background preloader

Formation

Facebook Twitter

CAFFA

Comment développer les compétences des formateurs et des enseignants? L'irruption des TIC dans le monde éducatif et de la formation est en cours, pour l'instant il demande d'énormes efforts de traduction des pratiques anciennes dans le nouveau monde. Il n'est qu'à voir le rapport de Thierry Karsenti sur les usages des TBI très peu appropriés par le monde éducatif. Les jeunes formateurs et enseignants sont-ils plus à l'aise avec les logiciels et les technologies? Cela reste à voir. Et quand ils le sont il faut vérifier la plus-value pédagogique apportée par la technologie. Chacun sent bien un immense bénéfice possible, mais sans assurance du chemin à emprunter. La population des enseignants et formateurs professionnels dans le monde pourrait bien être de l’ordre de 60 à 80 millions [1]. Voici une liste de moyens pour apprendre les postures, les gestes, les tours de main des formateurs et des enseignants : 1 – Participer à une formation de formateurs Elle reste un grand classique. 2- Explorer les livres et ebooks sur l'éducation Sources Rancière, J. (1987).

“La formation continue des profs n’est pas du tout au niveau actuellement” Pour Gérard Gonfroy, ex-président de la CDIUFM, la formation continue des enseignants laisse à désirer. Et il faudrait la renouveler pour améliorer le système éducatif. Gérard Gonfroy, linguiste et ex-professeur de sciences du langage, a été directeur de l’IUFM du Limousin, et président de la Conférence des Directeurs d’IUFM (CDIUFM).

Avec 3 autres ex-présidents de cet organisme, il veut interpeller le gouvernement sur les “évolutions souhaitables” de la formation des enseignants. En quoi la formation continue est-elle aussi importante que la formation initiale ? Quand on veut faire évoluer positivement un système éducatif, la formation continue est un levier plus rapide et plus efficace que la formation initiale. Car les nouveaux enseignants formés (entre 10 et 20.000 par an) mettent beaucoup de temps à irriguer le système, alors qu’avec la formation continue, on agit en temps réel.

Et pourtant, la formation continue semble, à vous écouter, en grande difficulté… Fabien Soyez. CARDIE de l'académie de Caen - Une playlist sur dailymotion. Le webdocumentaire : une opportunité pédagogique pour l’éducation critique aux médias ? 1Le développement de la pensée critique est une finalité en soi dans nos systèmes éducatifs. L’acquisition d’habilités critiques est régulièrement promue et revendiquée par les représentants politiques, notamment les responsables de l’éducation, dans l’objectif de faire émerger chez les individus des capacités d’agir en citoyen autonome face à un monde complexe (UNESCO, 2006, 2015). 2L’objectif s’impose avec plus de force encore à l’ère du numérique, au point de devenir un prérequis essentiel pour survivre à la surabondance des messages médiatiques de notre société. La facilité d’accès et la rapidité de production et de diffusion de l’information conduisent, en effet, à une profusion de messages à traiter, trier et vérifier.

Du point de vue des pouvoirs publics, l’apprentissage de la pensée critique apparaît aussi comme la meilleure arme pour lutter contre l’endoctrinement, le fanatisme ou les tendances complotistes. Définition de la pensée critique Tableau 1. Tableau 2. Tableau 3. Conception de formation : cinq directions qui ne vont pas de soi. Lire ensemble le réel Lire le réel, c’est d’abord choisir les traces de ce réel que l’on peut utiliser en formation. Elles sont soit issues des classes des formés, soit de classes d’enseignants inconnus. On peut citer : les documents du professeur,les travaux d’élèves,des éléments issus de co-observations,des vidéos d’une séance d’un pair,des vidéos génériques (banque de données BSD de Canopé ou neopass@ction),le questionnaire en ligne,l’instruction au sosie,l’entretien d’explicitation,les photos de situations de classe...

Des modalités plus ou moins utiles, utilisables, acceptables Chacune de ces modalités va être plus ou moins utilisable selon les contraintes matérielles, le style du formateur, la thématique de la formation, les groupe de formés concernés, etc. Un formateurGuillaume Caron, Former par le travail réel, quelle récolte des traces d’activité, quelles conditions ? C'est le travail du formateur avec le groupe qui va permettre de faire quelque chose de ces traces. Oser les outils. Les outils de la formation numérique : carte mentale interactive – Formation 3.0. Quels outils utiliser pour la formation en ligne ? A quoi peuvent-ils servir ? Voici une mindmap interactive Mindomo qui rassemble une série d’outils indispensables pour produire vos cours en ligne.

Quels outils utiliser pour la formation en ligne ? J’ai rassemblé dans cette carte mentale interactive Mindomo, une liste d’outils que vous pouvez utiliser pour créer vos cours en ligne. Cette liste ne prétend pas à l’exhaustivité. Elle reprend des applications et des logiciels que j’aime bien et que j’utilise notamment dans ma formation Créez votre cours en ligne, destinée aux formateurs qui veulent passer à l’e-learning. J’ai rassemblé ces outils selon diverses catégories : texte, image, vidéo, cartes mentales, etc. Une carte mentale interactive Pour chaque outil sur la carte, j’ai ajouté : Vous pouvez consulter cette carte mentale interactive en ligne. Logiciels et application pour le traitement du texte Soit, il peut être tapé directement dans un LMS comme Moodle. Traitement de texte Word Calameo. De la fin des experts à une multi-expertise qui fout les jetons… | Culture numérique.

Le numérique a ceci de particulièrement réjouissant — pour ma part, je n’ai su que très difficilement faire autrement — qu’il contraint les femmes et les hommes à mettre en œuvre des démarches, des pratiques coopératives voire collaboratives. On parle alors de co-construction, de co-élaboration de savoirs, de co-apprentissage, de co-design… Le préfixe « co » est convié à la fête du numérique. J’ai souvent l’occasion de le dire, ce préfixe a trouvé un compagnon qui dérange un peu plus encore : « trans ». Il n’y a pas, dans cette société numérique, de démarche co qui ne s’accompagne d’une démarche trans. Travailler ensemble, les uns à côté des autres, avec les mêmes objectifs, à des corpus de réflexion communs ou à construire les mêmes objets, contraint à croiser les regards, à solliciter les compétences spécifiques et différentes de l’autre, des autres, dans une démarche transversale. La haute figure des experts Évidemment, cela demande un effort, un gros effort.

Crédit photo : Flickr. The Differences Between eLearning and Distance Learning | Your Training Edge ® There are lots of terms out there when it comes to new styles of learning. If you’re looking to create new courses or new methods to deliver training, it can feel over complicated. What’s the difference between eLearning and distance learning? Does it even matter? Which is better? What Is eLearning? eLearning is any kind of learning that includes technology to help the learner. What is distance learning? Distance learning, as the term implies, is where the student and the teacher are separated. Another example of distance learning can be seen with online writing services. Can both happen at once? So, as you can see there is a marked difference between the two types of learning. That’s not the case at all.

As you can see, although there is a difference, there’s no reason to keep the two apart. What does this mean for trainers and educators? If the two concepts are so different, what does that mean for you? Gone are the days of creating worksheets and relying on PowerPoint presentations. Secrets escape game. L’évolution des compétences et des postures des formateurs.

Les-hackathons-cassent-les-codes-de-l-enseignement. Permettre aux étudiants de mobiliser leurs connaissances, de travailler en équipe et de partager leurs compétences dans une ambiance ludique. Tels sont les objectifs du premier hackathon organisé par l'Urca (université de Reims-Champagne-Ardenne), les 17 et 18 mars 2017. Le thème ? La sécurité informatique des objets du quotidien : GPS, téléphones portables, jouets, voitures... "Par équipe de trois, les étudiants doivent relever plusieurs défis qu'ils découvrent le jour J. La difficulté, c'est qu'ils ne savent pas quelle technologie utiliser. Depuis quelques années, ce type d'initiatives fleurit dans les établissements. "Détourner la règle pour la transformer" Issu de la contraction de "hack" (pirater, en anglais) et de "marathon", à l'origine, le hackathon désigne un concours entre groupes de développeurs autour d'un projet de programmation informatique – réalisé le plus souvent le temps d'un week-end.

Développement web, sciences sociales, sciences politiques, création d'entreprise... Concevoir une #formation ... en tenant compte des #stagiaires ... et des #neurosciences ! Un bref résumé de ma thèse sur les MOOC. Deux choses l’une après de si longs mois d’absence. Tout d’abord, ma thèse va bientôt être mise en ligne (je vous tiens au courant). Ensuite, j’en ai fait une petite synthèse pour ceux qui ne sont pas chauds pour la lire dans son ensemble. Il y a quelques mois, j’ai rédigé une synthèse de mon travail de thèse à la demande de mon collègue (et en quelque sorte encadrant) Georges-Louis Baron pour le portail Adjectif (un portail dédié aux TICE).

Si vous voulez avoir accès à la synthèse dans son intégralité, je vous recommande d’aller sur le portail. C’est un constat partagé à travers le monde qui représente le point de départ de ce travail de recherche : les taux de certification des MOOC, compris comme le pourcentage des inscrits qui obtiennent l’éventuel certificat gratuit, sont généralement inférieurs à 10% (Koller et al., 2013 ; Ho et al., 2014).

Données mobilisées Structure du travail Le premier de ces arguments est relatif aux objectifs des apprenants au moment de l’inscription. Enseigner le numérique en licence d'histoire : un retour d'expérience. Par Caroline Muller Recrutée en 2015 à l’université de Reims Champagne Ardenne, j’ai été chargée de mettre en place un cours « d’informatique » destiné aux L2 et L3 d’histoire – dont j’ai bien vite modifié l’intitulé au profit de « cultures numériques pour historien·nes » .

Je voudrais revenir dans ce billet sur les trois semestres passés, et proposer un petit bilan du travail mené à Reims avec les étudiant·es. J’ai la chance de disposer d’une large amplitude horaire, ce qui est plutôt rare : pour chaque niveau, je donne 12 heures de cours magistral (en amphi) et 12 heures de travaux dirigés, dans des salles informatiques équipées de vingt postes. J’ai du monter le cours de A à Z : le module était auparavant assuré par des vacataires, ce qui empêchait de construire une véritable progressivité L2-L3 et une formation cohérente.

Les travaux dirigés fonctionnent différemment : chaque séance de deux heures combine mise en application des réflexions du CM et découverte/apprentissage d’un outil. Je ne suis pas un enseignant innovant – Yann – Medium. Je ne fais rien de neuf Innovant ? Impossible de me déclarer comme tel. Je n’ai jamais eu la prétention d’innover. En toute honnêteté, quand mes pratiques pédagogiques me semblent un peu sortir du lot, force est de reconnaître qu’elles ont déjà été découvertes ici ou là. C’est qu’une nouveauté ne l’est rarement qu’à un seul endroit. If you look at the world’s biggest breakthrough ideas, they often occur simultaneously to different people. Il est vrai qu’ensuite, l’histoire se plaît à sélectionner quelques noms… Mais enfin, on est toujours nombreux à plancher sur les mêmes sujets. Se distinguer Se définir comme enseignant innovant, c’est aussi tendre un miroir à ceux qui ne le font pas. Or mon credo est que même quand je fais du neuf, je fais du vieux.

La course à la nouveauté Quoi de neuf sous le soleil ? Rien, en fait. Et c’est Emmanuel Davidenkoff qui nous le rappelle. Dès lors, les termes “innovant”, “nouveauté”, “renouvellement” me semblent caducs. La querelle des Anciens et des Modernes. HDR. Voici pourquoi un enseignement virtuel est meilleur que la classe traditionnelle. En quoi un enseignement virtuel est-il plus efficace qu’un enseignement traditionnel ? Pas évident de répondre à une telle question. En effet, il serait peut-être intéressant de se demander s’il existe des aspects dans l’e-learning qui font de la classe virtuelle un meilleur système d’apprentissage. Si ce n’est pas le cas, nous pouvons réfléchir au moyen de concevoir un apprentissage en ligne qui soit plus performant que ce que l’on peut offrir en classe. Selon une étude du SRI International (entreprise américaine spécialisé dans la recherche scientifique et technologique) conduite sur 12 ans, les étudiants qui suivent des cours en ligne ont un taux de réussite aux examens 90% supérieur à ceux qui fréquentent l’université.

D’après ce constat, quels éléments de l’e-learning moderne permettent aux classes virtuelles d’être si efficace ? L’enseignement virtuel a tout copié sur l’enseignement en classe L’e-learning repose sur un système d’évaluation performant Commentaires commentaires. Des innovations de rupture grâce à la méthode C-K. Des dirigeables capables de porter des charges lourdes, un avion qui fait le tour du monde sans ravitaillement, un drone destiné au marché des particuliers ou encore un segway, qui permet de se déplacer à la verticale de deux roues...

Ces produits illustrent la méthode C-K, destinée à favoriser l'émergence d'innovations de rupture. Trois erreurs communes sur l'innovation Dans une intervention filmée en 2013, Armand Hatchuel présente les erreurs courantes sur l'innovation ainsi que les grandes lignes de la méthode C-K qu'il a élaborée avec Benoît Weil. Première erreur : croire que l'innovation se planifie Armand Hatchuel formule trois critiques à l'égard des représentations courantes de l'innovation. Deuxième erreur : séparer la connaissance et la conception Ensuite, elles séparent la conception de la connaissance. Troisième erreur : chercher à optimiser Optimiser, c'est négocier, faire des équilibres et des compromis. L'approche C-K pour favoriser les innovations de rupture Ressources : M. Au delà du cours magistral : quelques pistes de pédagogie universitaire | Aggiornamento hist-geo.

Rédacteur : Guillaume Mazeau Propositions pédagogiques pour l’enseignement de l’histoire en Licence – un exemple de progression en L3 (Histoire) Une précision d’emblée : cet article n’a aucune visée prescriptive et ne prétend donner aucune leçon. Les expériences qui y sont décrites ne sont pas non plus transposables à toutes les situations.

Il s’agit plutôt, dans les lignes qui suivent, de partager avec des collègues qui le souhaitent les questions qui se posent au début d’une expérimentation pédagogique en Licence 3 à l’Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne. Le constat de départ : un milieu et un public specifiques Certains dispositifs d’accompagnement et de réflexion se sont certes développés depuis quelques années : il existe des professeurs référents et des étudiants en master employés comme tuteurs, chargés d’aider les étudiants en difficulté. Néanmoins, cette particularité est aussi source d’obstacles spécifiques qu’il faut savoir identifier et surmonter. Objectifs pédagogiques : Inclusion d’étudiants à distance dans un cours universitaire en présentiel :

1Dans le domaine récent que constitue la pédagogie universitaire, le numérique occupe une place de premier plan. Plusieurs auteurs (De Ketele, 2010 ; Albero, 2011) s’accordent en effet sur le fait que le numérique est envisagé comme un moteur de changement et d’innovation des pratiques pédagogiques universitaires. Outre sa présence croissante en salle de classe, notamment par l’intermédiaire des logiciels de présentation de type PowerPoint, des tableaux blancs interactifs ou des laboratoires informatiques, le numérique joue un rôle indéniable dans la diversification des modes d’articulation de la présence et de la distance. Ainsi, aux cours uniquement en présentiel, qui demandent aux enseignants et étudiants d’être ensemble, ici et maintenant, se sont ajoutées d’autres modalités d’enseignement-apprentissage jouant sur la flexibilité spatio-temporelle que permet le numérique. 1 « The degree of salience of the other person in the interaction and the consequent salience of the (...)

Modele constructiviste integration TIC. Samr crhein. Dossier changement. TBI et modèle SAMR. When Teachers Build Edtech, Awesomeness Ensues—and Here’s Why. Michel Fabre - L'innovation pédagogique : pourquoi ? pour qui ? Apprendre à apprendre, quelle place pour le numérique ? - Par Michèle Drechsler. Les évolutions de la posture du formateu.

Concevoir un dispositif hybride de formation M... Les transformations du métier d’enseignant-chercheur liées au numérique, Aurélie Dudezert – L'Observatoire des RSE. Quand le numérique change la formation, l'école, l'apprentissage... - dossier. Les enseignants face à la révolution numérique : comment intéresser les étudiants aujourd’hui ? TICE-SAMR-modèle-fr.jpg (JPEG Image, 503 × 367 pixels) CO-INTERVENTION, CO-ENSEIGNEMENT. La Méthode Pour Innover Face Aux Marronniers | ESJ PRO. Bruno Devauchelle : L'école et "l'adaptative learning" Bruno Devauchelle : Partager à l'ère du numérique. Comment composer avec la résistance au changement? — RIRE.

Concevoir des formations, un livret ressource pour les formateurs. Ils sont tous nuls ! – Veille et Analyse TICE. Blendedˣ : le rôle central du format...