background preloader

IA

Facebook Twitter

 Actualités - Intelligence artificielle - Les plus récents. L'intelligence artificielle peut vous dire quand vous allez mourir. IA : Google corrige désormais les fautes de grammaire. L’IA progresse chaque jour.

IA : Google corrige désormais les fautes de grammaire

Google sait lire à voix haute, sait faire de l’humour, sait reconnaître des photos, il saura bientôt conduire. Mais il y a encore plus dur. Les utilisateurs de la suite Google G Suite vont pouvoir tester désormais un vérificateur de grammaire intégré. Oui, de grammaire… Ce qui est vraiment intéressant dans cette annonce est précisément la façon dont Google se fait grammairien. Du correcteur orthographique au correcteur grammatical. C’est aussi grâce à cela que Google réussit un saut technologique nouveau : passer du correcteur orthographique classique au correcteur grammatical. Jusqu’à présent, le mot mal orthographié apparaissait en rouge. C’est sur ce sujet-là que l’IA a travaillé. La Chine dévoile la première présentatrice TV à base d'intelligence artificielle !

L'agence de presse chinoise Xinhua vient de dévoiler sa toute dernière présentatrice TV, Xin Xiaomeng.

La Chine dévoile la première présentatrice TV à base d'intelligence artificielle !

Pourquoi est-ce un événement ? Parce que Xin n'est pas humaine. C'est un modèle numérique généré par ordinateur ultra-réaliste et officiant grâce à une intelligence artificielle avancée. Xian Xiaomeng s’est présentée à ses téléspectateurs lors d’une brève apparition, se contentant d’annoncer qu’elle ferait ses débuts en tant que présentatrice en Mars. Elle a été conçue en collaboration avec le moteur de recherche Sogou. Cette annonce survient trois mois après celle, très similaire, de deux versions masculines. Si ces modèles informatiques ne reproduisent pas parfaitement les gestes humains – c’est particulièrement vrai au niveau des lèvres -, ils sont tout de même très réalistes.

« L’intelligence artificielle s’attaque au propre de l’être humain : son cerveau » Pourquoi l'IA mettra fin à la domination d'Intel sur les processeurs. Les applications d'IA sont fondamentalement différentes des tableurs et des traitements de texte.

Pourquoi l'IA mettra fin à la domination d'Intel sur les processeurs

Les structures de données sont différentes. Les modèles d'E/S sont différents. Les maths sont, typiquement, des nombres entiers de 8 bits. Et les algorithmes supportent la parallélisation massive. C'est ce que nous avons appris au cours des 7 dernières années, depuis que les principales avancées dans les réseaux neuronaux profonds (Deep learining) ont été publiées. Surtout que l'IA est déjà un sujet en soi, mais elle est habituellement cachée dans les services que nous consommons de Google, Facebook, Microsoft et Apple. Mais l'IA ne peut pas rester uniquement dans le cloud. Dans les années 90, Steve Jobs considérait les ordinateurs comme des vélos pour l'esprit. IA : Google DeepMind se tourne maintenant vers le football. Google DeepMind s'intéresse au football.

IA : Google DeepMind se tourne maintenant vers le football

La raison ? Ce sport collectif est utile pour faire émerger de la coopération entre intelligences artificielles. Kylian Mbappé, Christiano Ronaldo et Lionel Messi n’ont qu’à bien se tenir ! DeepMind s’intéresse désormais au football ! Plus exactement, la filiale britannique de Google dans l’intelligence artificielle prend prétexte du plus célèbre des sports collectifs pour s’intéresser à l’émergence de comportements coopératifs entre des agents artificiels dans un contexte compétitif. À cette occasion, Google DeepMind a publié un papier de recherche sur Arxiv et mis à disposition son environnement de travail sur GitHub, appelé MuJoCo Soccer — un nom qui fait directement référence à MuJoCo (Multi-Joint dynamics with Contact), un moteur logiciel qui peut servir dans la recherche en apprentissage par renforcement, l’une des approches pour faire progresser une intelligence artificielle.

Naissance d’un jeu collectif Bientôt « AlphaSoccer » ? L'UE va investir 20 milliards par an pour développer l'usage de l'intelligence artificielle. Hawking : « L'intelligence artificielle pourrait mettre fin à l'humanité » Dans un entretien à la BBC, l'astrophysicien britannique Stephen Hawking craint que les humains, limités par une lente évolution biologique, ne puissent rivaliser avec l'intelligence artificielle.

Hawking : « L'intelligence artificielle pourrait mettre fin à l'humanité »

L'astrophysicien britannique Stephen Hawking, qui s'exprime par l'intermédiaire d'un ordinateur en raison d'une maladie, met en garde contre le développement de l'intelligence artificielle. Dans un entretien à la BBC, le scientifique affirme que ce type de technologie pouvait évoluer rapidement et dépasser l'humanité, un scénario comparable à celui des films Terminator. « Les formes primitives d'intelligence artificielle que nous avons déjà se sont montrées très utiles. La police britannique développe une IA qui prédit les crimes. Un projet d’Intelligence artificielle visant à prédire les crimes à la manière du film Minority Report est en cours de développement au Royaume-Uni.

La police britannique développe une IA qui prédit les crimes

D’après le média New Scientist, la police anglaise pense qu’il est possible de mettre au point un algorithme capable de prédire les crimes graves, et en particulier les meurtres. L’Intelligence artificielle qui en est actuellement au stade de projet pilote pourrait identifier à l’avance aussi bien les coupables que les victimes. Ce système baptisé National Data Analytics Solution (NDAS) utilise les données stockées par la police qui dénombre pas moins de 5 millions d’individus identifiables. À partir de là, l’IA évalue la potentialité d’un crime à partir de 1400 paramètres et attribue à chaque personne évaluée comme dangereuse un “score de risque” de commettre un crime.

En revanche, là où NDAS diffère (pour le moment) de Minority Report, c’est que la police ne compte pas arrêter des personnes avant qu’elles ne commettent un crime. La gendarmerie va faire appel à l'IA pour l'aider dans ses missions. En Chine, une IA est capable de présenter le JT comme un humain. L’agence de presse officielle Xinhua (Chine nouvelle) s’est associée au moteur de recherche Sogou afin de concevoir une intelligence artificielle qui agit à la façon d’un présentateur de JT traditionnel.

En Chine, une IA est capable de présenter le JT comme un humain

Le résultat est impressionnant. En effet, les images montrent un présentateur humain qui a des réactions physiques naturelles comme les légers mouvements de la tête, la hausse des sourcils ou les mouvements des lèvres au rythme de la parole. Néanmoins, la voix n’est pas celle du présentateur humain, mais bien celle, synthétique, qui a été donnée par les chercheurs à l’intelligence artificielle. Si l’agence de presse n’a pas précisé comment le système fonctionnait, The Verge suppose que les scientifiques ont exploité des images montrant un présentateur humain.

Par la suite, ils auraient incrusté des images en mouvements, de façon à ce que le visage et la bouche de leur présentateur synthétique bougent. L-invasion-annoncee-de-l-intelligence-artificielle-en-sept-graphiques. Comprendre comment l'intelligence artificielle (IA) va envahir notre quotidien à travers les demandes brevets. Voilà ce que permet l'étude de l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle – OMPI, une agence de l'ONU – publiée le 31 janvier dernier, qui retrace l'évolution des publications scientifiques et des demandes de brevets depuis 1960 jusqu'à début 2018. 340 000 familles de brevets et plus de 1,6 million de papiers scientifiques ont ainsi été analysés par l'OMPI. "Les produits et les services intégrant (ces) innovations feront partie de la vie quotidienne des gens au cours des prochaines années, comme nous embarquons dans ce que certains experts en IA appellent l'âge de la mise en œuvre", écrit l'OMPI en introduction 1.

Les demandes de brevets liés à l'IA explosent Publications scientifiques et brevets liés à l'IA 55 660 brevets liés à l'IA ont été déposés dans le monde en 2017, soit 6,5 fois plus qu'en 2006. 2. L'adoption de l'IA en entreprise a augmenté de 270 % au cours des 4 dernières années. Il semble que les entreprises s'intéressent désormais sérieusement à la façon dont l'adoption de l'intelligence artificielle (IA) peut fournir un retour sur investissement (ROI).

L'adoption de l'IA en entreprise a augmenté de 270 % au cours des 4 dernières années

Le nombre d'entreprises mettant en œuvre ces technologies a augmenté de 270 % au cours des quatre dernières années. Google DeepMind : pourquoi le futur de l'IA passe par StarCraft II. Google a profité de la BlizzCon 2016 pour annoncer un partenariat avec Blizzard.

Google DeepMind : pourquoi le futur de l'IA passe par StarCraft II

L'objectif : créer un environnement de travail permettant à une intelligence artificielle de s'améliorer en jouant à StarCraft II, l'un des jeux de stratégie en temps réel les plus populaires au monde. L’édition 2016 de la BlizzCon, début novembre, a été jugée plutôt décevante par un certain nombre d’observateurs malgré l’annonce d’un mode de jeu pour fêter les vingt ans de Diablo dans Diablo 3, la présentation d’un nouveau personnage pour Overwatch ou encore la mise en place d’une ligue professionnelle pour le sport électronique à partir de 2017. Mais l’information de la BlizzCon la plus parlante pour l’avenir du jeu vidéo est celle du partenariat qui a été annoncé entre Blizzard et DeepMind, une filiale de Google.

Dans StarCraft II, comme dans la plupart des jeux de stratégie en temps réel ou en tour par tour, l’approche est différente. Autres difficultés : la variété et la richesse de StarCraft II. Une IA capable d'écrire des articles et des livres jugée «dangereuse» par ses créateurs. Ils ont le sentiment d'avoir crée un monstre.

Une IA capable d'écrire des articles et des livres jugée «dangereuse» par ses créateurs

Des chercheurs de la start-up OpenAI, soutenue notamment par Elon Musk, ont décidé de ne pas rendre publics les résultats de leurs recherches sur une intelligence artificielle, jugeant cette dernière «trop dangereuse». Cette IA baptisée GPT2 est notamment capable d'écrire des articles de presse et des oeuvres de fiction. Il s'agit au départ d'un générateur de texte qui assimile les mots qui lui sont données et est capable de déterminer la suite du texte la plus logique et de l'écrire dans le même style.

Et GPT2 y parvient parfaitement, repoussant les limites de ce que l'on peut attendre d'une IA en termes de qualité d'écriture. Il est impossible de faire la différence avec un texte écrit par un être humain. Les chercheurs ont par exemple donné à «lire» à l'IA la première ligne du roman «1984» de George Orwell : C'était une journée ensoleillée et froide du mois d'avril, et les horloges affichaient 13h». L-intelligence-artificielle-ne-va-pas-se-retourner-contre-l-homme-selon-marko-erman-de-thales. Ce site web crée de faux visages à l’infini... grâce à une intelligence artificielle.

Robots tueurs : la Chine vend des drones IA armés d'AK-47. Selon un rapport du CNAS, la Chine a commencé à exporter des drones dotés d’intelligence artificielle et armés de fusils d’assaut AK-47. Ces robots tueurs sont en mesure de mener des opérations militaires complexes de façon entièrement autonome et d’abattre une cible sans qu’une intervention humaine soit nécessaire… Et si la course à l’intelligence artificielle menait l’humanité vers la troisième guerre mondiale ? Il y a quelques jours, l’expert Yoshua Bengio exprimait sa peur concernant l’utilisation de l’IA par la Chine. Aujourd’hui, le think tank américain Center for a New American Security (CNAS) semble confirmer que ces craintes sont légitimes. Selon un rapport publié par l’organisme, la Chine cherche agressivement à intégrer une IA toujours plus sophistiquée aux armes et équipements militaires qu’elle produit.

Google explore le (très) mystérieux polytope de l'IA. De nouvelles informations émanent désormais du système AlphaStar, un système d'apprentissage automatique de Google qui est en compétition sur le jeu vidéo StarCraft. Et un élément clé surgit : le mystérieux "polytope". Comment les règles d'un agent d'IA naviguent à travers le "polytope" de fonctions de valeur dans le renforcement de l'apprentissage. Les points bleus sont des décisions que la politique prend sur son chemin vers la victoire, notée en rouge. Crédit : Google Brain. Pourquoi il ne faut pas avoir peur de l’Intelligence artificielle. Par Olivier Maurice. L’intelligence artificielle est entrée dans notre vie. Peu de gens comprennent vraiment de quoi il s’agit mais des robots travaillent dans les usines, une voix dans nos smartphones répond à nos questions, un système expert décide de l’accès à l’université des étudiants… Et comme toujours, une chose que l’on ne comprend pas génère automatiquement angoisses et fantasmes, espoirs et craintes et surtout énormément de discussions creuses et de prises de position radicales.

Comme toujours, les progressistes y voient aussitôt une opportunité pour associer leur ego à un mouvement de l’Histoire, espérant immortaliser leur nom à l’une des innombrables révolutions qui marqueront à jamais les livres d’école. Tout comme Barack Obama qui dénonçait le risque que l’IA accroisse les inégalités, Emmanuel Macron y est allé de sa boîte de Pandore qui risquerait de nuire au bien commun.

La philosophie de la nécessité Déterminisme et indétermination La non-nécessité. Nvidia dévoile une IA capable de créer des visages humains. Les développeurs de jeu vidéo n’auront bientôt plus d’efforts à faire pour créer les personnages de leur univers numérique : Nvidia vient en effet de dévoiler une technologie logicielle permettant de générer une infinité de visages humains hyper-réalistes. Pour parvenir à ces résultats bluffant de vérité, les trois chercheurs de Nvidia se sont appuyés sur une architecture Generative Adversarial Network (trad : Réseaux Antagonistes Génératifs), encore appelée GAN.

Le GAN se range dans la catégorie des procédés de Machine Learning, mais avec une petite particularité puisqu’ici deux réseaux de neurones aux tâches distinctes travaillent en collaboration : le réseau « générateur » fabrique des images brutes de « parties » de visages (à partir d’un immense stock de visages) tandis que le second réseau, le « discriminateur », s’arrange pour écarter les images trop semblables les unes des autres. Signaler une erreur dans le texte Intéressant ? Partagez la news ! Restez connectés avec nous :-) Intelligence artificielle : 8 signes que les robots vont voler votre travail.

L’intelligence artificielle et le Machine Learning vont-ils permettre aux robots de voler votre travail ? Découvrez huit signes qui indiquent que votre métier peut être automatisé facilement. La gendarmerie va faire appel à l'IA pour l'aider dans ses missions. Comment la Chine se transforme en Big Brother.