background preloader

Clementos

Facebook Twitter

Démocratie Ouverte. Un village auto-géré depuis 1971 ! Des élus qui écoutent les citoyens, des citoyens qui participent vraiment à la décision, des référendums qui tranchent quand aucune solution nette n’émerge ?

Un village auto-géré depuis 1971 !

Mais si, c’est possible. Ça s’appelle la démocratie. Et ça marche très bien, comme à Vandoncourt, commune de 800 habitants près de la frontière suisse qui expérimente depuis plus de quarante ans la démocratie participative. Les 800 habitants de Vandoncourt, dans le Doubs, n’ont pas attendu que la démocratie participative soit à la mode pour s’impliquer dans la vie de leur village. Ils disposent de nombreux canaux pour faire entendre leurs voix. Le débat en cours sur l’implantation d’un parc éolien est un bon exemple de la culture démocratique qui règne dans la commune. Une opposition qui n’incommode pas le maire, Patrice Vernier : « Je me suis engagé auprès des habitants en leur disant que dès que nous aurons tous les éléments en main, nous organiserons une réunion publique contradictoire ». Le jeu de l’enveloppe. Quand utiliser le jeu de l’enveloppe ?

Le jeu de l’enveloppe

D’une manière générale, on peut utiliser avec profit le Jeu de l’enveloppe lorsqu’il y a plusieurs problèmes (relativement simples) pour lesquels on recherche des solutions possibles. Le jeu de l’enveloppe peut également venir à la suite d’un autre jeu-cadre (comme De 5 en 5) ayant mis en évidence, sur un sujet donné, un certain nombre de problèmes à résoudre. Matériel et temps matériel: petites cartes cartonnées ; de quoi écrire.temps: 20 à 40 min, adaptable.

Préparation Avant la réunion, définir 4 ou 5 problèmes que vous souhaitez voir résoudre par le groupe. Déroulement diviser le groupe en autant d’équipes qu’il y a de problèmes à résoudre (donc autant que d’enveloppes). Demander à chaque équipe d’écrire sa solution sur une petite carte, et de la glisser dans l’enveloppe. puis chaque enveloppe passe à une autre équipe (par commodité, on pourra faire une permutation circulaire). Télécharger le déroulé du jeu. Formes de débats dynamiques. Des formes de débat pour que tous puissent prendre la parole.

formes de débats dynamiques

Ces formes concernent des groupes de personnes (jusqu'à 30), plutôt que les grands débats publics. Le débat de position ou le débat mouvant (nommé ainsi par l’association Matières Prises et la scoop Le Pavé) Le principe : l’animateur trouve une phrase polémique qui divise le groupe (de 12 à 30 personnes). Les participants choisissent leur camp : d’accord, pas d’accord. Le débat butiné (nommé ainsi par l’association Matières Prises) Le débat butiné permet d’avoir un aperçu de tous les arguments développés par l’ensemble d’un groupe (avant une prise de décision par exemple).

Le world café C’est le même principe mais on met en scène un café avec des tables tournantes. Fiche rédigée par Evelyne Guimmara. Animer un atelier. Pour animer un atelier il faut définir le rôle de chacun pendant l’atelier.

Animer un atelier

Souvent il y a deux personnes qui remplissent les fonctions de l’animation, parfois trois. Les animateurs doivent avoir très présents à l’esprit que : La discussion est un temps d’apprentissage à une démarche émancipatrice ; l’animateur en est le garant en permettant que le groupe observe vis à vis de chacun des attitudes d’écoute, de réciprocité, de respect des différences, de coopération. Le débat, et les désaccords sont essentiels pour faire progresser la réflexion, et ne devront pas être gommés, mais approfondis en remontant aux causes, aux raisons des positions prises, et en relativisant les désaccords. Le premier animateur est le « conducteur » de l’atelier ; il dynamise, aide la réflexion, favorise l’écoute et la coopération. Il introduit les 3 temps de travail de l’atelier et précise brièvement le cadre de l’atelier et sa problématique. La gestion du temps peut être assurée par un troisième animateur. Debing-debong.

Objectifs Amener chacun à prendre position sur un point précis Faire réfléchir chacun sur un thème Favoriser le débat Explication de la technique L’animateur du temps de formation détermine deux équipes et les positionne face à face.

Debing-debong

Il explique à l’une des équipes qu’elle devra être toujours pour ce qu’il va affirmer tandis que l’autre sera toujours contre. Il lance une affirmation se prêtant au débat, et donne la parole à chaque équipe à tour de rôle : Soit en laissant un petit temps de réflexion à l’équipe qui produit plusieurs arguments (nombre fixé au départ). De la même manière d’autres affirmations sont lancées autour du thème choisi. A la fin de ces échanges une synthèse est faite pour récapituler ce qui en est ressorti (avec apports éventuels pour compléter) et un débat peut commencer.

L’animateur conclut en faisant une synthèse des échanges et du débat. Débattre.