background preloader

Mémoire Information positive

Facebook Twitter

Le journalisme doit-il trouver des solutions? Benoit Bouscarel, Eric Dupin, Isabelle Veyrat-Masson, Christian de Boisredon, François Siegel © Radio C'est une nouvelle façon de penser le journalisme : ne pas s'arrêter aux problèmes mais rendre aussi compte des solutions, susciter l'intérêt pas seulement avec les drames du monde mais aussi avec tout ce qui fonctionne et fait avancer.

Le journalisme doit-il trouver des solutions?

On en parle avec : - François Siegel, cofondateur du site We demain - Christian de Boisredon, fondateur de Sparknews - Eric Dupin, journaliste indépendant - Isabelle Veyrat-Masson, historienne des médias. À l’heure du « journalisme de solution » Une journée sera même consacrée à cette forme de journalisme le 20 septembre 2014.

À l’heure du « journalisme de solution »

Et si les médias parlaient des trains qui arrivent à l’heure ? L’idée n’est pas nouvelle mais toujours porteuse. Dénommé “positif”, “constructif”, “de solution” ou “d’impact”, ce journalisme qui met en avant les initiatives sociales et environnementales suscite un regain d’intérêt. Une soirée sur ce thème, intitulée “les médias, acteurs du changement”, a rassemblé des centaines de professionnels, lundi 8 septembre 2014, au Palais Brongniart à Paris. La Révolution Intérieure — journalisme positif. Le site de vos initiatives positives, journalisme positif. Les crispations alarmantes de la société française. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gérard Courtois On savait les Français pessimistes, inquiets de l'avenir et persuadés du déclin du pays.

Les crispations alarmantes de la société française

On avait bien compris que la France est "une société de défiance", après les travaux d'Algan et Cahuc en 2007 ou les enquêtes décennales sur les valeurs conduites sous la direction de Pierre Bréchon depuis 1981. Enfin, maints sondages ont témoigné du jugement sans pitié des Français sur la politique, de leur réticence croissante envers l'Europe ou de leur crainte de la mondialisation. ENP SJN report. Solutions Journalism Network. Transformational Media Initiative. One of the pillars of the Transformational Media Initiative (TMI) is its work to develop the field of constructive journalism.

Transformational Media Initiative

Constructive journalism involves using positive and solution-focused approaches within classical reporting. It is rigorous, compelling journalism that presents a fuller picture of truth while upholding journalism’s core functions and ethics. To learn more visit The Constructive Journalism Project. Engaging News Project. The Engaging News Project provides research-based techniques for engaging online audiences in commercially viable and democratically beneficial ways.

Engaging News Project

The project tests web-based strategies for informing audiences, promoting substantive discourse, and helping citizens to understand diverse views. At the same time, we analyze business outcomes, such as clicks and time on page. Systematic testing provides valuable information about what works, and what doesn’t. And by advancing both journalistic and business goals, the techniques are designed with contemporary newsrooms in mind. The Project began in 2012 and is housed at the Annette Strauss Institute for Civic Life at the University of Texas at Austin. Funding and Partners We are grateful for project support from the following organizations: We have enjoyed working with many different organizations, several of which are included below: Le journalisme de solutions. Le « journalisme de solutions » ou « journalisme d’impact » est présenté comme une alternative au traitement traditionnel de l’information, souvent axé principalement sur les problèmes, soit une conception du travail journalistique à même de susciter l’engagement des citoyens.

Le journalisme de solutions

Autrement dit, ne plus seulement monopoliser l’attention des lecteurs avec ce qui ne marche pas, mais éveiller sa curiosité et son engagement à travers des projets constructifs. Les mauvaises nouvelles font vendre, proposer des solutions renvoie chacun à ses responsabilités. Le journalisme de solutions revient à changer de point de vue. Une réflexion s’engage pour promouvoir une approche différente dans le traitement journalistique des problèmes de la société, en déterminant une ligne éditoriale axée sur les solutions alternatives plutôt que de suivre le courant dominant en ne faisant qu’exploiter les données du problème. Les initiatives se multiplient pour promouvoir un « journalisme de solutions ».

Qui sommes-nous. Nous vivons dans une société où l’information est immédiate et mondialisée.

Qui sommes-nous

Chaque jour, les événements et drames touchant 7 milliards d’habitants sont connus partout, tout de suite. L’information, si elle ne montre que les trains qui déraillent, contribue à la propagation de la peur et de l’immobilisme. Mais lorsqu’elle dévoile la face constructive de l’activité humaine, c’est une autre histoire qui commence… Car chaque problème, chaque difficulté, mettent en mouvement des femmes et des hommes qui font face et prennent l’initiative. Ces bâtisseurs de l’avenir sont à l’origine d’innovations et de changements profonds. Information positive. On ne peut pas demander à M.

Information positive

Lagardère ou M. Dassault dont le fond de commerce est la destruction et la mort de comprendre ce que sont humour, rigolade, sourire et plaisir. Au son d’un pétard ils sortent missiles, à l’odeur d’une boule puante, un masque à gaz et combinaison immunisante. Mais l’avantage qu’on a lorsqu’on sort de chez nous avec nos deuch sans vitre teintée et au milieu de nos verdoyants jardins, c’est de voir le soleil qu’ils ne voient jamais.