background preloader

Le théâtre classique : les tragédies de Corneille et Racine

Facebook Twitter

Histoire et règles de la tragédie. Genres littéraires ► Le théâtre ► vous êtes ici Genres littéraires : Le théâtre La tragédie antique Le philosophe allemand Nietzsche, dans son livre La Naissance de la tragédie, a tenté d’expliquer historiquement l’apparition de ce genre majeur du théâtre dans la république athénienne du Ve siècle av.

Histoire et règles de la tragédie

J. -C. Trois noms prestigieux résument l’épanouissement de la tragédie : Eschyle, Sophocle et Euripide. Après Euripide, le déclin des cités grecques entraîne le déclin de la tragédie elle-même, trop liée à la vie collective de la cité-État. Aristote et la tragédie L’ouvrage d’Aristote exerce toujours une influence immense plus de dix-huit siècles après la mort de son auteur. Synthèse : la tragédie classique. Les règles du théâtre classique du XVIIe siècle. Repères - collège Contexte historique : le Cardinal de Richelieu est le principal ministre de Louis XIII dès 1624 et le reste jusqu'à sa mort (en 1642).

Les règles du théâtre classique du XVIIe siècle

Le Cardinal Mazarin lui succède alors, pendant la jeunesse de Louis XIV. En 1661, âgé de 23 ans, Louis XIV règne enfin (jusqu'à sa mort, en 1715). La création des règles : A partir de 1630 environ, le pouvoir (exercé par Richelieu puis Mazarin et Louis XIV) cherche à éviter toute instabilité politique et souhaite s'affirmer, même au niveau culturel.

Des Académies sont alors créées dans chaque art (par exemple, l'Académie française en 1635). Les règles du théâtre classique (et en particulier de la tragédie) : La règle des trois unités : temps, lieu, action Toute pièce de théâtre doit présenter une histoire qui se déroule en une seule journée (24 h) : c'est la règle de l'unité de temps. "Qu'en un lieu, qu'en un jour, un seul fait accompli Tienne jusqu'à la fin le théâtre rempli. " Les dramaturges du XVIIe siècle Style d'écriture. Racine. Intro Biographie Œuvres Liens Racine est sans conteste l'un des auteurs les plus étudiés et les plus joués du répertoire classique.

Racine

Son caractère incontournable et les louanges unanimes auxquelles tout un chacun se croit obligé de se livrer à son sujet semblent pourtant lui nuire auprès du jeune public : les élèves sont souvent effrayés et rebutés par cette statue imposante et poussiéreuse, ce monstre sacré si lointain qu'il en devient incompréhensible. Parmi ces oeuvres terrifiantes, Phèdre tient une place de choix dans le hit parade des tortures lycéennes. Une admiration bruyante et autoritaire provoque souvent des réactions de rejet. Vie et œuvre de Jean Racine.

Jean Racine. Auteurs français ► XVIIe siècle ► vous êtes ici Auteurs français Vie de Racine Une éducation janéniste Né le 21 ou le 22 décembre 1639, Jean Racine était le fils d’un greffier de la Ferté-Millon.

Jean Racine

Pierre Corneille. Intro Biographie Œuvres Liens «Corneille nous laisse des chefs d'œuvre dont la vie nous surprend toujours lorsque nous approchons soudain de leur lumière.

Pierre Corneille

A côté du Cid, à côté de Polyeucte, il ne faut pas oublier l'Illusion Comique et le Menteur… Ce grand, noble et tendre poète reste le plus vigoureux de nos écrivains de théâtre.» Kléber Haedens, Une Histoire de la Littérature française, Grasset 1970 Pierre Corneille est né à Rouen le 6 juin 1606. Il est fils de magistrats. Il écrit sa première comédie, Mélite ou les fausses lettres, en 1629.

En 1635, Corneille aborde la tragédie, avec Médée, dont il emprunte le sujet à Sénèque. En 1636, il compose L'Illusion comique, comédie mettant en scène une allégorie du théâtre. A cette époque Corneille fait partie avec Boisrobert, Colletet, L'Estoile et Rotrou des auteurs protégés par le cardinal de Richelieu. Les relations entre Corneille et Richelieu seront pourtant complexes, comme l’attestent les vers qu’il écrira à la mort du cardinal :

Le théâtre de Corneille. Pierre Corneille. Auteurs français ► XVIIe siècle ► vous êtes ici Auteurs français Vie de Corneille Débuts littéraires Pierre Corneille est né à Rouen le 6 juin 1606, dans une famille de magistrats.

Pierre Corneille

Il fit ses études chez les jésuites, au collège de la ville, et se destina d’abord à une carrière d’avocat, projet qu’il abandonna très vite pour se consacrer au théâtre. Mélite (1629), sa première création, fut confiée aux acteurs qui fonderont plus tard le théâtre du Marais et rencontra à Paris un succès suffisant pour décider son auteur à embrasser la carrière dramatique, qu’il ne quittera plus jusqu’en 1674. Ses premières pièces furent essentiellement des comédies ; le genre, jugé secondaire, était alors en crise, et il contribua beaucoup à le réhabiliter. Querelle du Cid Le triomphe du Cid (1637) fit date dans la carrière de Corneille : alors que le succès public le consacrait avec éclat dans son métier de dramaturge, il dut affronter ce qu’on appelle « la querelle du Cid ».