background preloader

Music en bib

Facebook Twitter

Sony s’offre EMI Music Publishing pour 2,3 milliards de dollars. Si la transaction est approuvée, le groupe japonais contrôlera environ 90 % de l’éditeur de musique et renforcera son poids dans ce secteur renaissant. Le Monde | 22.05.2018 à 02h23 • Mis à jour le 22.05.2018 à 09h49 | Par Philippe Mesmer (Tokyo, correspondance) De Queen à Pharrell Williams, en passant par Beyoncé… Sony s’apprête à débourser 2,3 milliards de dollars, soit près de 2 milliards d’euros, pour mettre la main sur l’éditeur de musique EMI Music et son catalogue de plus de deux millions de titres. Annoncée mardi 22 mai, cette opération vient enrichir l’offre musicale de la société d’édition Sony/ATV et de la maison de disque Sony Music Entertainment, qui comprend 2,3 millions de titres, dont ceux des Beatles.

Elle illustre la stratégie du géant japonais qui veut se renforcer dans les contenus. Sony, qui détenait déjà 40 % de DH Publishing, l’opérateur d’EMI Music, va verser 1,6 milliard d’euros au fonds Mubadala Investment, basé à Abou Dhabi, qui possède les 60 % restant. Mediamus: La musique a toute sa place en bibliothèque. La musique est un langage universel propre à attirer et à fédérer tous les citoyens, indépendamment de leurs origines et de leurs catégories socioprofessionnelles. Si l'écoute et la pratique musicale ne cessent de se développer dans le monde, en revanche la culture musicale est trop souvent négligée au niveau institutionnel en France, excepté dans de rares circuits, et n’a jamais été prise en compte par des acteurs économiques davantage préoccupés par la rentabilité de leurs investissements que par la diversité musicale.

Le défunt Conseil Supérieur des Bibliothèques avait constaté dans ses différents rapports que la place de la musique était encore insuffisante dans les bibliothèques. Alors même que cette situation perdure globalement, la musique en bibliothèque est aujourd'hui fragilisée par la baisse des prêts, le développement de l'écoute et du téléchargement en ligne.

Musique numérique en bibliothèque - Le monde du numérique - Agorabib. Enquete musique bibliotheque publique rev. La musique ne veut pas mourir en bibliothèque publique : 15 propositions pour l’avenir. Quel avenir pour la musique en bibliothèque publique ? Quels sont les défis ? Quelles sont les opportunités alors que les documents sonores changent et se dématérialisent encore plus rapidement que les livres ? Dans la tourmente, l’horizon audio des bibliothèques s’accrochent à quelques prémisses. D’abord, on s’entend pour dire que la musique est un pivot de la culture et une forme d’art qui remporte toujours la faveur populaire. À cet égard, les bibliothèques doivent continuer, ou commencer, si n’est pas encore fait, à se positionner comme un carrefour pour l’accès démocratique et gratuit aux oeuvres musicales. Car la musique, qui constitue un langage non-textuel, potentiellement universel, ne devrait pas être le privilège des nantis du point de vue de ceux qui l’écoutent.

Ensuite, on reconnaît l’existence d’une crise de l’industrie du disque qui se répercute sur les collections physiques. Gilles Perret. À propos du renouvellement des collections 1. 2. 3. 4. À propos des services 5. 6. Musique en bibliothèque : gestion et mise en valeur, par Arnaud Saez - Voici un support de formation crée et utilisé par Arnaud Saez, chargé de la politique documentaire du réseau et responsable de la section discothèque de la médiathèque de Montluçon lors d’une formation en Auvergne : Pour le fonds : la formation concernait la gestion d’une discothèque dans son ensemble, du mandat à la médiation. Je n’avais qu’un jour et demi, nous avons donc vu rapidement les différentes étapes d’une POLDOC en essayant de l’orienter vers un volet discothèque. (et surtout médiation en discothèque).Pour la forme : J’ai utilisé Prezi pour accroître l’impression de processus, étape par étape, mais je ne me suis pas risqué à surdimensionner une étape par rapport à une autre (j’avais hésité à augmenter les « bulles » suivant l’importance ou la charge de l’étape…) Les contenus proviennent de supports proposés par Lionel Dujol, Elisabeth Bourdet et moi-même.

Musique en bibliothèque, édition 2012 : présentation et sommaire. Gilles Pierret (dir.). – Musique en bibliothèque. – Paris : Editions du Cercle de la librairie, 2012 (Collection Bibliothèques). – 357 p. – ISBN 978-2-7654-1360-8 Présentation de l’éditeur La musique en bibliothèque a-t-elle encore un avenir ? La question, qui aurait sans doute parue incongrue voici dix ans, pourrait paraître provocatrice. Pourtant, les bibliothèques musicales publiques, touchées de plein fouet par l’évolution des modes d’écoute, de diffusion et de création de la musique, connaissent bel et bien une « crise », qui est aussi celle du disque, support dont la désaffection semble devenue inexorable depuis la dernière décennie.

Le challenge des professionnels est bien de résoudre ce paradoxe en pensant autrement la place de la musique dans la bibliothèque, en réfléchissant à de nouvelles missions, à de nouveaux services plus en phase avec l’évolution des goûts et des pratiques des usagers. Sommaire I Le Paysage des bibliothèques musicales en France et en Europe 1. 2. 3. 2. 3.

Musique en bibliothèque : Paris porté sur la médiation. Le Bureau des bibliothèques et de la lecture de la ville de Paris, afin de guider sa politique en matière de musique au sein des établissements de prêt, avait commandé une étude à Gilles Rettel, formateur en bibliothèque, chargé d'enseignement en université, et professeur à l'École supérieure de réalisation audiovisuelle de Rennes. Et aussi guitariste et compositeur pour les groupes Marquis de Sade et Marc Seberg... Son rapport démonte quelques idées reçues, et propose des pistes pour l'avenir. (jean-louis Zimmermann, CC BY 2.0) La constitution d'un rapport sur l'avenir de la musique au sein des médiathèques de la capitale visait à « s'interroger sur les perspectives des bibliothèques de Paris, mais aussi celle de la médiathèque musicale de Paris », nous explique Gilles Rettel.

L'accès, le numérique, oui, mais la médiation « Ce qui serait le pire, c'est de penser qu'un service sous forme de borne va fonctionner.   La musique a toute sa place en bibliothèque   : manifeste propulsé par l’ACIM « «La mémoire de Silence. » La musique a toute sa place en bibliothèque » : manifeste propulsé par l’ACIM Publié le Mis à jour le A l’occasion de la fête de la musique et de la publication de l’appel de l’ACIM, je réanime la mémoire. La musique est l’art d’organiser le silence. La musique est désormais dans les flux des tuyaux du Web et toutes les bibliothèques n’y sont pas encore, dans les flux, restant sur le bord du fleuve, regardant passer les labs de toutes sortes, se demandant si l’eau est froide.

Il faut plonger et mettre nos barques dans le sens du courant… notamment pour donner un peu le la en terme de contenus musicaux… L’ACIM (Association pour la Coopération des professionnels de l’Information Musicale) publie un texte rappelant les enjeux de la musique en bibliothèque ( La musique est un langage universel propre à attirer et à fédérer tous les citoyens, indépendamment de leurs origines et de leurs catégories socioprofessionnelles. WordPress: Musique en bibliothèque. Statistique : musique en bibliothèque. Détails Catégorie : Bibliothèques Création : jeudi 19 juin 2014 14:45 Affichages : 3371 L'ACIM sort ce jour un précieux dossier statistique sur la musique en bibliothèque, le marché du disque, et les pratiques musicales (édition 2014). Dans le débat actuel sur le maintien de la musique en bibliothèque qui peut prendre parfois des tours irrationnels, l’ACIM souhaite affirmer un rôle d’observatoire, en proposant la collecte et la synthèse des statistiques portant sur les collections et les prêts de documents sonores en bibliothèque, l’état du marché de la musique enregistrée, et le développement des pratiques musicales et numériques.

L’ACIM mettra à jour annuellement ces données, en conservant en archive les dossiers des années précédentes, afin d’en permettre la consultation sur le long terme. Le dossier est consultable en intégralité ici. Durel Eric pour Bibliofrance.org Source : ACIM 1. . « Les disques compacts ne sont pratiquement plus empruntés en médiathèque. » 2. 3. 4. Quel avenir pour la musique en bibliothèque? - J'ai écrit ce blog entre 2005 et 2018, de nombreux billets peuvent vous intéresser. Désormais je m'occupe de Design des politiques publiques. Retrouvez-moi sur mon nouveau blog ! Symbioses Citoyennes J’ai déjà eu l’occasion de l’écrire pour le livre numérique mais je vais l’écrire à nouveau ici : en dehors des quelques bibliothèques patrimoniales, le rôle de la plupart des bibliothèques publiques a glissé de la collection vers la médiation.

Le tropisme de la collection chez les bibliothécaires fait oublier que l’existence d’une collection n’est que la conséquence de la rareté de l’espace disponible dans les bâtiments que sont les bibliothèques. Le numérique permet de briser cette rareté, ce qui déplace l’enjeu de la collection vers la médiation des contenus. Au fond la question est très simple : à quoi sert-il de constituer des collections musicales quand presque toute la musique du monde est sur Internet? Le paysage de la musique numérique a considérablement évolué en quelques années.