background preloader

Enquete

Facebook Twitter

Les jeunes accros à l'info (mais pas aux journaux) On les dit peu intéressés par l'actualité, méfiants à l'égard des médias traditionnels, scotchés à Facebook...

Les jeunes accros à l'info (mais pas aux journaux)

Pas si simple. La nouvelle génération, ultra connectée, apprend surtout à faire le tri dans un monde saturé d'infos. Sur la route pluvieuse qui mène au lycée Blaise-Pascal de Brie-Comte-Robert, à une quarantaine de kilomètres de Paris, l'inquiétude nous saisit. Overview and Key Findings of the 2016 Report - Reuters Institute Digital News Report.

This year we have evidence of the growth of distributed (offsite) news consumption, a sharpening move to mobile and we can reveal the full extent of ad-blocking worldwide.

Overview and Key Findings of the 2016 Report - Reuters Institute Digital News Report

These three trends in combination are putting further severe pressure on the business models of both traditional publishers and new digital-born players – as well as changing the way in which news is packaged and distributed. Across our 26 countries, we see a common picture of job losses, cost-cutting, and missed targets as falling print revenues combine with the brutal economics of digital in a perfect storm. Almost everywhere we see the further adoption of online platforms and devices for news – largely as a supplement to broadcast but often at the expense of print.

Some of the Key Findings Across our entire sample, half (51%) say they use social media as a source of news each week. Rise of distributed news We now have five years of data looking at the sources people use for news. Scroll data area to see more. UCLA Internet Project Report. February 11, 2003 While the Internet's importance grows, its credibility declines for the first time; Online use at home peaks, but questions persist about online privacy and credit card security.

UCLA Internet Project Report

Évaluation des compétences informationnelles des étudiants : trois enquêtes, un même constat. La FADBEN (1) a publié en mai 2015 un rapport, particulièrement fouillé et détaillé de l’Enquête diagnostique des connaissances en information-documentation des élèves du secondaire en France (2).

Évaluation des compétences informationnelles des étudiants : trois enquêtes, un même constat

Cette enquête fait écho, en empruntant une partie de leur méthodologie, à deux enquêtes d’évaluation des compétences informationnelles des étudiants qui accèdent à l’enseignement supérieur. La première est celle menée par la CREPUQ, il y a près de 15 ans (Mittermeyer & Quirion, 2003; Mittermeyer, 2005). Elle portait sur le niveau de maîtrise des connaissances de base en recherche documentaire des primo-arrivants.

L’objectif principal était de connaître leurs besoins afin de leur offrir les services adéquats. La seconde a été réalisée en 2007 (Thirion & Pochet, 2008 ; Thirion & Pochet, 2009) en Belgique francophone, dans le cadre d’un consortium momentané (Groupe EduDOC et Commission « Bibliothèques » du Conseil Inter-universitaire francophone) (3). Le débat est loin d’être clos. News Use Across Social Media Platforms 2016. A majority of U.S. adults – 62% – get news on social media, and 18% do so often, according to a new survey by Pew Research Center, conducted in association with the John S. and James L.

News Use Across Social Media Platforms 2016

Knight Foundation. In 2012, based on a slightly different question, 49% of U.S. adults reported seeing news on social media. Cprospective07 3. Un meta-média pour les dominer tous. La semaine dernière, Nielsen a publié les derniers chiffres d’analyse de l’audience de la TV aux US : La consommation de télévision traditionnelle passée au crible.

Un meta-média pour les dominer tous

Cette étude met en valeur une inquiétante chute de la consommation TV chez les plus jeunes qui illustre le vieillissement de l’audience. Vous pourriez me dire que ces statistiques concernent le marché US, mais nous avons des signaux qui nous prouvent que les choses sont également en train de bouger en France : Les Français préfèrent le smartphone à la télé. La dure réalité est que nous sommes en train de vivre une mutation profonde du paysage média, phénomène que j’avais déjà abordé l’année dernière (Personne n’échappera à l’uberisation des médias), qui va avoir des répercutions très importantes sur le marché publicitaire.

La presse victime des fermes à contenus ? Part 4: The internet as an information and economic appliance in the lives of teens and young adults. CLEMI - Les jeunes et les médias. Culture et pratiques numériques juvéniles : Quels usages pour quelles compétences ? 1Dans les sociétés contemporaines, les technologies de l’information et de la communication (TIC) modifient en profondeur les rapports qu’entretiennent les individus entre eux, aussi bien dans leur vie professionnelle que dans leur vie personnelle.

Culture et pratiques numériques juvéniles : Quels usages pour quelles compétences ?

Les jeunes générations semblent vivre ces mutations de manière plus rapide et plus intense que les autres classes d’âge. Entre 12 et 17 ans, les adolescents passent en moyenne 16 heures sur internet chaque semaine, contre 14 heures devant la télévision (Crédoc, 2010). Ils sont ainsi, avec les cadres, les seules catégories à consacrer plus de temps à internet qu’à la télévision. Ce sont également les 12-17 ans qui détiennent le taux d’équipement en ordinateurs le plus élevé (96 %), davantage que les 18-24 ans (89 %) et les autres classes d’âge. Dès leur plus jeune âge, les enfants apprennent à utiliser les technologies du quotidien : télévision, console de jeux, ordinateur, internet, téléphone mobile, etc. 1.1. Sondage exclusif : comment les jeunes s'informent-ils ? - L'Etudiant. Contrairement à une idée reçue, les jeunes s’intéressent à l’information. Adeptes de la gratuité et du Web, ils semblent toutefois moins attachés à un support en particulier qu’aux infos qu’ils y puisent.

Et plus ils s’informent, plus ils sont confiants dans les médias. Voilà quelques-uns des résultats de notre sondage* en ligne, réalisé en partenariat avec les Assises internationales du journalisme et que nous vous détaillons avec l’aide d’experts sur les médias et les jeunes. Environ 55 % des jeunes interrogés – lycéens et étudiants – estiment que l’information est un élément important de leur vie quotidienne.

Et pour 35 % d’entre eux, c’est même un élément indispensable. Alors que les lycéens sont plutôt adeptes de la télévision (44 % la choisissent en priorité pour s'informer, 30 % optant pour Internet et 15 % pour la presse écrite), les étudiants préfèrent nettement le Web : 45 % y ont recours pour s'informer, contre 25 % pour la télé, qui arrive devant la presse écrite (20 %).