? Jules Dervaes a créé cette ferme, il y a plus de 20 ans, avec ses trois enfants, Justin, Anaïs et Jordanne, dans le but de manger une nourriture saine, biologique, sans OGM et cultivée maison. Vue satellite de la ferme des Dervaes Une vie plus simple, des factures plus légères. Vivre libre : mode d’emploi de l’autonomie. Attention, il y a déjà de bons articles sur l’autonomie sur le blog, en voici un exceptionnel écrit par « Homme des bois » qui est un habitué du blog. Car c’est bien beau de vouloir se préparer (ou pas) à un éventuel effondrement du système, c’est bien beau de parler d’autonomie énergétique, mais le faire sans réellement savoir par ou commencer rend parfois les choses difficile. Voici donc de bonnes pistes sur le sujet, des liens, des explications qui, j’en reste persuadé, vous serons très utiles le moment venu!

Un grand merci à « Homme des bois » pour cet article relativement complet et intéressant. J’espère que ça vous plaira et que ça aidera ceux qui veulent s’y mettre. puis que ça ouvrira les yeux a certains moutons pas enragés du tout qui lieront ça pas hasard. Ecovillages : les concepts (2) - Ecovillages. Les éco-villages existent et fonctionnent depuis plusieurs années dans toutes les régions du monde, mais les réalisations les plus avancées et les plus importantes sont situées essentiellement dans les pays anglo-saxons. Le Réseau Global d’Eco-villages (Global- Eco-village Network) a été créé à la suite de l’engagement pris par les principaux chefs d’état mondiaux au sommet de Rio en 1992. pour un développement soutenable et respectueux de l’environnement.

I’éco-village apparaît ainsi comme le lieu d’expérimentation et de démonstration des idées et technologies nouvelles propres à faire évoluer les sociétés humaines vers un futur désirable. Loin de représenter, comme cela a souvent été le cas des anciennes communautés soixante-huitardes, une sorte d’enclave autarcique et oppositionnelle, il est parfaitement intégré dans le tissu local, économique et institutionnel, dont il constitue un pôle attractif et innovant.

Le mouvement est encore très peu développé en France. Un petit coin de paradis ! L'écovillage bâti à l’envers qui veut remettre le monde à l’endroit. Au Hameau des Buis, au cœur de l’Ardèche, se joue depuis dix ans une aventure humaine peu ordinaire. Autour d’une école à la pédagogie innovante s’est construit un écovillage, rassemblant ceux qui veulent vivre différemment, en conjuguant acquis de la modernité et sobriété écologique. Sur ce lieu, des maisons bioclimatiques, bâties avec des matériaux écologiques et locaux, ont vu le jour. Et des liens intergénérationnels, basés sur l’écoute et la solidarité, se tissent. Petite visite de ce projet expérimental, où les habitants apprennent à vivre ensemble, autrement. C’est un village qui s’est construit à l’envers. L’école bien avant les premières maisons. Les enfants y ont précédé les habitants. Malgré le relatif succès de l’école qui attire une douzaine d’enfants des environs, les financements manquent.

Trois fois moins énergivore En 2007, la première famille emménage. Des bâtiments en filière courte Des toitures végétalisées adoucissent l’omniprésent environnement minéral. Habitat groupé : une « vie de village » dans le hameau en bois. Habiterre à Die, dans la Drôme (Emmanuel Daniel) Au sommet d’une colline, un hameau en bois baptisé Habiterre fait face aux vertes montagnes du parc naturel du Vercors. C’est ici, sur les hauteurs de Die, dans la Drôme, qu’une dizaine de foyers, qui pour la plupart ne se connaissaient pas, ont décidé de concrétiser leur envie de vivre autrement. Depuis mai 2011, ils sont une trentaine, du retraité au nouveau-né en passant par l’adolescent, à cultiver le vivre-ensemble, et l’entraide dans ce que l’on appelle un habitat groupé. Making of Emmanuel Daniel, journaliste, réalise depuis juin un Tour de France des alternatives, pour « observer des alternatives concrètes dans des domaines aussi variés que l’économie, l’écologie, l’éducation, la politique ou la culture ».

Cette forme de logement qui comporte à la fois des parties privatives et des parties communes est très répandue au Canada et en Allemagne et commence à se développer en France. Chauffage et tondeuse en commun Ovni juridique. Les 11 commandements pour l’autonomie en ville. Dans cet article nous traitons d’autonomie en ville qui est une des composante de la permaculture urbaine ou agriculture urbaine. Nous aurions pu choisir de traiter le sujet à l’échelle de la ville entière, qui peut aussi tendre vers l’autonomie, mais ces changements nécessitent des implications politiques ou de groupements de citoyens. Nous avons donc choisi de parler de ce qu’il est possible de faire à l’échelle du foyer, de l’individu, ou de la petite communauté d’individus, ce qui permet un passage à l’action rapide et efficace. Retrouvez le dessinateur Stéphane Bouzon sur Autonome en ville pour quoi faire ? Parce que vous y vivez ! Les avantages de la ville en faveur de l’autonomie : microclimats présents (protection des vents, du gel, masse thermique…)peu de pollution via les pesticides (les abeilles se portent mieux, parait-il, en ville qu’à la campagne !

La clé de la réussite ? Comme d’habitude une bonne planification ! 1. 2. Vous êtes sur du béton ? 3. The 10 Elements of Urban Homesteading | The Urban Homestead® - A City Farm, Sustainable Living & Resource Center, A Path to Freedom towards Self-Sufficiency. When we first used the term "Urban Homestead" back in 2001 to describe what we were doing, we had little idea that it would catch on as a lifestyle-movement. Although this kind of life was common in the past and people have always grown food or raised chickens in their backyard, etc, the description and the use of "urban homesteading" to apply to a modern 21st century city life wasn't used to describe the lifestyle.

Having been the first modern urban homestead, we've been asked so many times about what we feel defines an urban homestead. What EXACTLY, is it? So, Jules Dervaes came up with these 10 KEY FACTORS that define an urban homestead in the 21st century. The principle that underlies all these factors is that urban homesteading is a way of life--a journey towards a sustainable and self sufficient life. "The current urban homesteading movement is a positive trend in American society. Grow your own FOOD on your city lot. Use alternative ENERGY sources. Practice animal husbandry.