background preloader

Evaluation de la qualité de l'information - Charlotte

Facebook Twitter

La dictature la plus brutale au monde n’émeut étrangement jamais personne. Atlantico : L'ONU a rendu un rapport, lundi dernier, au sujet de la situation en Erythrée.

Ce document nous montre une dictature peu connu où les gens vivent dans de mauvaises conditions. – charlottevalentine

Celui-ci insiste sur l'extrême violence de la dictature du président Issayas Afewerki.

La dictature la plus brutale au monde n’émeut étrangement jamais personne

Comment expliquer qu'un tel rapport ne suscite aucune réaction ? Jean-Baptiste Jeangène Vilmer : Il y a un problème général qui est ce que le pape François a appelé "la mondialisation de l’indifférence". Vingt ans sans l'URSS, qu'en pensent les Russes ? Il y a vingt ans, les différentes républiques qui composaient l’URSS proclamaient les unes après les autres leur indépendance, et le 8 décembre 1991, l’URSS n’existait plus, remplacée par la Communauté des Etats Indépendants (CEI).

Dans ce document, on retrouve le témoignage de personne ayant vécu sous une dictature et sous le régime actuel. – charlottevalentine

Alors que l’heure est au bilan de ces vingt dernières années, Le Courrier de Russie est allé à la rencontre de citoyens russes de plus de cinquante ans, sur l’esplanade de la Bibliothèque Lénine à Moscou, pour connaître leurs impressions sur ce qu’ils ont perdu.

Vingt ans sans l'URSS, qu'en pensent les Russes ?

Le Courrier de Russie : Vingt ans après la chute de l’URSS, qu’en reste-t-il ? Le bonheur des Gambiens qui se réveillent dans une dictature devenue démocratie. Dans la vie d'un Gambien, un changement de chef d'Etat relève de l'exceptionnel.

On peut voir dans ce document la joie du peuple de quitter la dictature pour une démocratie. – charlottevalentine

Depuis son indépendance en 1965, ce petit pays d'Afrique de l'Ouest enclavé au milieu du Sénégal, n'avait connu que deux dirigeants: Daouda Jawara, au pouvoir de 1965 à 1994, quand Yahya Jammeh le renversa lors d'un putsch.

Le bonheur des Gambiens qui se réveillent dans une dictature devenue démocratie

Le 2 décembre 2016, qui a vu l'annonce de la victoire du leader de l'opposition Adama Barrow au lendemain d'une élection présidentielle organisée pour la première fois de manière relativement libre, restera donc comme une grande date de l'histoire du pays. La Gambie goûte enfin à l'alternance démocratique. Pour une majorité des 1,84 million de Gambiens, dont environ 880.000 électeurs, le réveil est donc particulièrement agréable. LIBERTÉ D'EXPRESSION… : L'ignorance du peuple fait la force du dictateur. Benjamin Franklin, un des pères fondateurs des États-Unis, a déclaré ceci : « Sans liberté de pensée, il ne peut y avoir de sagesse ; et pas de liberté du peuple sans la liberté d'opinion. » En 2013, la manipulation de certains instruments de notre démocratie va à l'encontre de cette liberté de pensée et donne lieu à ce que j'appelle la « liberté stratégique ».

LIBERTÉ D'EXPRESSION… : L'ignorance du peuple fait la force du dictateur

Comment pouvons-nous exercer notre droit démocratique de tenir des élections sans une vraie liberté d'expression ? Comment avoir des procès justes et équitables sans le gage de la liberté d'expression ? Φ Cafés-Philo De Chevilly-Larue et De l'Haÿ-Les-Roses φ. Thème : « Entre bonheur et liberté, faut-il choisir ?

On voit les différents points de vue entre le choix du bonheur et de la liberté. – charlottevalentine

» Essai de restitution du débat, café philo de chevilly-Larue. 7 juin 2000.Animateur : Olivier Pascault.

φ Cafés-Philo De Chevilly-Larue et De l'Haÿ-Les-Roses φ

Modérateur : Gaston Mambu L’animateur engage le débat en proposant quelques pistes de réflexion sur la liberté et le bonheur. A son avis la liberté est d’ordre politique, celle vécue « dans la cité ». le bonheur revêt un double sens : l’un en latin signifie, « la vie quotidienne de chaque individu », l’autre, à tendance humaine traduit, « le plaisir ». il y a donc un choix à faire entre les deux, car les libertés peuvent favoriser le bonheur.Débat Le bonheur est l’état de choix personnel. C’est aussi la liberté de choisir librement. Pour être libre, la démocratie ne suffit pas. La démocratie, gouvernement du peuple par le peuple, peut-elle insidieusement se transformer en une dictature de la majorité que ne dit pas son nom ?

Dans ce document, nous pouvons voir la place qu'à la liberté dans une démocratie – charlottevalentine

Par Patrick Aulnas.

Pour être libre, la démocratie ne suffit pas

La démocratie est-elle « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple », selon la formule d’Abraham Lincoln, ou une forme de société laissant une large place à la liberté individuelle ? Voilà bien le problème politique majeur auquel nous sommes confrontés.