background preloader

Mémoire Master MEEF

Facebook Twitter

La didactique de l’histoire. 1 Institut pour la recherche en histoire et géographie (1990-1994). 2 Huit Rencontres (1986-1996) organisées par L. Marbeau puis F. Audigier. Principalement consacrées (...) 3 Revue de l’association des professeurs d’histoire et de géographie. Les numéros n° 394 et 395, coo (...) 4 « La didactique, qu’est-ce que c’est ? », n° 394, p. 193. 1La didactique de l’histoire n’a jamais été un domaine scientifique très structuré en France. Elle s’est constituée et continue de produire des travaux de recherche dans l’indifférence, si ce n’est le mépris des historiens. 2Fondée sur une attention conjointe aux savoirs, aux pratiques des enseignants et aux modalités d’apprentissage, la didactique de l’histoire s’est nourrie au départ, en France, de la réflexion menée par les autres didactiques (en particulier celles des sciences). 5 Des liens étroits sont liées au sein de la Société internationale pour la didactique de l’histoire (...) 3D’autres choix auraient été possibles. 6 Revue dirigée par C.

La perspective de genre dans l’enseignement de l’histoire | À l'école de Clio. Histoire et didactique de l'histoire. Par Valérie Opériol (Université de Genève) Introduction Les savoirs que les disciplines scolaires choisissent de transmettre aux élèves ne sont pas fixes, mais évoluent au fil du temps. Ils connaissent en alternance des périodes de stabilité et des moments de profonds bouleversements (Chervel, 1988). Actuellement, l’enseignement de l’histoire est en proie à un renouvellement de ses contenus : il commence à intégrer une catégorie d’analyse définie il y a plus de vingt ans par les historiennes (Scott, 1988), celle du genre. On ne peut, pour l’heure, présager la profondeur et la durabilité de ce changement, mais il n’est pas inintéressant pour la didactique de l’histoire d’en examiner d’ores et déjà certaines finalités, modalités et effets.

Le système de genre et sa doxa Rappelons que le genre est un système de rapports sociaux de sexe fondé sur la construction de différences, donnant lieu à des inégalités. L’histoire de l’allaitement Conclusion Bibliographie. Manuels scolaires, faites-les vous-mêmes ! Autour du livre scolaire numérique (et collaboratif), sujet qui interroge la place de l’enseignant comme concepteur de son cours ainsi que celle de l’élève comme utilisateur 2.0 de ces ressources. A quoi ressembleront les livres scolaires de demain ? Poser cette question c’est poser celle de la numérisation des supports pédagogiques, mais pas seulement… C’est aussi interroger la place de l’enseignant comme concepteur de son cours, co-concepteur des supports utilisés en classe et même des manuels à proprement parler ainsi celle de l’élève comme utilisateur 2.0 de ces ressources.

Alors est-ce le futur ? En fait, c’est bel et bien le présent comme on a pu le voir avec un accord passé la semaine dernière entre l’opérateur public de la pédagogie, Canopé, et Amazon pour accompagner les enseignants dans l’auto édition de manuel. Un sujet qui fait débat dans l’Education Nationale, le monde de l’édition et parmi les nouveaux acteurs du numériques scolaires. Intervenants. Blogueurs enseignants tueurs de manuels ?

L’avenir du manuel papier incertain… Bonjour à tous, Et si à terme les blogueurs enseignants ruinaient le modèle économique des manuels scolaires au format papier ? Comme moi, ces derniers temps, vous avez dû recevoir des kilotonnes de manuels scolaires. Vos casiers débordent, votre bureau aussi et alors qu’avant, vous vous en réjouissiez, aujourd’hui vous vous demandez ce que vous allez en faire. Les éditeurs sont ravis de voir que nos programmes changent aussi vite que les modes pédagogiques. Question centrale de cette chronique, les blogueurs enseignants et les ressources qu’ils offrent vont-ils tuer à terme les éditeurs de manuels scolaires ? Personnellement je pense que oui et je vais m’en expliquer.

L‘offre des éditeurs est en inadéquation avec les usages de classe. Quand je regarde chaque année les manuels que nous propose l’ARBS et que je dois choisir parmi ceux possibles, quel dilemme. Aucun ne me semble indispensable ou utile dans sa totalité. 2. 3. 4. En conclusion ! À bon entendeur…

Histoire - manuels scolaires

Etablissements de Paris - Le conte de tradition orale : un support pédagogique dépassé ? Objectif Dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs nationaux concernant la maîtrise de la langue française et concernant également la culture humaniste. Le socle commun de connaissances et de compétences prévoit qu’à l’issue de la scolarité obligatoire l’élève ait une connaissance « d’œuvres majeures anciennes, modernes ou contemporaines appartenant au patrimoine français européen et mondial. » Dans ce cadre, j’aborderai ce matin le conte, sous un angle peut-être inhabituel puisque je traiterai du conte de tradition oral, dans le but de donner aux maîtres de l'école élémentaire les informations qui leur permettront d'utiliser ce type de support dans leur enseignement de la langue française.

Il s’agira en particulier, d’aborder une capacité que l’on voit apparaître soit en littérature soit à propos de l’oral à savoir « Raconter ». Autrement dit comment s’y prendre pour permettre aux élèves d'être capables de restituer oralement des textes préalablement mémorisés. 1. 2. 3. 4. 5. 1. Des cartes heuristiques pour comprendre. Je suis ravie de voir sur les blogs fleurir des articles sur les cartes mentales et des idées de démarches intéressantes pour se lancer. A mon tour de continuer ma série d’articles commencée ICI, LA, et LA, en essayant de résumer ce que j’ai mis en place dans ma classe lors de la rédaction de mon mémoire CAPA-SH (téléchargeable sur le site de Daniel Calin).

Pour faire court, je me suis intéressée à l’intérêt que pouvaient avoir les cartes heuristiques pour mes élèves particuliers dans un exercice de restitution d’un conte. Mon idée de départ c’était de leur faire mémoriser un conte pour qu’ils puissent ensuite le raconter à leurs pairs. Sachant qu’ils n’étaient pas tous lecteurs cette année-là, j’ai choisi de leur lire moi-même le conte choisi, d’évaluer ensuite ce qu’ils en avaient retenu pour choisir à bon escient les activités à mettre en place pour les aider à le comprendre et à le mémoriser. Voici le conte que j’ai choisi : « La drôle de maison » --> ICI En voici quelques uns … Mémoires professionnels - ESPE d'Aquitaine.

Contes, contes oraux à l'école

Mémoire Master MEEF - normes, mises en page, etc.