background preloader

Intelligence Artificielle

Facebook Twitter

L'intelligence artificielle de Google peut désormais créer sa propre IA. L'intelligence artificielle a envahi Google, et ce n'est que le début. Oubliez le moteur de recherche.

L'intelligence artificielle a envahi Google, et ce n'est que le début

Des Français inventent une prometteuse synapse artificielle : une révolution dans le deep learning ? - Sciencesetavenir.fr. INTELLIGENCE ARTIFICIELLE.

Des Français inventent une prometteuse synapse artificielle : une révolution dans le deep learning ? - Sciencesetavenir.fr

L'apprentissage profond (deep learning) à partir de réseaux de neurones artificiels cristallise bien des espoirs : le champ ouvre depuis quelques années la voie à de nombreuses percées, y compris scientifiques. Ces réseaux neuronaux convolutifs souffrent cependant d'un inconvénient majeur : ils sont très coûteux en temps et en énergie, et doivent le plus souvent faire appel à des techniques d'apprentissage dites "supervisées", c'est-à-dire que les données à traiter doivent d'abord être classées par similarité.

De quoi démultiplier la longueur du traitement, bien loin de l'optimum d'efficience atteint par nos systèmes biologiques... Un état de l'art qui pourrait bien radicalement changer suite à la découverte d'une équipe française (CNRS, Thales, Universités de Bordeaux, Paris-Sud et Evry) qui vient d'inventer une synapse artificielle, d'inspiration biologique, capable d'apprendre de façon autonome. Après l’intelligence artificielle, l’intelligence « étendue » Intervenant dans un débat en ligne du New York Times autour des enjeux de l’IA, Joi Ito (@joi), le directeur du Media Lab du MIT, expliquait que même très bien intentionné, l’usage des technologies peut mal tourner. « La majeure partie de la recherche en IA se concentre sur l’apprentissage profond : des ingénieurs « entraînent » des machines pour augmenter l’intelligence collective de nos gouvernements, de nos marchés et de nos sociétés ».

Après l’intelligence artificielle, l’intelligence « étendue »

Un algorithme a gagné un tournoi de poker... Les conséquences pour l'humanité sont colossales - Express [FR] Un groupe composé de certains des meilleurs joueurs de poker du monde n’est pas parvenu à battre un robot lors d’un tournoi marathon de 20 jours.

Un algorithme a gagné un tournoi de poker... Les conséquences pour l'humanité sont colossales - Express [FR]

Le programme d’intelligence artificielle (IA) Libratus développé par l’Université Carnegie Mellon qui a participé au marathon de poker « Heads Up (1 vs. 1) No-Limit Texas Hold’em’ » contre 4 de ces champions de poker, a remporté 1 766 250 de dollars. Ce n’est pas la première fois que l’élite mondiale d’un jeu particulier est battue par une IA. Un ordinateur IBM a vaincu le maître d’échecs Garry Kasparov il y a déjà 20 ans, tandis qu’AlphaGo, développé par la filiale de Google, DeepMind, a remporté 4 parties de Go contre le meilleur joueur de go du monde, l’année dernière. Un algorithme a gagné un tournoi de poker... Les conséquences pour l'humanité sont colossales - Express [FR] How a computer sees history after "reading" 35 million news stories. So far, humans have relied on the written word to record what we know as history.

How a computer sees history after "reading" 35 million news stories

When artificial intelligence researchers ran billions of those words from decades of news coverage through an automated analysis, however, even more patterns and insights were revealed. A team from the University of Bristol ran 35 million articles from 100 local British newspapers spanning 150 years through both a simple content analysis and more sophisticated machine learning processes. By having machines "read" the nearly 30 billion words, the simple analysis allowed researchers to easily and accurately identify big events like wars and epidemics.

Les intelligences artificielles n’ont désormais plus besoin des humains pour se perfectionner. Restez curieux.

Les intelligences artificielles n’ont désormais plus besoin des humains pour se perfectionner

Une intelligence artificielle affronte quatre joueurs de poker de haut niveau. POKER MARATHON.

Une intelligence artificielle affronte quatre joueurs de poker de haut niveau

Des élèves trompés par une intelligence artificielle pendant tout un semestre. De quoi parlent deux intelligences artificielles (IA) qui discutent ? Le marché de la maison connectée a le vent en poupe.

De quoi parlent deux intelligences artificielles (IA) qui discutent ?

Et les assistants vocaux qui ambitionnent de jouer les chefs d'orchestre au sein d'une installation domotique se multiplient. L'un des derniers en date, commercialisé depuis la toute fin de l'année 2016 aux États-Unis par le géant Google se nomme Google Home. Tout comme son concurrent Alexa (Amazon), cet assistant réagit lorsque l'on l'interpelle et s'efforce de répondre au mieux aux demandes : piloter les équipements connectés de la maison, effectuer une recherche sur Internet, consulter des données météo... Ce genre d'appareil a été conçu pour une interaction avec un humain.

Mais que se passe-t-il lorsque deux de ces appareils sont invités à interagir l'un avec l'autre ? Comme on peut le constater, les échanges entre les deux appareils, sont hilarants. Big I, le petit robot familial qui va révolutionner votre quotidien. Restez curieux.

Big I, le petit robot familial qui va révolutionner votre quotidien

Suivez nous ! Amateurs de science-fiction, le futur est déjà là : BIG-I, le robot domestique fera peut-être bientôt son entrée dans votre famille. Intelligent et personnalisable, il s’agit de la dernière création de la société NXROBO et il promet de révolutionner votre manière de gérer les tâches du quotidien. Big I, c’est le petit bijou de technologie de la société NXROBO : derrière ses allures de poubelle de bureau, ce robot de 80 cm et 12 kg est capable de faire toute une multitude de tâches en commençant par comprendre ce que vous lui dites.

"La stratégie secrète de Google apparaît…". Sophia, le robot de Hanson Robotics qui va vous faire peur. INTERVIEW.

Sophia, le robot de Hanson Robotics qui va vous faire peur

Ah, quel chemin parcouru depuis Frankenstein ! Une intelligence artificielle apprend à parler. Le deep learning, la technique d’apprentissage par l’expérience pour les IA, semble avoir de beaux jours devant elle. Après avoir permis à une IA de découvrir Mario ou d’apprendre à lire, cette technique a maintenant été utilisée pour initier un robot aux subtilités du langage. Une étude, publiée cette semaine lors de la conférence internationale conjointe sur les intelligences artificielles, décrit l’expérimentation menée par une équipe de chercheurs de l’université d’Austin au Texas. Cette étude, intitulée “Apprendre à interpréter les ordres du langage naturel par le dialogue humain-robot”, avait pour but de créer un agent de discussion implémentable sur un robot traditionnel pour lui permettre de comprendre le langage de base.

Stephen Hawking et Elon Musk réclament l’interdiction des « robots tueurs » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual C’est une nouvelle charge portée contre les dangers potentiels de l’intelligence artificielle (IA). Dans une lettre ouverte publiée lundi 27 juillet, plus d’un millier de personnalités, dont une majorité de chercheurs en IA et en robotique, ont réclamé l’interdiction des armes autonomes, capables « de sélectionner et de combattre des cibles sans intervention humaine ». Parmi les signataires, on retrouve Elon Musk, le célèbre PDG du constructeur de voitures électriques Tesla et de SpaceX, et l’astrophysicien britannique Stephen Hawking, qui avaient déjà fait part publiquement de leurs inquiétudes concernant l’IA.

Mais aussi le cofondateur d’Apple Steve Wozniak, le linguiste américain Noam Chomsky ou encore Demis Hassabis, le fondateur de DeepMind, une entreprise consacrée à l’intelligence artificielle rachetée par Google. Une intelligence artificielle de Google capable de discuter du sens de la vie. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual Humain — Quel est le but de la vie ? Science et vie. Un algorithme a réussi à percer un mystère concernant le ver planaire (ci-dessus) et son étonnante capacité à régénérer sa tête et sa queue quand il est sectionné (Ph. Eduard Solà via Wikicommons CC BY-SA 3.0) The vast gulf between current technology and theoretical singularity. An interesting pair of news posts caught my eye this week, and they’re worth presenting for general discussion.

First, VentureBeat has an interview with futurologist Ray Kurzweil, who made waves in 2005 with his book The Singularity Is Near. In it, Kurzweil posits that we’re approaching a point at which human intelligence will begin to evolve in ways we cannot predict. The assumption is that our superintelligent computers (or brains) will allow us to effectively reinvent what being human means. In our present state, we are, by definition, incapable of understanding what human society would look like after such a shift.

Mrow Meanwhile, Google is working to put its neural network technology to work on different sorts of problems. Kurzweil, as you can see in the video at the bottom, is a persuasive speaker and Google’s success with teaching a network to recognize cats really is impressive. The NSA’s SKYNET program may be killing thousands of innocent people. In 2014, the former director of both the CIA and NSA proclaimed that "we kill people based on metadata. " Now, a new examination of previously published Snowden documents suggests that many of those people may have been innocent.

Last year, The Intercept published documents detailing the NSA's SKYNET programme. According to the documents, SKYNET engages in mass surveillance of Pakistan's mobile phone network, and then uses a machine learning algorithm on the cellular network metadata of 55 million people to try and rate each person's likelihood of being a terrorist.