background preloader

[Coup de projecteur] Où va l'internet ? (05/2014)

Facebook Twitter

Lire la synthèse sur la question (pp. 2-5 de Infodoc de mai 2014) Ce que l’internet n’a pas réussi (1/4) : des rêves des pionniers à un monde post-Snowden. Internet : les héros sont fatigués. A force de lire les tribunes des uns et des autres, on finirait par y croire : c’est la fin de l’utopie numérique, la mort de l’Internet collaboratif, le déclin du village global au profit des megacorps planétaires.

Internet : les héros sont fatigués

Nous nous «sommes trompés de bonne foi», la «longue traîne» n’était qu’utopie, «l’autorégulation du temps des pionniers n’est plus de mise», «notre mai 1968 numérique est devenu un grille-pain fasciste» : ce ne sont là que quelques-uns des titres récents. N’en jetez plus, la coupe est pleine : l’hypercentralisation des géants du Web est irrémédiable. C’est foutu, c’est trop tard et on va tous mourir. Qui dirige Internet ? Les acteurs de la gouvernance de l'internet. Netmundial ou comment l'Internet doit-il être gouverné ? S’achève aujourd’hui le NetMundial, soit la « réunion multipartite mondiale sur la gouvernance de l’Internet », qui se déroule depuis hier à Sao Paulo, au Brésil.

Netmundial ou comment l'Internet doit-il être gouverné ?

Cette réunion a rassemblé environ 700 personnes provenant plus de 80 pays et d’horizons divers : de représentants des gouvernements, des membres de la société civile, d’instances techniques, d’opérateurs privés, tout le monde étant théoriquement traité sur un pied d’égalité. La révolution du Net attendra. Le sommet de São Paulo sur la gouvernance d’Internet a condamné timidement la surveillance du réseau et accouché d’un texte sans ambition.

La révolution du Net attendra

De São PauloLe principe sacré de “neutralité du Net”, adopté le 22 avril dernier par le Sénat brésilien, n’apparaît pas dans le document signé deux jours plus tard en clôture du NETMundial, rencontre internationale sur la gouvernance d’Internet, qui a réuni au Brésil 800 représentants de 85 pays. Le document condamne la “surveillance de masse” sur Internet et demande qu’elle donne lieu à des poursuites. Une allusion transparente à l’affaire Snowden. Mais il ne comporte pas la moindre mention de la NSA, l’Agence de sécurité nationale américaine, dont on a découvert qu’elle espionnait des gouvernements alliés, des entreprises privées et des citoyens anonymes, parmi lesquels la présidente Dilma Rousseff elle-même. Or, dans ce dernier texte, la neutralité était l’un des chevaux de bataille du gouvernement brésilien.

#OurNETmundial : Notre Internet mérite mieux qu'une « gouvernance » La neutralité d'Internet sort renforcée du Parlement européen. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Yves Eudes Dans le cadre de la révision du « paquet télécom » datant de 2009, le Parlement européen a reconnu et consolidé, jeudi 3 avril, la « neutralité du Net ».

La neutralité d'Internet sort renforcée du Parlement européen

Ce principe, qui régit Internet depuis ses débuts, garantit un traitement technique identique à tous les fournisseurs de contenus, petits ou grands, consensuels ou dérangeants. Les fournisseurs d'accès ne doivent donc jamais bloquer ni ralentir l'accès aux sites qui leur déplaisent. Et, sur le même principe, ils ne doivent accorder de traitement préférentiel à personne.

Neutralité du réseau. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Neutralité du réseau

Comment l'UE définit la "neutralité du Net" Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Guénaël Pépin La présentation du "paquet télécom" par la Commission européenne, jeudi 12 septembre, doit signifier une nouvelle étape dans la protection des droits des internautes, avec l'institution de la "neutralité du Net".

Comment l'UE définit la "neutralité du Net"

Ce principe de non-discrimination des contenus et services sur Internet, pour lequel des associations de défense de libertés militent depuis plusieurs années, est ainsi sanctuarisé dans le texte proposé par la Commission, avec quelques limites. La neutralité du Net adoptée au Parlement européen: d'accord, mais ça veut dire quoi? Axelle Lemaire veut "rétablir un Internet qui garantit les libertés fondamentales" Nouvelle venue au gouvernement, Axelle Lemaire est depuis quelques jours secrétaire d'État au Numérique, sous la houlette d'Arnaud Montebourg.

Axelle Lemaire veut "rétablir un Internet qui garantit les libertés fondamentales"

Le portefeuille "geek" du gouvernement reste donc soumis à Bercy, et il n'y a toujours pas de vrai ministère du Numérique. Mais la jeune Franco-Canadienne de 39 ans, députée des Français de l'étranger et ancienne secrétaire nationale du PS en charge des droits de l'homme, ne compte pas faire de la figuration. Defending the Open Internet. Photo The future of the Internet — which means the future of communications, culture, free speech and innovation — is up for grabs.

Defending the Open Internet

The Federal Communications Commission is making decisions that may determine how open the Internet will be, who will profit most from it and whether start-ups will face new barriers that will make it harder for ideas to flourish. Tim Wu, 41, a law professor at Columbia University, isn’t a direct participant in the rule making, but he is influencing it. A dozen years ago, building on the work of more senior scholars, Mr. Wu developed a concept that is now a generally accepted norm. Most everyone embraces net neutrality, yet the debate over how to accomplish it is so volatile that more than a million signatures have been filed protesting F.C.C. regulations that haven’t even been proposed yet.

In other words, these arcane matters of engineering and jurisprudence stir people up because they appear to violate net neutrality. Plaidoyer pour une souveraineté numérique. Acces rapide a la navigation principale acces rapide a la navigation secondaire acces rapide au contenu acces rapide au contenu de droite acces rapide au footer Recevez la lettre d'information retour en haut de page retour en haut de page retour en haut de page.

Plaidoyer pour une souveraineté numérique

De la souveraineté en général et de la souveraineté numérique en particulier. Le support de la souveraineté, au sens traditionnel, est d'abord le contrôle par une population d'un territoire régi par une loi commune issue de sa volonté collective.

De la souveraineté en général et de la souveraineté numérique en particulier

Après la crise économique, la crise numérique. Internet est-il en train de disparaître ? Thierry27.04.2014 émission Place de la toile du 26-04-2014 Pour rebondir sur les propos de votre dernière émission et de la précédente, je vous fais part de cette courte réflexion. Elle ne date pas d'hier, elle est plutôt étayée par un retour d'expérience professionnelle et personnelle, individuelle et collective qui s'est construite sur plusieurs décennies. "Internet est sur le point de disparaître" : entretien avec le géographe Boris Beaude. L’Atelier des médias reçoit cette semaine le géographe Boris Beaude pour parler de son livre intitulé Les fins d'Internet.

Un ouvrage qui s’ouvre sur cette phrase courte et inquiétante : « Internet a à peine plus de trente ans et il est sur le point de disparaître. » Notre Mai-68 numérique est devenu un grille-pain fasciste. Nous avons tué notre Internet. L’heure de la défiance a-t-elle sonné? Avant, les choses étaient simples. Il y avait d’un côté les amoureux d’Internet qui refusaient qu’on touche à cet espace de liberté et de l’autre ceux qui considéraient que c’était la pire invention de l’histoire de l’humanité. Aux sources du mai 68 numérique : le grille-pain fasciste ?

Histoire de l'internet : jalons

Quid de l'utopie Internet ? Paroles de pionniers.