background preloader

Recherche Cholesterol

Facebook Twitter

INFOGRAPHIC: Europe has the highest prevalence of high cholesterol in the world. Jump to navigation Europe has the highest prevalence of high cholesterol in the world, with 54% for both men and women.High cholesterol or 'bad' cholesterol contributes to 2.6 million deaths per year, worldwide.The main causes for high cholesterol are both an unhealthy lifestyle and/or genes. External links Deutsch Jump to navigation Europe has the highest prevalence of high cholesterol in the world, with 54% for both men and women.High cholesterol or 'bad' cholesterol contributes to 2.6 million deaths per year, worldwide.The main causes for high cholesterol are both an unhealthy lifestyle and/or genes. External links Deutsch Jump to navigation Europe has the highest prevalence of high cholesterol in the world, with 54% for both men and women.High cholesterol or 'bad' cholesterol contributes to 2.6 million deaths per year, worldwide.The main causes for high cholesterol are both an unhealthy lifestyle and/or genes.

External links Deutsch. Bienvenue sur le site de la Fédération Française de Cardiologie | Fédération Française de Cardiologie. Fat and Cholesterol are Good for You. Foreword by Kilmer S. McCully, MD Chief, Pathology & Laboratory Medicine,Veterans Affairs, Medical Center, VA Boston Healthcare System In this brilliant new synthesis of the true cause of heart disease, independent investigator Dr. Uffe Ravnskov explains how dangerous plaques in the arteries are created by microbial infections, the lipoprotein immune system, and multiple risk factors such as smoking, hypertension, stress, diabetes, kidney failure and elevated blood homocysteine levels.

Written with incisive, comprehensive, and devastating logic, Ravnskov systematically demolishes the cholesterol myth by a detailed analysis of the results of research by investigators world-wide. Kilmer S. Foreword byJoel M. Uffe Ravnskov has been the most persistent and effective voice informing the public about diet dogma for the past 20 years. Dr. Joel M. Paul Rosch Table of Contents Was this information helpful to you? Payments Accepted: Credit Cards, PayPal, Checks. Cholestérol, mensonges et vérités du professeur Even. En titrant son dernier livre La Vérité sur le cholestérol, le Pr Philippe Even a frappé fort. Trop peut-être. Car à l'évidence,«Sa» vérité n'est pas celle de la majorité des spécialistes de l'athérosclérose.

En moins de 24 heures, tous ceux qui sont intervenus dans les médias se sont élevés contre une théorie jugée dangereuse pour la santé publique. Comment expliquer cet écart? C'est que la divergence d'analyse ne porte pas à la marge mais sur le cœur de la thèse de l'ouvrage. Pour le médiatique pneumologue «Le cholestérol est sans danger, les statines ne servent à rien et l'infarctus ne tue guère après 75 ans.»

«La corrélation ne prouve rien» Ce n'est pas l'avis du Pr Eric Bruckert, responsable de l'unité de prévention des maladies cardiovasculaires à La Pitié-Salpêtrière (Paris). De plus, il existe des dizaines d'essais bien conduits qui démontrent le lien entre cholestérol et maladie cardiovasculaire. Recommandations de la HAS Le «bon» et le «mauvais» cholestérol. Pour un bon usage des statines. Risque musculaire des statines. L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a mis en place un programme de réévaluation de l’ensemble des statines, à la suite du retrait de la cérivastatine par les laboratoires Bayer en août 2001, en raison de cas de rhabdomyolyses fatales observées aux USA et en Espagne entre 1999 et 2001.

Le groupe d’experts multidisciplionaire a été chargé d’analyser l’ensemble des données disponibles sur la toxicité musculaire des statines, et a pris connaissance des informations transmises par les associations de patients. Parallèlement, une réévaluation européenne du rapport bénéfice / risque de la cérivastatine et du risque musculaire de l’ensemble des statines a été conduite. Les conclusions françaises, qui rejoignent la position européenne, font l’objet d’une mise au point adressée aux médecins prescripteurs (généralistes et cardiologues) et intègrent des recommandations pour le bon usage des statines.

c6090fc66b0777de27e12faf285d4be4.pdf. Statines et risque de diabète : le rapport bénéfice/risque reste toujours positif. Les statines sont une classe de médicaments utilisés, depuis la fin des années 80, pour réduire le taux de cholestérol dans le sang. En 2012, un effet diabétogène des statines avait été mis en évidence dans plusieurs méta-analyses. Une étude génétique récente met en évidence que cet effet est directement relié au mode d’action hypocholestérolémiant des statines. Cette augmentation de survenue de diabète de type 2 ne remet pas en cause le rapport bénéfice/risque de cette classe thérapeutique dans la prévention des complications cardiovasculaires chez les sujets à risque, diabétiques ou non-diabétiques à l’initiation du traitement.

Les médicaments appartenant à la classe des statines sont des médicaments permettant de diminuer le taux de cholestérol dans le sang, en particulier le LDL-cholestérol, encore appelé "mauvais cholestérol". Les statines sont commercialisées en France depuis la fin des années 80. . [1] Ceci a conduit à modifier la section 4.4. . [2] CMDh/PhVWP/042/2012. Face à l’injonction diététique, un « relativisme nutritionnel » en France.

1 Dans l'article, une masculinisation systématique de la catégorie des mangeurs et des mangeuses a ét (...) 2 Je pense ici, à titre d’exemple, aux travaux de Claudine Burton-Jeangros (2004) sur la gestion des (...) 1De profonds changements dans les rapports à l’alimentation sont à l’œuvre en France et dans les sociétés dites modernes depuis environ un demi-siècle. Au moins trois mécanismes, en interdépendance, peuvent être repérés. D’abord et pour la première fois à l’échelle historique de l’Occident, une part majoritaire de la population est totalement à l’abri du manque de nourriture (Aron, 1997). Le caractère vital de l’alimentation est donc progressivement relayé au second plan. 3 On sait, par exemple, que dans les années 1930 en France, la consommation de fruits et légumes étai (...) 2Le présent article pose l’hypothèse d’un « relativisme nutritionnel » en France. 5Deux phases d’enquêtes ont été conduites de manière à approcher au mieux la réalité sociale des individus HC.

Résultats. Nouvelles guidelines européennes pour les dyslipidémies - Revue médicale suisse. Retour au sommaire Rev Med Suisse 2012;8:525-530 Résumé Les changements du style de vie doivent être considérés avant tout autre traitement chez les patients avec dyslipidémie. C’est ce que recommandent la Société européenne de cardiologie (ESC) et la Société européenne d’athérosclérose (EAS) dans leurs nouvelles guidelines. Ces recommandations proposent d’utiliser l’estimation du risque cardiovasculaire selon le système SCORE . Le modèle inclut également le taux de cholestérol HDL (lipoprotéine de haute densité). En plus de l’estimation du risque absolu, le système SCORE permet le calcul du risque relatif pouvant être utile dans quelques cas particuliers, comme chez certains jeunes avec un risque absolu faible mais élevé par rapport à la population de leur groupe d’âge.

Abstract Dyslipidémies Nouvelles recommandations des sociétés européennes risque très élevé ; risque élevé ; risque modéré ; risque faible. Estimation du risque cardiovasculaire total Patients jeunes Patients âgés Statines. Nouvelles guidelines européennes pour les dyslipidémies - Revue médicale suisse. Nouvelles guidelines européennes pour les dyslipidémies - Revue médicale suisse. Et si le cholestérol n'était pas dangereux ? - 15 février 2013. Cholestérol : "La recherche est aux mains du lobby pharmaceutique" - 15 février 2013. Tous les articles en Une ''Statines : se poser des questions en termes de morts et d'accidents cardiovasculaires évités, et pas seulement en termes de taux de cholestérol '', 19 février 2013.

L'objectif principal des traitements hypocholestérolémiants est de diminuer le risque de mort prématurée et la fréquence des accidents cardiovasculaires majeurs, et pas de corriger le taux de cholestérol dans le sang (critère intermédiaire). L'expérience a en effet montré que des médicaments qui diminuent la cholestérolémie augmentent parfois la mortalité, comme la cérivastatine (ex-Staltor°, ex-Cholstat°) ou le clofibrate (ex-Lipavlon°). (n° 159, p. 102) (n° 312, p. 728) (n° 275, p. 567-4 sur le site Prescrire) (n° 350 suppl., 2-6-3-2) Le contexte clinique est toujours à prendre en compte dans la réflexion : âge, sexe, diabète, antécédents cardiovasculaires, motivation du patient à prendre un traitement médicamenteux pendant de nombreuses années, etc.

Un antécédent cardiovasculaire à type d'angor, d'infarctus du myocarde, d'accident vasculaire cérébral ou d'artériopathie symptomatique des membres inférieurs augmente le risque cardiovasculaire. Agir sans médicament. Le cholestérol - Cholestérol et statines : comment le Magazine de la santé a traité la polémique. La polémique existe depuis plus de 5 ans : le cholestérol ne serait pas l’ennemi public n°1 de nos artères, et les statines (médicaments anticholestérol) ne seraient pas non plus le remède miracle.

Le Dr Michel de Lorgeril (MDL) y consacre une bonne partie de son temps avec l’écriture de nombreux livres sur le sujet. Mais ce n’est réellement que depuis quelques mois que l’on voit cette polémique exploser devant le grand public avec la parution du livre accusateur du Pr Philippe Even. Son livre remet totalement en cause l’utilité des statines, ces médicaments qui font baisser le mauvais cholestérol (LDL), dans la prévention des maladies coronariennes (infarctus du myocarde [IM] et accident vasculaire cérébral [AVC]). Le Magazine de la santé a joué un rôle de médiateur dans cette polémique en réalisant des interviews de spécialistes qui participent au débat. Pénalty pour les statines, Grimaldi tire et marque !

Question n°1. Le professeur embraye de nouveau sur M. Le Pr. Fausse question n°2.