background preloader

EPE: Tourisme de mémoire

Facebook Twitter

Tourisme de mémoire, une passion française - La Croix. Le Salon mondial du tourisme, qui s’ouvre le 20 mars à Paris, met en avant le «tourisme de mémoire», pour lequel l’engouement est de plus en plus fort en France. Reportage en Normandie. En 1944, Henri-Jean Renaud avait 10 ans. Aujourd’hui, ce pharmacien retraité se souvient dans les moindres détails du 6 juin et des jours suivants à Sainte-Mère-Église (Manche). « Mon père était maire, raconte-t-il. Dans la nuit, il a été appelé pour un incendie. Tandis que le tocsin sonnait, ma mère, mes trois frères et moi récitions des prières. Soudain, nous avons entendu des avions, puis des tirs. . « À l’aube, nous avons découvert que ce n’étaient pas des Anglais ! Commémoration du D-Day Ce moment a marqué toute la vie de Henri-Jean Renaud.

Parce que ses parents, anglophones l’un comme l’autre, ont longtemps correspondu avec des familles soucieuses d’avoir des informations sur « leurs » soldats morts au combat. Aujourd’hui encore, il reste en contact avec la famille du capitaine américain Garrabrant. Rendez-vous au monument aux morts. La Première Guerre mondiale marque l’entrée du XXe siècle dans la mort de masse. Afin de garantir la permanence du souvenir de tous les soldats « morts pour la patrie », on a érigé dès le début des années 1920 des monuments aux morts dans toutes les communes françaises. Ils sont si nombreux, parfois communs et souvent d’une symbolique d’un autre temps, que l’on finit par ne plus les voir… Et pourtant les monuments aux morts de la Guerre de 1914-1918 sont forts de sens, aussi bien complexes, paradoxaux, qu’inattendus.

En mettant en parallèle le rituel qui les fait revivre chaque 11 novembre, date anniversaire de l’Armistice de la Grande Guerre, leur étude offre un témoignage et une compréhension des mentalités de l’après-guerre autant qu’un éclairage sur la façon dont notre société a géré, gère et sans doute gérera le souvenir des différents conflits. Le film Magistrats et migrants. Cliquez pour lancer le film Producteur : CNRS Image, 2014 Durée : 47 minutes. ARCHIVES NORMANDIE 1939-45.