background preloader

Miléna

Facebook Twitter

Chute du "califat" de l’État islamique : que perd vraiment Daech ? La fin du "califat" de l’État islamique marque un tournant dans la guerre contre les djihadistes.

Chute du "califat" de l’État islamique : que perd vraiment Daech ?

Les forces arabo-kurdes, aidées par les États-Unis, ont annoncé samedi la chute du dernier fief du groupe terrorise, à Baghouz, dans l’est de la Syrie. Ce "califat", autoproclamé en juin 2014, s’étendait à son apogée sur un territoire grand comme le Royaume-Uni, instaurant sa propre administration sur plusieurs millions d’habitants. L’organisation djihadiste la plus brutale dans l'histoire moderne y avait aussi fait régner la terreur : décapitations, exécutions massives, rapts et viols. Mais Daech, qui a certes considérablement perdu en influence et en moyens financiers, n’est pas complètement vaincu pour autant. La perte d’importants moyens financiers A son apogée, le "califat" de l’EI a soumis une population de plusieurs millions d’habitants à toute sorte d’impôts, de taxes et d’amendes.

Une puissante base arrière. Coalition internationale en Irak et en Syrie. (1) L’Etat islamique agonise, la coalition prépare l’après-guerre. Proclamer la victoire sur l’Etat islamique pour justifier le retrait américain de Syrie, Donald Trump s’y emploie avec insistance.

(1) L’Etat islamique agonise, la coalition prépare l’après-guerre

«La reprise de 100 % du califat devrait bientôt être annoncée formellement, peut-être la semaine prochaine», a affirmé mercredi le président américain, pour la deuxième fois en deux mois. «Mais je ne veux pas l’annoncer trop tôt», a-t-il ajouté, se voulant plus prudent que lors de sa décision brutale, en décembre, de retirer dans les trente jours les 2 000 soldats américains présents sur le terrain syrien. Trump s’est exprimé en clôture d’une réunion à Washington des ministres des Affaires étrangères de la coalition antijihadiste, venus discuter justement des conséquences du prochain retrait américain. Les principales dates pour comprendre la crise au Venezuela.

C'est un Venezuela à deux têtes que tente de comprendre le monde depuis le 23 janvier 2019.

Les principales dates pour comprendre la crise au Venezuela

Depuis que Juan Guaidó, le président de l'Assemblée nationale, s'est autoproclamé par intérim à la tête du pays face au Président élu Nicolás Maduro. Le jeune opposant de 35 ans a multiplié les soutiens, en particulier de Donald Trump et de 19 pays de l'Union européenne. Mais le dirigeant encore au pouvoir reste notamment appuyé par la Russie, la Chine, Cuba, la Corée du Nord et la Turquie. Retour aux origines de cette crise politique historique, aiguisée par une terrible situation économique et sociale. 14 avril 2013 Nicolás Maduro remporte les élections présidentielles de justesse, avec 50,66% des voix, face à Henrique Capriles. Écoutez le portrait de Nicolás Maduro dressé par Claude Guibal en janvier 2013 : Qu'est-ce que le Brexit ? - Brexit - Toute l'Europe.

Onze mois après avoir juridiquement quitté l'Union européenne, le Royaume-Uni s'est également retiré de l'union douanière et du marché unique le 31 décembre 2020.

Qu'est-ce que le Brexit ? - Brexit - Toute l'Europe

Brexit : pourquoi le Royaume-Uni sortira de l'Union européenne. Le dernier numéro de nos collègues britanniques de MoneyWeek prend ouvertement parti pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, dit aussi Brexit.

Brexit : pourquoi le Royaume-Uni sortira de l'Union européenne

En 2013, lors des dernières élections, David Cameron s’était engagé à organiser un référendum sur une possible sortie de l’Europe, et tout ceci sur fond de crise de la Zone euro, de crise grecque et de demandes pour plus (ou moins) d’intégration politique et économique au sein de l’UE. Référendum qui devrait être organisé l’année prochaine. Alors risquons-nous d’assister à un départ du Royaume-Uni en 2016 ? Cette volonté de quitter l’UE ne date pas de la dernière pluie : Londres n’avait rejoint le processus européen (à l’époque la Communauté économique européenne), en 1973, qu’en traînant sérieusement des pieds et en faisant régulièrement entendre sa différence. Les derniers soudages donnant le "oui" au Brexit gagnant, il m’a semblé utile de nous pencher sur les causes et conséquences d’une telle rupture.

Bonne question. Les origines de la crise Grecque. ÉCONOMIE - La Grèce pèse 2% du PIB européen. C'est un pays en crise. Excepté l'Angleterre et l'Allemagne dans une moindre mesure, rares sont les pays de la zone euro affichant aujourd'hui une croissance économique et une baisse du chômage ancrées dans la durée. Selon John Adams, "Il y a deux manières de conquérir et d'asservir une nation, l'une est par les armes, l'autre par la dette". Une dette excessive peut conduire un pays à sa faillite. Lorsque celle-ci est évitée, la crise n'est pas absente pour autant. La Grèce devait 107 milliards d'euros en 2000 à ses créanciers. La crise de 2008 La crise financière américaine de 2008 avec la faillite de Lehman Brothers a précipité le sort de la Grèce. Les mesures d'austérité Des mesures d'austérité ont été mises en place afin de diminuer les dépenses publiques et réduire la dette. Une dette élevée.