background preloader

Presse

Facebook Twitter

Les enfants de chômeurs peuvent-ils être privés de cantine? Les droits de l’homme sont inaliénables 365 jours par an (Déclaration) | GABONACTU.COM. Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Zeid Ra’ad Al Hussein, a, dans une déclaration à l’occasion de la Journée des droits de l’homme le 10 décembre, affirmé que les droits de l’homme « sont les droits inaliénables de toutes les personnes, à tout moment et partout, 365 jours par an ». « Ce sont les droits inaliénables de toutes les personnes, à tout moment et partout, 365 jours par an », a déclaré Le Haut-Commissaire après avoir rappelé que « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits»: à travers ces mots, probablement les plus beaux et les plus évocateurs de tous les accords internationaux, la Déclaration universelle des droits de l’homme offre cette promesse à tous de la réalisation des droits économiques, sociaux, politiques, culturels et civiques comme fondement d’une vie à l’abri du besoin et de la peur.

Ces droits de l’homme ne sont pas spécifiques à un pays. Des violations ont pu être évitées. Fleur Pellerin lit moins mais n'est "pas payée pour lire" Minima sociaux: vers une fusion du RSA et des allocations de fin de droits. Social Le gouvernement envisage de fusionner début 2016 le Revenu de solidarité active (RSA) et l'allocation de solidarité spécifique (ASS) versée aux chômeurs en fin de droits, selon l'"agenda" des réformes publié vendredi par Matignon. AFPPublié le 13/12/2014 | 19:14 © MaxPPP Dans son volet "réduire les inégalités par la réforme des prestations sociales", le calendrier gouvernemental fait apparaître en janvier 2016 une "réforme des minima sociaux", consistant à "créer un minimum social simplifié, rénové".

Cet objectif serait atteint "en examinant la fusion du RSA (ou "RSA socle", héritier du RMI) et de l'ASS", qui serait engagée "à l'issue du bilan du plan pauvreté" prévu fin janvier 2014, indique "l'agenda" dévoilé par Manuel Valls ce vendredi. "L'idée c'est de soumettre cette réflexion aux parties prenantes (ministères, partenaires sociaux, associations) de la conférence pauvreté", explique un conseiller, avec une double logique de "simplification" administrative et d'"équité". Syndicats et patronat unis contre une "régionalisation" de Pôle emploi. Syndicats et patronat, à l'exception de la CGPME, se sont opposés mardi à une éventuelle régionalisation du service public de l'emploi, une proposition défendue récemment par le secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale André Vallini, mais écartée par Manuel Valls.

Fait rare, les cinq syndicats représentatifs au niveau national (CGT, CFDT, FO, CFE-CGC et CFTC) et deux organisations patronales (Medef et UPA) ont signé un communiqué commun, à deux jours de la signature jeudi de la nouvelle convention tripartite Etat-Unédic-Pôle emploi fixant les orientations de l'opérateur public pour les quatre prochaines années. "Les signataires de cette lettre tiennent à réaffirmer leur attachement au principe d'une politique de l'emploi définie et pilotée au niveau national", dont "Pôle emploi, en tant qu'opérateur national, est l'un des principaux acteurs", écrivent les sept organisations.

Dans une interview à l'agence AEF la semaine dernière, M. Copyright © 2014 AFP. Appel du 10 décembre: carton rouge pour Fleur Pellerin ! Réunis mercredi à la Colline, femmes et hommes de théâtre ont expliqué les raisons de leur inquiétude. Les prises de paroles avaient à peine commencé que la ministre de la Culture répondait en renvoyant trois Tweets en rafale. Le mépris dans lequel ils sont tenus par les tutelles: voilà au moins un point crucial sur lequel les artistes, les responsables d'institutions, les personnalités connues et les jeunes se rejoignent. On a eu un échantillon, sinon de ce mépris, du moins de la désinvolture avec laquelle Fleur Pellerin, la ministre de la Culture et de la Communication s'adresse à eux. Le Syndéac (Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles) avait appelé à une réunion au Théâtre national de la Colline à Paris (XXème) pour faire entendre des témoignages et pour donner lecture de ce que l'organisation professionnelle a choisi de baptiser pompeusement «L'appel du 10 décembre».

N'empêche. Fleur Pellerin souhaite que les collectivités fassent le choix de la culture. Culture 11/12/2014par AFP Affirmant que la culture est « un choix politique », Fleur Pellerin, ministre de la Culture, demande aux collectivités d'investir dans ce domaine, malgré les difficultés financières. La ministre de la Culture, Fleur Pellerin, a souhaité jeudi 11 décembre 2014, « que l’ensemble des collectivités fassent le choix de la culture », au lendemain de l’appel lancé par plusieurs dizaines d’artistes aux élus et au gouvernement pour le maintien du réseau culturel en France. « Le gouvernement a fait le choix de préserver la culture et on aimerait que l’ensemble des collectivités fassent aussi ce choix », a déclaré Fleur Pellerin sur France Info. Un choix politique « La culture, c’est un choix politique.

On a toujours le choix de donner la priorité à la culture ou de sacrifier la culture. Il faut mettre chacun en face de ses responsabilités », a affirmé la ministre. Étudiants, chercheurs et intermittents dans la rue contre l'austérité - 12/12/2014 - LaDepeche.fr. Enseignants-chercheurs, étudiants, précaires ont manifesté, hier à Toulouse, pour dénoncer «l'austérité, la précarité, le manque de moyens dans les universités».

Ce n'est pas le revirement soudain du gouvernement qui a calmé la colère des enseignants-chercheurs et étudiants qui ont défilé, hier après-midi, dans le centre-ville de Toulouse désormais le théâtre de manifestations à répétition. Entre 1 000 et 1 500 personnes présentes qui ne veulent pas se contenter de l'arrêt au coup de rabot de 136 millions d'euros sur les crédits de la recherche et de l'enseignement supérieur (dont 70 millions pour les universités). Slogans cinglants («de l'argent, il y en a dans les caisses du patronat»), drapeaux de la CGT, de l'Unef, de l'Esav (audiovisuelle), Coordination des intermittents du spectacle et précaires, et de nombreux étudiants et enseignants de l'université Jean Jaurès (ex-Mirail) qui vient tout juste de «lever» la grève et le blocage du campus.

Chômage, statut des intermittents du spectacle, MEDEF (IV) A ce jour, la situation de l'emploi en France ne cesse de se dégrader. Les records de chômage se succèdent et le statut réel des travailleurs dégringole sans garde-fou. L'arithmétique du nombre total d'emplois ne dit pas tout. Encore récemment, la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES), rattachée aux Ministères du Travail et de l'Economie, a fait état d'une nouvelle montée du nombre total de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi : + 0.5% en octobre dernier, correspondant à une augmentation de 5.6% en une année. 5 457 400 demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi, c'est un chiffre sans précédent. Mais il y a pire. Que reste-t-il vraiment des acquis sociaux de la Libération et des trois décennies qui lui ont fait suite ?

Un constat nous semble s'imposer : la « paix sociale » instaurée à la Libération a permis une vaste opération d'accumulation de capital après la guerre. Convention chômage Sur Service-public.fr Pour en savoir plus. Profession : intérimaire... à durée indéterminée - Arras et ses environs. Daniel, 50 ans. Licencié en 2007. Intérimaire depuis 2010. À son âge, ce préparateur de commandes n’y croyait plus : il vient de décrocher un CDI... intérimaire. « Ça me permet de voir venir jusqu’à ma retraite. J’ai sauté sur cette opportunité. » Accepter des missions au pied-levé, jongler d’une entreprise à une autre, il a l’habitude. Ce qui va changer, c’est qu’entre ses missions, il sera rémunéré. Pour Thibaut, 21 ans, agent polyvalent, ce nouveau contrat lui permettra de pouvoir accéder, enfin, au crédit. « C’est une facilité pour nous ».

L’entreprise cliente versera le salaire de l’intérimaire à Adecco, qui paiera chaque mois son salarié. « On s’aligne sur la convention de l’entreprise pour laquelle il travaille lorsqu’il est en mission. Du côté de l’agence d’intérim, on ne prend guère de risques. Le patron compte bien que ses nouveaux protégés enchaînent les missions. Chômage, semaine de 4 jours avec une portion du capital productif…

Inexorablement les restructurations d'entreprises, les plans sociaux, se succèdent. Mois après mois, la cohorte des demandeurs d'emplois se fait de plus en plus importante et les perspectives dans ce domaine sont particulièrement sombres. "Trois millions d'emplois vont être supprimés en France d'ici à 2025 à cause des robots, telle est la prédiction de Roland Berger Strategy Consultants, une société internationale de conseil stratégique" (lien ). Le progrès technique fait que les machines et l'informatique chassent (libèrent ?)

Les travailleurs des ateliers. La productivité est au plus haut, mais devant un marché anémié, la production stagne. Le milliardaire Warren Buffett a résumé parfaitement la situation dans laquelle nous sommes : « Il y a une guerre des classes ,c’est vrai, mais c’est ma classe – celle des riches- qui mène cette guerre, et c’est nous qui la gagnons » .

Un article de Michel Husson " Le partage de la valeur ajoutée en Europe " développe largement cette tendance. Signature de la nouvelle convention Etat, UNEDIC, Pôle Emploi. (Boursier.com) — La nouvelle et troisième convention stratégique qui va être signée ce jeudi par l'Etat, Pôle emploi et l'Unedic fixe les grandes orientations de Pôle emploi pour les quatre années à venir, de 2015 à 2018, et comporte plusieurs points importants fait savoir Bercy : -un diagnostic plus approfondi permettant de personnaliser l'accompagnement des demandeurs d'emploi en fonction de leur éloignement du marché du travail, avec la construction d'un parcours mobilisant les nouveaux outils de la formation professionnelle et notamment le compte personnel de formation ; -un démarrage plus rapide de l'accompagnement qui n'excédera pas 4 semaines après la demande d'inscription ; -un doublement du nombre de demandeurs d'emploi en "accompagnement intensif" qui doit passer de 230.000 à 460.000 d'ici 2017 ; -des services web plus performants et plus complets pour simplifier et accélérer les démarches administratives, faciliter la recherche d'emploi et le recrutement.

Paris, 17 déc 2014 : Le régime des intermittents peut être réformé à moindre coût, selon de nouvelles estimations. Appel des artistes : le Syndeac déçu de la réponse de Fleur Pellerin. Dans un communiqué, le Syndeac précise que la ministre "a répondu à la lettre ouverte signée à ce jour par près de 5.000 personnes". Dans ce texte, à l'initiative du Syndeac, des dizaines d'artistes, dont de grands noms du théâtre et du cinéma, lancent un "appel collectif et solennel" aux élus et au gouvernement pour le maintien du réseau culturel en France dont ils constatent "l'effritement déjà visible". Le Syndeac "s'indigne", dans son communiqué, que la ministre "ne fasse aucune proposition pour remédier au risque majeur de fragilisation de la création et de la diffusion, alors qu'elle prétend partager notre inquiétude".Intermittents : le Syndeac demande l'intervention du gouvernement "La réponse de l'Etat consiste seulement à maintenir le budget de la culture pour les trois prochaines années alors même qu'il ampute de 11 milliards d'euros ses dotations aux collectivités", contraintes de répercuter ces baisses sur leurs financements à la culture.

Grève générale en Italie contre la réforme du marché du travail. Pôle emploi va renforcer le suivi des chômeurs et son offre aux entreprises. Pôle emploi devra renforcer son accompagnement des chômeurs, notamment en doublant les effectifs en "accompagnement intensif", et améliorer son offre de services aux entreprises, selon les orientations fixées par sa future convention tripartite 2015-2018, dont l'AFP a obtenu copie mercredi. La nouvelle convention sera soumise jeudi 18 décembre à la signature du gouvernement, de l'Unédic et de Pôle emploi. Cette feuille de route préconise d'abord "un démarrage plus précoce de l'accompagnement", avec un premier entretien "réalisé dans un délai de deux à quatre semaines après la demande d'inscription", contre un mois actuellement.

Ce premier entretien sera, en outre, "recentré sur le diagnostic", les démarches concernant la demande d'indemnisation devant désormais être traitées "en amont". Réorganisation du suivi des demandeurs La convention confirme également qu'"environ 700 conseillers dédiés à l'accompagnement intensif des jeunes seront déployés dès 2015 dans les agences de Pôle emploi". Appel des artistes: le Syndeac déçu de la réponse de Fleur Pellerin. Le Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles s'est déclaré déçu mardi de la réponse de la ministre de la Culture à "l'appel des artistes", s'indignant que Fleur Pellerin "ne fasse aucune proposition pour remédier au risque majeur de fragilisation de la création". Dans un communiqué, le Syndeac précise que la ministre "a répondu à la lettre ouverte signée à ce jour par près de 5.000 personnes".

Dans ce texte, à l'initiative du Syndeac, des dizaines d'artistes, dont de grands noms du théâtre et du cinéma, lancent un "appel collectif et solennel" aux élus et au gouvernement pour le maintien du réseau culturel en France dont ils constatent "l'effritement déjà visible". Le Syndeac "s'indigne", dans son communiqué, que la ministre "ne fasse aucune proposition pour remédier au risque majeur de fragilisation de la création et de la diffusion, alors qu'elle prétend partager notre inquiétude".

Copyright © 2014 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Un jour historique pour les intermittents. Une réforme juste est possible sans aucun surcoût. C’est ce que répètent les intermittents du spectacle en lutte depuis 2003 contre la réforme de leur régime imposée par l’Unedic. Mais l’instance n’avait jusqu’alors jamais procédé à aucun chiffrage des alternatives proposées par la CGT Spectacle, le Syndeac et la Cooordination des intermittents et précaires (CIP). C’est désormais chose faite : hier, 17 décembre, l’Unedic a admis que ces alternatives n’étaient pas plus coûteuses que la réforme de 2003. Des calculs ont eu lieu dans le cadre de la dernière journée des tables de concertation lancées par le trio Gilles-Combrelles-Archambault mandatés comme médiateurs depuis cet été. La CGT Spectacle, présente autour de la table, commente : Dans un texte publié sur Facebook, Samuel Churin de la CIP, déclare également : « Le retour à la date anniversaire sur 12 mois évaluée à 35 millions d’euros supplémentaires est largement compensé par un plafonnement des hauts revenus.

Et d’ajouter : 09/2014 - La politique déboussolée : purge à la française, par Martine Bulard (Le Monde diplomatique, septembre 2014) «Mon véritable adversaire, c’est le salaire. » Bien sûr, ce type de conviction ne s’affiche pas publiquement, et le président de la République française ne s’exprime pas ainsi.

Mieux vaut clamer son rejet de la finance pour gagner, à gauche, une élection. Mais, une fois les urnes vidées, le dogme du « coût du travail » trop élevé a dicté la conduite de M. François Hollande, quel que soit son premier ministre — tout en rondeur, comme M. Jean-Marc Ayrault, ou libéral décomplexé comme M. Manuel Valls. Il ne lui a pas fallu un mois après son arrivée à l’Elysée pour en faire la démonstration. Sa première décision a porté sur le smic ; il a limité le « coup de pouce » rituel à... 0,56 centime brut de l’heure. Selon l’un de ces « visiteurs du soir » que semble priser l’hôte de l’Elysée, cette « hausse limitée » vise à « préserver les entreprises » (2). Mais l’attaque va bien au-delà. Les expériences précédentes ne laissaient d’ailleurs planer aucun doute. Début 2014, le ton change.

06/12 Soixante interpellations en marge d'une manifestation de chômeurs devant les Etats généraux du PS. Manif contre la précarité : peu de monde et pas de heurts - 07/12/2014 - LaDepeche.fr. Paris, 17 déc 2014 : Jean Bassères reconduit à la tête de Pôle emploi en Conseil des ministres.