background preloader

Lecture numérique

Facebook Twitter

Manuel scolaire - Rapport_2010-087_manuel_scolaire_ere_numerique_167364.pdf. Est-ce que Google nous rend idiot ? Il nous a semblé important de vous proposer à la lecture Is Google Making Us Stupid ?

Est-ce que Google nous rend idiot ?

, l'article de Nicolas Carr, publié en juin 2008 dans la revue The Atlantic. Dans cet article, l'auteur de Big Switch et de Does IT matter ? , part d'un constat personnel sur l'impact qu'à l'internet sur sa capacité de concentration pour nous inviter à réfléchir à l'influence des technologies sur notre manière de penser et de percevoir le monde. InternetActu | • Mis à jour le | Par Nicolas Carr Il nous a semblé important de vous proposer à la lecture Is Google Making Us Stupid ? “Dave, arrête. Moi aussi, je le sens. Je crois savoir ce qui se passe. Pour moi, comme pour d’autres, le Net est devenu un media universel, le tuyau d’où provient la plupart des informations qui passent par mes yeux et mes oreilles.

Je ne suis pas le seul. Lecture sur écran - Lecture numérique - Lecture hypertextuelle. Note de lecture : Lire dans un monde numérique, coordonné par Claire Bélisle - J’ai été sollicité pour écrire une critique de ce livre coordonné par Claire Belisle, édité par l’Enssib en avril 2011, pour la revue l’Observatoire des Politiques Culturelles, la voici donc, et je vous recommande la lecture du numéro 39 (pas encore indiquée sur leur site, étrangement) de cette revue qui fait le point sur les Politiques culturelles avant la présidentielle.

Note de lecture : Lire dans un monde numérique, coordonné par Claire Bélisle -

Bonne lecture (numérique) ! Que devient la lecture dans un monde d’écrans? Claire Bélisle livre une clé dès l’introduction de cet ouvrage collectif qui est une substantielle mise à jour du même titre datant de 2004. La lecture littéraire, à laquelle se consacre ce livre, s’est dissoute au 20e siècle. Selon Petrucci (2001) : “La situation actuelle semble donc présenter des symptômes de dissolution marquée de l’ordre de la lecture propre à la culture écrite occidentale, qu’il s’agisse du répertoire des textes, de leur usage, de leur conservation.” Car lire est une opération complexe nourrie de représentations. Je voudrais évoquer avec vous la manière dont l’objet livre se - 20080929_Chartier.pdf. Historique et avenir de la liseuse. À sa création, la liseuse a provoqué une rupture importante dans l’industrie du livre.

Historique et avenir de la liseuse

Sans bouger de chez lui, le lecteur pouvait se plonger dans les pages de milliers d’œuvres littéraires consultables et enregistrées sur un appareil de lecture. Petit retour rapide sur l’histoire du support de lecture préféré des grands lecteurs et sur ses futures améliorations. La liseuse, encore appelée e-reader, a vu le jour entre 1992 et 1993 dans l’esprit de deux doctorants de l’Université Polytechnique de Milan, F.

Crugnola et I. Rigamonti, qui réalisent un appareil électronique dédié à la seule lecture de textes. Quelques années plus tard, en 1998, une première liseuse française, baptisée Cybook, est commercialisée. Cette première entrée ratée sur le marché n’enterrera pas les projets de dématérialisation du livre, mais il faudra attendre les années 2000 pour que le marché du numérique se développe aux États-Unis. Cours - Economie du document (Bloc-notes de Jean-Michel Salaün)- page 4. Billet rédigé par Clémence Crozier, Marine Peotta, Léonore Roskams et Aude Mingat dans le cadre du cours Ecosystème du document de l'Enssib.

Cours - Economie du document (Bloc-notes de Jean-Michel Salaün)- page 4

En mai 2011, la librairie Amazon annonçait qu’elle vendait plus de livres sous format numérique que sur format papier, et aujourd’hui le livre numérique se vend mieux que le livre de poche aux Etats-Unis. Ces faits démontrent que le livre électronique est un des enjeux majeurs de la profession pour les années à venir. C’est en faisant cette constatation que de nombreux réseaux de bibliothèques se penchent sur les modalités d'acquisition de textes numériques. Mais c’est un parcours semé d’embûches : modèles économique et juridique instables, demande des usagers encore timide en France… Beaucoup de structures hésitent à sauter le pas. … dans l’état du marché actuel ?

Malgré toutes ces problématiques, des pays comme les Etats-Unis proposent dans leurs bibliothèques un service très développé de prêt de textes numériques. Rentabiliser le patrimoine documentaire: le cas de Google Books. Ce billet a été rédigé par Justin Bérubé et Marie-Claire Lefort dans le cadre du cours Economie du document.

Rentabiliser le patrimoine documentaire: le cas de Google Books

Google Books est bien connu pour la numérisation massive de livres contenus dans les collections des bibliothèques publiques et universitaires. À ce propos, une nouvelle entente signée avec le Committee on Institutional Cooperation permet à la société d’ajouter à sa base de données près de 50 000 titres des bibliothèques universitaires de l’État du Michigan.

Ce type d’entente, conclu principalement avec de grandes bibliothèques américaines, est l’une des deux sources d’approvisionnement en livres de Google. La seconde est le programme partenaires, par laquelle l’entreprise invite les éditeurs et les auteurs à déposer leurs œuvres littéraires sur son site. Ce service est gratuit, et celui qui dépose ses documents peut choisir l’étendue des informations qu’il rend accessibles. Un modèle d’affaires axé sur des contenus. Synthèse étude livre Hadopi GLN.