background preloader

La presse

Facebook Twitter

Le journalisme à l’épreuve des dispositifs socionumériques d’information et de communication. 1Le journalisme, dans son cheminement historique, s'est souvent révélé comme une activité sociale et professionnelle très complexe à définir et circonscrire.

Le journalisme à l’épreuve des dispositifs socionumériques d’information et de communication

Or, l'affirmation et la reconnaissance d'une profession passe d'abord par sa capacité à se constituer un territoire spécifique, tout en veillant à ce que celui-ci ne demeure pas clos sur lui-même. 2A l’heure du numérique, l’activité journalistique épouse des contours fuyants et multidimensionnels. Ces changements relèvent à la fois de facteurs d'ordre structurel mais aussi conjoncturel qui bousculent les repères des acteurs concernés. Les représentations professionnelles sont confrontées à des logiques politiques, économiques et technologiques qui les resituent dans une configuration systémique où les enjeux du métier ne peuvent plus être appréhendés à partir d’une seule posture épistémologique.

Ina Expert

Obsweb. Facebook, la fin de la presse en ligne. Par Clara Schmelck, journaliste médias à Socialter, billet invité « La radio annonçait, la télévision montrait, la presse expliquait.

Facebook, la fin de la presse en ligne

Aujourd‘hui, la notification sur iPhone annonce, les réseaux sociaux montrent, la vidéo en ligne explique »*. Le 13 novembre : un tournant dans la crédibilité des médias. Comme beaucoup de Français, j’ai suivi vendredi soir en direct les événements qui se déroulaient dans Paris, absorbé par la télévision et un œil sur Twitter.

Le 13 novembre : un tournant dans la crédibilité des médias

Et, comme souvent dans des circonstances dramatiques, je me suis trouvé déchiré entre ma position de simple spectateur, bouleversé par le drame, et celle, par définition plus froide et plus distante, de l’analyste des médias. Le premier constat, c’est que, d’une certaine façon, on ne leur a pas laissé la possibilité de trop montrer. Je ne sais pas ce qu’ils auraient fait s’ils avaient pu approcher au plus près des scènes de crime, mais force est de constater que les premières à avoir retenu les leçons de janvier ont été les forces de l’ordre. Toutes les caméras se trouvaient à distance, dans l’incapacité de dévoiler le dispositif policier. Cela dit, des signes laissent à penser que les discussions qui ont suivi le 7 janvier ont aussi porté leurs fruits. Et si la PQN gagnait son pari numérique. La réussite incontestée des grandes marques de presse quotidienne nationale sur Internet – trois sites de quotidiens (Le Figaro, Le Monde et Le Parisien-Aujourd’hui en France) leaders de l’actualité générale ; L’Équipe, premier des sites sportifs ; Les Échos, en tête des sites d’information économique et financière – comporte trois conséquences majeures.

Et si la PQN gagnait son pari numérique

La première conséquence est que les marques de quotidiens nationaux ont totalement réaffirmé leur leadership de la boucle médiatique. Le pure player / agrégateur L’Internaute a certes conquis la première place parmi les sites d’actu sur le critère de l’audience mensuelle, mais il n’existe toujours pas dans le monde du journalisme audiovisuel. Avec 39 % des lecteurs âgés de 65 ans et plus et 64 % âgés d’au moins 50 ans, le lectorat de la presse quotidienne nationale papier n’est pas en phase avec la moyenne de la population française. La concentration des médias menace le pluralisme. Julia Cagé est professeure d’économie à Sciences Po Paris et auteure de Sauver les médias.

La concentration des médias menace le pluralisme

Capitalisme, financement participatif et démocratie (éditions du Seuil). On assiste à une concentration exceptionnelle dans le paysage médiatique français. Mais, compte-tenu de la crise dans laquelle sont plongés les médias, est-ce que cette concentration n’est pas inévitable ? Julia Cagé : Il y a deux choses qui sont en train de se passer.

Des selfies à Ferguson, comment Snapchat se met à l'info. VIDÉOS - L'application de messagerie par photographies éphémères devient peu à peu une source d'information.

Des selfies à Ferguson, comment Snapchat se met à l'info

De nombreux médias s'intéressent au réseau social fort de ses 100 millions d'abonnés. «Hé @Snapchat, vous faites une couverture nationale du Black Friday, mais pas des manifestations dans tout le pays à propos de Ferguson?» Pourquoi les médias investissent vos applications de messagerie. La messagerie est, sans conteste, la fonctionnalité la plus populaire et la plus intuitive sur smartphone.

Pourquoi les médias investissent vos applications de messagerie

Selon une étude du Pew Research Center, qui a analysé les usages sur smartphone de 1 035 volontaires pendant une semaine, 97 % des sondés ont écrit un SMS ou sur une application de messagerie durant cette période. Une fois sur deux, lorsque le centre de recherche appelait ses cobayes pour savoir ce qu’ils avaient fait sur leurs smartphones l’heure précédente, les personnes avaient envoyé un message. Tout le monde a l’habitude de recevoir des messages sur son smartphone et, généralement, ils sont lus. Le chat permet, de plus, d’envoyer et de recevoir très facilement tous les types de contenus que les éditeurs de presse peuvent développer : un lien, une vidéo, une image, un son et même un article complet. C’est donc le moyen le plus direct pour un média de toucher son lectorat.

Quand l’oligopole de l’internet courtise les éditeurs de presse. Comparé à Facebook ou Snapchat, Twitter est probablement le réseau socionumérique dont l’usage est le plus ancré parmi les gros consommateurs d’actualité dans la découverte et le partage de contenus de ce type.

Quand l’oligopole de l’internet courtise les éditeurs de presse

Néanmoins, les initiatives pour renforcer sa position auprès des utilisateurs moins habitués à ce type d’usage ont été jusqu’ici peu nombreuses. Moments propose de pallier ce manque en offrant un dispositif qui rassemble des tweets se réfèrent à un sujet d’actualité, permettant ainsi de le suivre en temps réel sans être obligé de connaître les hashtags et les sources associées. La recherche et la curation de contenus est prise en charge par des opérateurs humains, à l’image d’agences de presse spécialisées comme Storyful or Reported.ly. Pourquoi les médias investissent vos applications de messagerie. Zouari07. Facebook, la fin de la presse en ligne. L'offre d'informations est-elle plus diversifiée sur le web qu'à la télévision ? Cette conception du sujet d’actualité [3][3] La définition du sujet d’actualité a déjà été livrée... recouvre en très grande partie la catégorisation événement dans la classification des contenus télévisuels réalisée à l’Institut National de l’Audiovisuel.

L'offre d'informations est-elle plus diversifiée sur le web qu'à la télévision ?

Plus précisément, l’Ina publie de façon trimestrielle, dans la revue Ina’stat, un Baromètre thématique des journaux télévisés. Celui-ci répertorie les événements abordés dans les journaux télévisés d’access prime time des six chaînes historiques : 20 heures de TF1, 20 heures de France 2, 19 h 30 de France 3, JT de Canal Plus de 19 heures, Arte Journal de 19 h 30, Le 19/45 de M6. Chaque item analysé correspond soit à un reportage ou une brève en images, soit à une interview en plateau studio ou en duplex [4][4] Dans la terminologie choisie par Ina’stat, qui reprend.... Davantage de sujets abordés sur le web Notre premier critère quantitatif d’évaluation du pluralisme de l’information est celui de la variété éditoriale. Diversité et concentration de l'information sur le web. Un tel découpage de la carte de l’information sur le web, s’il présente l’avantage d’en dégager la structure générale, n’en demeure pas moins schématique et assez grossier.

Diversité et concentration de l'information sur le web

Il reste maintenant à explorer plus profondément les territoires de l’information composant chacune des zones identifiées. Avec pour valeur ajoutée, au regard de nos résultats antérieurs, de pouvoir mieux apprécier les proximités éditoriales entre sites, que celles-ci soient bilatérales ou multilatérales. Un premier extrait de ce graphe concerne la zone 1 du mainstream médiatique.

L'economie de l'information en continu. Notes Ces chaînes figurent parmi les plus regardées des bouquets du câble et du satellite en France. Selon la première étude MédiaCabSat de l’Institut Médiamétrie publiée le 28 août 2001, Euronews (4,04 millions de téléspectateurs de 4 ans et plus) arrivait en quatrième position des chaînes les plus regardées en « couverture semaine » (elle correspond à la proportion d’abonnés âgés de 4 ans et plus ayant regardé au moins une seconde la chaîne en moyenne par semaine, parmi la population des abonnés âgés de 4 ans et plus initialisés à cette chaîne), se situant derrière Eurosport, TV5 Monde et Paris Première.

LCI (3,77 millions) figurait à la cinquième place dans le « top 10 », i>télévision arrivant bien plus loin avec 2,32 millions. Dans le cadre de cet article, nous avons choisi de nous intéresser essentiellement à la production des news diffusées dans les journaux et non à celle des magazines ou des émissions de débat qui peuvent exister sur ces chaînes. DARRAS et MARCHETTI, 2000. La compétition s’intensifie entre les chaînes d’info en continu. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Joël Morio et Alain Constant La France est-elle droguée à l’info ? L’arrivée programmée le 5 avril sur la TNT gratuite de LCI annonce en effet un embouteillage inédit dans le paysage audiovisuel français et même européen : outre BFMTV sur le canal 15 et i-Télé sur le 16, les amateurs d’info en continu auront donc bientôt droit à LCI sur le canal 26.

En attendant l’arrivée, prévue en septembre 2016, de l’ambitieuse chaîne d’info du service public pilotée par France Télévisions. Tandis que certains l’imaginent déjà sur le canal 23, en remplacement de Numéro 23, une autre rumeur lui réserve le canal 14, celui actuellement occupé par France 4. D. Marchetti, O. Baisnée, L’économie de l’information en continu. Référence : Dominique Marchetti, Olivier Bainsée, chercheurs en sciences sociales, A propos des conditions de production dans les chaînes d’information en général et à Euronews en particulier, La Découverte | Réseaux 2002/4 – n° 114, pages 181-214 ISSN 0751-7971 Résumé L’article fait état des transformations induites par l’apparition des chaînes d’information en continu de l’activité journalistique et de la production de l’information.

I. Les chaînes d'information en continu: une pratique nouvel by Claire GUERIN on Prezi. TF1 veut avec LCI «ralentir le rythme du flux d'information» De l’info en continu à la désinformation continue. De l’info en continu à la désinformation continue: pour une remise à plat des pratiques journalistiques... Les chaînes d’information en continu ont un credo : le direct. Mais ces derniers temps, rien ne justifie l’hyper-médiatisation de certains évènements, écrasant toutes les autres informations… pour aboutir, finalement, à une forme de désinformation.

Dimanche 13 janvier, toute l’après-midi, BFM TV et I-Télé ont diffusé des images de la manifestation des opposants au mariage pour tous. Info en continu : du direct et des dérives.