background preloader

Agriculture urbaine

Facebook Twitter

L’agriculture verticale urbaine, une solution d’avenir pour se nourrir ? Cette technique vise à produire de façon intensive et écologique des fruits et légumes en milieu urbain, créant des emplois dans le domaine de l'économie sociale et solidaire.Sont concernés les citadins désireux de consommer local et frais ; les scolaires, dans un but pédagogique ; les populations défavorisées pour l'amélioration de leur alimentation.Avec un suivi scientifique, il s’agit de créer ou de favoriser la création de tours maraîchères, de serres sur les toits ou d'unités de production «indoor», en aquaponie ou non. cet article fait partie du dossier Comment réconcilier ville et agriculture : booster les circuits courts L’idée est en train de germer dans plusieurs villes pionnières : développer, au cœur des cités, des formes d’agriculture très productives avec une emprise au sol extrêmement réduite.

L’agriculture verticale urbaine, une solution d’avenir pour se nourrir ?

Les objectifs de ce mode d’agriculture, dite verticale, sont multiples. Terreauciel – Bureau d'études en agriculture urbaine. Entreprise du Paysage Urbain Comestible et Sauvage. Une serre aquaponique connectée. Xenius - L'agriculture urbaine, une pratique d'avenir ? Développer l’agriculture urbaine. Agriculture urbaine et fonctions écologiques - Agriculture urbaine IDF. L’agriculture urbaine est une composante essentielle de la nature en ville.

Agriculture urbaine et fonctions écologiques - Agriculture urbaine IDF

Elle vient compléter la palette d’initiatives toujours plus diverses et innovantes : murs et toitures végétalisés, parcs et jardins urbains, systèmes de gestion pluviales par noues, mares et bassins de phyto-épuration. Pour les écologues et les naturalistes, si ces démarches confirment le potentiel des villes à mettre en œuvre des stratégies de reconquête de la nature, elles soulèvent aussi de nombreuses questions. D’une part, comment faire cohabiter, dans une stratégie d’ensemble, des éléments de nature cultivée ou gérée, avec des espaces à plus forte naturalité où le laisser-faire et la spontanéité sont tout aussi essentiels à la biodiversité urbaine et la préservation de son potentiel évolutif. C’est notamment par le biais des documents d’urbanisme que l’on peut trouver un équilibre entre différentes formes de nature.

Agriculture urbaine IDF. L’agriculture en ville : un projet urbain comme un autre. Dossier : Nature(s) en ville L’agriculture a toujours existé en milieu urbain.

L’agriculture en ville : un projet urbain comme un autre

Les ceintures maraîchères et les jardins ouvriers sont deux exemples qui attestent des liens étroits et complexes tissés entre un espace – l’urbain – et une activité – l’agriculture. Relevant moins d’une dichotomie que d’un oxymore, l’agriculture urbaine « semble être maintenant tendance » (Torre et Bourdeau-Lepage 2013) : l’engouement croissant des acteurs de la ville et la prise de conscience des populations urbaines lui promettent un rôle majeur dans les réflexions et interventions territoriales des professionnels et collectivités territoriales. Mais au-delà d’un effet de mode, le développement et la diversification d’alternatives agricoles en milieu urbain relèvent de deux facteurs.