background preloader

Est-ce que Google nous rend idiot ?

Est-ce que Google nous rend idiot ?
Il nous a semblé important de vous proposer à la lecture Is Google Making Us Stupid ?, l'article de Nicolas Carr, publié en juin 2008 dans la revue The Atlantic. Dans cet article, l'auteur de Big Switch et de Does IT matter ?, part d'un constat personnel sur l'impact qu'à l'internet sur sa capacité de concentration pour nous inviter à réfléchir à l'influence des technologies sur notre manière de penser et de percevoir le monde. InternetActu | • Mis à jour le | Par Nicolas Carr Il nous a semblé important de vous proposer à la lecture Is Google Making Us Stupid ? “Dave, arrête. Moi aussi, je le sens. Je crois savoir ce qui se passe. Pour moi, comme pour d’autres, le Net est devenu un media universel, le tuyau d’où provient la plupart des informations qui passent par mes yeux et mes oreilles. Je ne suis pas le seul. Bruce Friedman, qui bloggue régulièrement sur l’utilisation des ordinateurs en médecine, décrit également la façon dont Internet a transformé ses habitudes intellectuelles.

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/06/05/est-ce-que-google-nous-rend-idiot_1203030_651865.html

Related:  Autres PerlesTextes autour du numérique

"Lorànt Deutsch a une vision quasi-maurrassienne de l’histoire" Lorànt Deutsch est de retour: trois ans après le phénoménal succès de «Métronome», son histoire de Paris vendue à plus de deux millions d’exemplaires, le comédien publie «Hexagone» (Michel Lafon). Et de nouveau, il s’attire les critiques de plusieurs historiens, comme Christophe Naudin, qui lui reproche notamment sa vision ultra-droitière de la bataille de Poitiers. Le combat de Christophe Naudin, que Deutsch traite pour sa part de «militant d’extrême-gauche», ne date pas d’hier: avec William Blanc et Aurore Chéry, il a cosigné au printemps dernier «les Historiens de garde» (Inculte), pour dénoncer la résurgence d’une histoire de France construite sur des inexactitudes et des partis-pris idéologiques afin de promouvoir un roman national discutable. On en a donc discuté avec lui. Christophe Naudin Lorànt Deutsch défend une vision quasi-maurrassienne de l’Histoire, le grand homme au-dessus des autres qui sauve le bas peuple.

[FADBEN] le référentiel Mozilla, organisé autour des verbes Construire (écrire pour le web, remixer, design et accessibilité, coder, comprendre les couches de l’internet), Connecter (partager, coopérer), et Explorer (navigation, écosystème du web, rechercher, évaluer, sécurité), le référentiel B2i, dont le pilier « être responsable » peut être un point d’appui, mais qui comporte beaucoup de limites, en particulier celle de mettre trop l’accent sur les risques. La littérature numérique serait aussi basée, selon le rapport Jules Ferry 3.0, sur quatre compétences : « Donner les clés d’un décryptage du monde numérique en évolution », « Apprendre à produire et coproduire », « Apprendre à publier et diffuser », « Apprendre à contribuer aux communs de la connaissance ». La culture numérique aurait ainsi pour finalité d’éduquer des citoyens conscients et d’élargir les usages coopératifs.

Aurélien Bellanger : « Avec Internet, la vie change de forme » Pour écrire votre roman, vous avez en grande partie puisé dans une matière documentaire disponible sur Internet. N’auriez-vous pas pu l’écrire sans Wikipédia ? Wikipédia a été indispensable dans l’écriture de mon roman car il m’a donné accès à une masse d’information très grande et très bien organisée. Place et rôle des usages des jeux vidéo et d'internet dans la souffrance psychologique Sur la notion d’addiction La notion de toxicomanie, désignée en anglais par l’expression addiction to drug fut progressivement remplacée dans le discours médico-psychiatrique par la notion d’addiction. Le terme, qui désigna tout d’abord les conduites de dépendances à des substances psychoactives (alcool, drogue…), fut étendu à partir des années 1990 aux conduites de dépendances à un comportement, telle que la boulimie, la cleptomanie ou plus récemment l’addiction à internet.

Numérique et handicap - Ressources numériques adaptées soutenues en cours de réalisation Ressources numériques adaptées en cours de réalisation Si le numérique est un outil particulièrement intéressant pour la réussite des élèves ordinaires, il se révèle indispensable pour les élèves en situation de handicap. Ces outils leur permettent : De faire de qu'ils ne pourraient pas faire (par exemple pour des élèves en situation de handicap moteur).De faire mieux, de faire plus vite (par exemple pour les élèves porteurs de DYS).De faire différemment (par exemple pour des élèves présentant des troubles sensoriels ou congnitifs). Pour favoriser la scolarisation des nombreux élèves en situation de handicap, la Direction du numérique pour l'Éducation du ministère de l'Éducation nationale aide au développement de ressources numériques adaptées spécialement pensées pour répondre à leurs besoins éducatifs particuliers.

France : «Cartable numérique» ou «e-éducation» affichent des résultats médiocres Révolutionner la pédagogie par l'introduction de l'ordinateur à l'école est un vieux fantasme. Dans les années 1960, André Malraux avait fait équiper en téléviseur les salles de classe, persuadé que cet outil d'avenir allait révolutionner la pédagogie. Depuis, cet amour des politiques pour les nouvelles technologies, et particulièrement dans leur déclinaison pédagogique, ne s'est jamais démenti. Claude Allègre, en son temps, avait déclenché l'ire des professeurs en vantant l'interactivité, qui devait éradiquer l'échec scolaire puisque «quand l'élève pose une question, l'ordinateur répond».

Pascal LARDELLIER et Daniel MOATTI (2014), Les ados pris dans la Toile. Des cyberaddictions aux techno-dépendances 1Durant les dernières années, on a assisté à une croissance exponentielle des dispositifs sociotechniques d’information et de communication qui ont envahi nos sociétés, colonisé notre quotidien et phagocyté notre temps libre. Plus rien, de nos jours, ne se fait sans l’intervention de l’un de ces outils technologiques dont les potentialités et les performances toujours plus impressionnantes ne font que rehausser l’incroyable attractivité. Si tous les individus peuvent présenter un attachement affectif fort pour ces outils, il est une partie de la population qui, plus particulièrement, se retrouve à consommer beaucoup plus que de raison — allant parfois jusqu’à commettre les pires excès — ces dispositifs ; il s’agit bien évidemment des jeunes adolescents, collégiens et lycéens principalement. 4Dans leur introduction, ils expliquent qu’en quelques années, les addictions n’ont pas cessé de se ramifier dans de multiples directions.

Comment j’ai déprogrammé l’obsolescence C’est arrivé ce matin. Notre lave-vaisselle familial, que nous avions programmé pour tourner la nuit dernière, n’avait pas fonctionné. Mon épouse, étonnée par cette inhabituelle défaillance, a essayé de le relancer : rien à faire, le bestiau ne fonctionnait plus. Dépités, nous convînmes donc, ma dulcinée et moi-même, qu’il était temps de lui trouver un remplaçant. Cette fois ci, nous disions nous pas plus tard que ce matin, nous n’achèterons pas la première camelote venue à 300 euros : rendez-vous fût pris en début de soirée pour faire l’acquisition d’une bête de course qui, nous l’espérions, durerait vingt ans, comme celle de belle-maman.

Revue Sticef.org - Détournements d'usages et nouvelles pratiques numériques : l’expérience des étudiants d’Ingémédia à l’Université de Toulon Daniel PERAYA (TECFA, Genève), Philippe BONFILS (Ingémédia, Toulon) 1. Introduction La troisième étude que nous présentons ici porte sur l’analyse des données recueillies auprès des mêmes étudiants durant l’année 2012-2013. Notre objectif était, toujours dans une perspective longitudinale, d’observer l’évolution des usages et des comportements décrits dans les deux premières études. Nous avons particulièrement centré notre observation sur les environnements de travail de groupes et, d’autre part, sur les effets de l’usage de plus en plus important de médias sociaux tels que Facebook ou Twitter à des fins collaboratives sur les pratiques communicationnelles et organisationnelles des groupes.

France : L'ordinateur n'a pas réussi son entrée à l'école Les résultats d'une expérience menée dans les Landes ne sont pas convaincants. Collégiens comme professeurs n'utilisent que rarement les possibilités du numérique. L'expérience lancée il y a huit ans par le conseil général des Landes avait le mérite d'être ambitieuse. Sous l'impulsion d'Henri Emmanuelli, son président depuis 2001, le département avait choisi d'équiper en ordinateurs portables et en logiciels pédagogiques l'ensemble des collégiens et des professeurs pour un investissement de 45 millions d'euros, hors coût de fonctionnement… Un test grandeur nature de l'efficacité des nouvelles technologies dans les classes. Huit ans plus tard, une étude commandée à la TNS Sofres et présentée au salon Ludovia, sorte d'université d'été de l'e-pédagogie, rend compte de l'appropriation des outils numériques par les élèves et leurs professeurs.

La Santé de l'homme n° 396 - "Tout objet de plaisir peut devenir une addiction " Entretien avec Michael Stora1, psychologue, psychanalyste, thérapeute auprès des personnes dépendantes aux jeux. La Santé de l'homme : Comme psychologue et psychanalyste, vous accompagnez des personnes, surtout adolescentes, victimes de l'usage abusif des jeux vidéo. Et pourtant vous aimez l'univers des images. Est-ce paradoxal ? Michael Stora : Cela fait pas mal d'années que dans mon parcours, autant personnel que professionnel, je côtoie l'image. Avant d'être psychologue, j'ai eu une formation de cinéaste.

Eidos 64 : Le numérique pour réinventer l'Ecole ? Organisé à Pau par le Département des Pyrénées-Atlantiques en partenariat avec l’Education nationale, le forum Eidos 64 a réuni des experts et des enseignants, de tous niveaux et de tous territoires, autour d’une question centrale : comment le numérique transforme-t-il le moment et le lieu des apprentissages ? Les échanges d’analyses et les partages d’expériences ont éclairé l’ampleur du chantier : le numérique invite à reconfigurer l’espace et le temps de l’éducation, à inventer de nouvelles pratiques et organisations scolaires, à relier plutôt que séparer, à nous libérer de ce qui nous enferme, qu’il s’agisse des murs de la classe, des grilles d’emploi du temps, des cloisonnements disciplinaires, des injonctions programmatiques, de nos représentations mêmes. Et si, pour mieux accomplir ses missions, l’Ecole se faisait un peu plus buissonnière ? Eidos 64 lui a assurément tracé de belles lignes de fuite…

Livre. «Internet nuit à notre pouvoir de concentration» A l’été 2008, un article du magazine culturel américain The Atlantic déclenche un beau barouf. L’auteur, Nicholas Carr, y soutient que l’internet nous rend idiots à force de réduire notre pouvoir de concentration. Le réseau nous encourage à la lecture fragmentée, à la pensée dispersée, à la distraction perpétuelle de clic en clic, de site en site, de message en message. Nostalgique de la lecture longue, qui nous plonge en profondeur dans une pensée, et qui est au cœur de notre mode d’éducation, Nicholas Carr s’inquiète dans son article d’une révolution informationnelle qui est aussi mentale. En 2010, encouragé par les innombrables débats pour ou contre qui ont suivi la parution de son article, Nicholas Carr publie dans les pays anglo-saxons The Shallows, un livre qui étaie son point de vue critique.

Related: