background preloader

Résistance

Facebook Twitter

Souvenirs de déportés rémois de leur arrestation à leur séjour dans les camps de la mort. Enseigner la mémoire ? - Histoire et mémoire de la déportation - Témoignage d'Andrée Paté mis en ligne par Jean-Pierre et Jocelyne Husson. Enseigner la mémoire ? - Histoire et mémoire de la déportation - Yvonne CHATELAIN, déportée à Ravensbrück. Yvonne Châtelain déportée à Ravensbrück Kommando d'Holleischen ( 1926-2014 ) Le 26 avril 2014, au cours de la Veillée du souvenir de la Déportation à laquelle elle tenait à participer chaque années, Yvonne CHÂTELAIN a été terrassée par un malaise sans pouvoir être ranimée.

Enseigner la mémoire ? - Histoire et mémoire de la déportation - Yvonne CHATELAIN, déportée à Ravensbrück

Jusqu'à son décès brutal, Yvonne n'a cessé de témoigner auprès de futurs enseignants en formation, et auprès de collégiens et de lycéens dans le cadre de la préparation au Concours national de la Résistance et de la Déportation. Elle était aussi très active au sein des Amis de la Fondation pour la mémoire de la Déportation et elle s'est beaucoup impliquée dans l'opération « Résurrection », mille rosiers à Ravensbrück en 2015, lancée par l'Amicale de Ravensbrück.

Yvonne Châtelain devant le monument aux martyrs de la Résistance et de la Déportation de Reims lors de la Veillée du souvenir des déportés le 30 avril 2005 En 2006, Yvonne entourée de ses amis de l'AFMD-51 venus fêter ses 80 ans Cinq heures : sonnerie, appel. Quartier SORBONNE - Paris Révolutionnaire. La Médaille de la Résistance. La Médaille de la Résistance française a été instituée, à Londres, par ordonnance du 9 février 1943 du général de Gaulle, " chef de la France combattante ".

La Médaille de la Résistance

Son objet était de "reconnaître les actes remarquables de foi et de courage qui, en France, dans l'Empire et à l'étranger, auront contribué à la résistance du peuple français contre l'ennemi et contre ses complices depuis le 18 juin 1940. " C'est la seconde, et seule, décoration créée, après l'Ordre de la Libération, pendant la guerre, par le général de Gaulle. Frode Weierud's CryptoCellar. On 5 April 1945, the following execution order was received at KL Flossenbürg from SS-Gruppenführer Richard Glücks, the chief of Amtsgruppe D (Department D) of the SS-Wirtschafts- und Verwaltungshauptamt (WVHA) - the office responsible for running the concentration camps. 05.04.1945 – Nr. 30 – SRRFM – 1914 – 157 – KPY SBI – Exekution der weiblichen Franzosischen Häftlingen Suchet, Lignier und Michel-Bery vom RSHA genehmigt.

Frode Weierud's CryptoCellar

Sofort vor angetretenen SDO durchführen. Glücks. Au camp d'Holleischen. Au camp d'Holleischen en Slovaquie Madame Michelin, l'épouse du fabriquant de pneumatiques, est au premier plan à gauche de cette photographie, habillée en bagnarde.

Au camp d'Holleischen

Le camp est alors libéré. Flossenbürg Concentration Camp. Flossenbürg Concentration Camp The village of Flossenbürg dated from the Middle Ages and was located in the Oberpfalz Mountains of Bavaria, 40 miles east of Nuremburg, near the Czech frontier and situated close to a number of rock quarries.

Flossenbürg Concentration Camp

The first granite quarry was established there in 1875 and soon became the center of the village economy. In the late 1930's the owner of the quarry -- also mayor of the village and a loyal Nazi -- persuaded Heinrich Himmler to establish a major camp at the site. KL Flossenbürg was established in May 1938, and began as a relatively small facility originally intended for criminals, "asocial" persons, and Jews, but it grew to include political prisoners and foreign prisoners of war.

Camp d'Holleischen. Flossenbürg Concentration Camp: places, pictures and information. Hohenfurth to Karlsstadt: Documents on the Expulsion of the Sudeten Germans: Survivors speak out. Hohenfurth Report No. 206 Sudeten Germans arrested by Czech gendarmes in AustriaReported by: Johann Staudinger Report of November 2, 1946 On August 17 of this year I was stopped between Leonfelden and Zwettl by uniformed Czech gendarmes and an Austrian gendarme and asked to produce my ID papers.

Hohenfurth to Karlsstadt: Documents on the Expulsion of the Sudeten Germans: Survivors speak out.

I am a Sudeten German and had been released in April of this year from French captivity, to go to Austria. Report No. 207 Arrested for no reason at allReported by: Dr. Testimony From the Nazi Camps French Womens Voices. Testimony from the Nazi Camps This interdisciplinary book analyses an important but under-researched corpus of testimonial accounts written by French women who were arrested and deported to Naziconcentration and death camps as political prisoners or because they were Jews.

Testimony From the Nazi Camps French Womens Voices

Lorbeer Verlag Bielefeld. Transport parti de Paris le 11 août 1944 (I.262.) Untitled. Les jeunes et la Résistance. DESMAZES Albin, Bernard. DESMAZES Albin, Bernard. AERI. F Gaucher 39-45 - monuments77s jimdo page! Ce sera surtout les déportations de résistants pendant l'occupation et les victimes de la libération qui marqueront la Ferté-Gaucher.

F Gaucher 39-45 - monuments77s jimdo page!

Le quincailler du centre ville, Robert LEGRAVEREND, né le 24 octobre 1891 à Montmorillon (86), fait partie du réseau du colonel Rémy. Le 10 juin 1942, les allemands découvrent chez lui une radio. Il est immédiatement arrêté avec sa femme et son fils Bernard. Il sera déporté de la prison de Fresnes le 11 juillet 1943 au camp de Struthof sous le matricule 4503 puis à Dachau où il meurt du Typhus le 9 février 1945. La quincaillerie, 2 place du Général De Gaulle, appartient toujours à sa famille, et porte en facade une plaque de souvenir. Une rue , longeant le cimetière, porte le nom de "Robert LEGRAVEREND".

Son cousin Etienne LEGRAVEREND, qui l'avait engagé dans la résistance, sera aussi arrêté et déporté avec 55 résistants le 8 juillet à Natzweiler où il portera le matricule 4352. La plaque commémoratives de la guerre 39-45, fait état de 3 "victimes civiles" : La Ferté-Gaucher en 1939-1945. La Seine-et-Marne résistante. La Seine-et-Marne résistante.