background preloader

Une intelligence artificielle de Google capable de discuter du sens de la vie

Une intelligence artificielle de Google capable de discuter du sens de la vie
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual Humain — Quel est le but de la vie ? Machine — Etre au service du plus grand bien. Humain — Quel est le but des êtres vivants ? Machine — Vivre éternellement. Humain — Quel est le but des émotions ? Cet échange est extrait d’une conversation entre des chercheurs de Google et une intelligence artificielle qu’ils ont eux-mêmes développée. « Ce qui distingue ce chatbot des autres, c’est qu’il utilise des techniques d’apprentissage », explique Jean-Gabriel Ganascia, chercheur au laboratoire d’informatique de Paris 6 et auteur d’Idées reçues sur l’intelligence artificielle. « Quand le programme repère telle phrase ou tel schéma, il répond telle phrase. Or, l’agent conversationnel développé par les chercheurs de Google n’a, lui, pas de réponse préconçue. « Qui est Skywalker ? Humain — Qui est Skywalker ? Un résultat que les chercheurs jugent prometteur, comme ils l’écrivent dans leur article : Le test de Turing est encore loin

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/06/29/une-intelligence-artificielle-de-google-capable-de-discuter-du-sens-de-la-vie_4664158_4408996.html

Related:  intelligence artificielleVeille technologique IAIntelligence Artificielle - VeilleTranshumanismetpegijy

Intelligence Artificielle, « as-tu passé les bornes des limites » Intelligence artificielle, adieu monde d’hier… Bienvenue monde de demain ? Bienvenue monde de demain ? Cela ne vous aura pas échappé… au bout de ces quatre mots, la ponctuation résonne comme une alerte ! Pauvre petit point d’interrogation qui doit porter à lui seul l’incertitude du monde qui nous attend… A lui seul ? Avec Siri, vous n’avez encore rien vu. Sa petite soeur, Viv, va tout déchirer Phil Sheller présentant le type de questions pouvant être posées à Siri, assistante vocale personnelle, sur l’Iphone 4S, en Octobre 2011 en Californie (Kevork Djansezian/Getty Images/AFP) Un V vert et impersonnel marque la porte d’un bureau ordinaire du centre-ville de San Jose, en Californie. À l’intérieur, un billard, des tableaux blancs griffonnés de formules et une douzaine de programmateurs travaillent sur des ordinateurs, des pistolets Nerf à portée de main. Les trois fondateurs sont rassemblés dans une salle de conférence aux parois vitrées.

Stephen Hawking et Elon Musk réclament l’interdiction des « robots tueurs » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual C’est une nouvelle charge portée contre les dangers potentiels de l’intelligence artificielle (IA). Dans une lettre ouverte publiée lundi 27 juillet, plus d’un millier de personnalités, dont une majorité de chercheurs en IA et en robotique, ont réclamé l’interdiction des armes autonomes, capables « de sélectionner et de combattre des cibles sans intervention humaine ». Parmi les signataires, on retrouve Elon Musk, le célèbre PDG du constructeur de voitures électriques Tesla et de SpaceX, et l’astrophysicien britannique Stephen Hawking, qui avaient déjà fait part publiquement de leurs inquiétudes concernant l’IA. Mais aussi le cofondateur d’Apple Steve Wozniak, le linguiste américain Noam Chomsky ou encore Demis Hassabis, le fondateur de DeepMind, une entreprise consacrée à l’intelligence artificielle rachetée par Google. « Une course à l’armement »

Les 37 projets d’Elon Musk contre les dangers de l’intelligence artificielle Le patron de Telsa et de SpaceX a donné près de 7 millions de dollars à des organismes de recherche pour prévenir les risques de l’intelligence artificielle. Avec Bill Gates et Stephen Hawking, le milliardaire américain Elon Musk fait partie des grandes figures qui ont exprimé, ces derniers mois, leur inquiétude vis-à-vis des progrès de l’intelligence artificielle (IA). En guise de passage à l’acte, le célèbre PDG du constructeur de voitures électriques Telsa et de SpaceX a attribué la semaine dernière des millions de dollars dans 37 projets de recherche destinés à prévenir les risques liés à l’IA.

Réussite contestée d'un ordinateur au légendaire test de Turing Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Martin Untersinger Il s'appelle Eugene Goostman. Il vient d'Odessa (Ukraine), il a 13 ans, de grandes lunettes rondes et un petit sourire mutin. Ce jeune garçon vient de réussir le légendaire test de Turing, selon l'université de Reading. Le deep learning Vous entendez parler du deep learning, mais vous n’en avez pas encore compris la profondeur ? Cette vidéo est faite pour vous ! Fidèle à mon habitude, voici la liste des choses essentielles, mais pourtant éliminées par manque de place et pour rester accessible au plus grand nombre. Les robots face au défi de l'empathie - Les Echos Accueil Industriels et scientifiques travaillent à rendre les technologies de plus en plus conviviales. Cela risque-t-il de fausser nos relations avec les robots et, par ricochet, avec les autres humains ?(...)

Une intelligence artificielle apprend à parler Le deep learning, la technique d’apprentissage par l’expérience pour les IA, semble avoir de beaux jours devant elle. Après avoir permis à une IA de découvrir Mario ou d’apprendre à lire, cette technique a maintenant été utilisée pour initier un robot aux subtilités du langage. Une étude, publiée cette semaine lors de la conférence internationale conjointe sur les intelligences artificielles, décrit l’expérimentation menée par une équipe de chercheurs de l’université d’Austin au Texas. Cette étude, intitulée “Apprendre à interpréter les ordres du langage naturel par le dialogue humain-robot”, avait pour but de créer un agent de discussion implémentable sur un robot traditionnel pour lui permettre de comprendre le langage de base. Pour les chercheurs, les dernières approches sur le sujet n’étaient pas satisfaisantes, puisque ne prenant pas en compte certaines variations linguistiques. L’agent de conversation conçu pour cette étude possède un système inédit.

Google : une intelligence artificielle capable de discuter du sens de la vie Les recherches sur l'intelligence artificielle vont bon train et les domaines sont nombreux. Parmi les objectifs des chercheurs, il y a bien évidemment la réussite au célèbre test de Turing. Google vient de dévoiler une intelligence artificielle assez impressionnante, capable par exemple de discuter du sens de la vie.

Related: