background preloader

Le travail des enfants au 19e siècle

Facebook Twitter

Le travail des enfants au 19e siècle vu par les écrivains : Melancholia - Victor HUGO. Victor HUGO (1802-1885) (extrait) ...

Le travail des enfants au 19e siècle vu par les écrivains : Melancholia - Victor HUGO

Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit ? Ces doux êtres pensifs que la fièvre maigrit ? Ces filles de huit ans qu'on voit cheminer seules ? Le galibot-mineurdefond.fr. Le travail des enfants au XIX siècle sur tableau-noir.net. Le travail des enfants au XIXème siècle sur le site du Journal des Juniors. Pendant des siècles, la plupart des enfants ont travaillé dès leur plus jeune âge.

Le travail des enfants au XIXème siècle sur le site du Journal des Juniors

A la campagne, ils étaient employés aux travaux des champs. A la ville, ils aidaient leurs parents artisans. Le travail se faisait en famille et ils devenaient souvent ce qu'était leurs père : paysan, maçon, ouvrier... Ainsi, très jeunes, ils apprenaient le métier. Certains enfants, issus de familles nombreuses, étaient placés comme ouvriers dans des fermes ou chez des patrons.

Seules les familles aisées pouvaient envoyer leurs enfants à l'école. Au XIX siècle, le développement prodigieux des machines, l'apparition de nouvelles techniques et l'extension rapide du chemin de fer entraînent des changements très importants en France. L'utilisation de la machine à vapeur se généralise dans tous les domaines d'activités : moissonneuses, machines-outils, trains, bateaux, pompes, métiers à tisser...

Des centres industriels faisant appel à une main-d’œuvre importante apparaissent. Le travail des enfants au XIX° siècle en France sur le site du collège Pierre de Coubertin. Origines Le travail des enfants se développe dans la France du siècle dernier pour quatre raisons principales : 1/ Les enfants sont moins payés que les adultes.

Le travail des enfants au XIX° siècle en France sur le site du collège Pierre de Coubertin

En outre, le salaire des adultes est nivelé vers le bas par la présence des enfants dans les usines. Le salaire d’un enfant varie en effet entre 5 centimes et deux francs alors qu’un adulte gagne 2 francs par jour, une femme, un franc et un enfant 45 centimes pour les moins de 12 ans, 75 centimes entre 13 et 16 ans. À Mulhouse en 1835 le pain coûte de 12 à 15 centimes la livre, la viande de bœuf 45 centimes la livre, le lait 15 centimes. 2/Les patrons dominateurs et paternalistes n’hésitent pas à leur confier des tâches ingrates. L'industrialisation au 19e siècle : la condition des petits forçats. Le travail des enfants se développe dans la France du siècle dernier pour quatre raisons principales : Les enfants sont moins payés que les adultes.

L'industrialisation au 19e siècle : la condition des petits forçats

En outre, le salaire des adultes est nivelé vers le bas par la présence des enfants dans les usines. Le salaire d'un enfant varie en effet entre 5 centimes et deux francs alors qu'un adulte gagne 2 francs par jour, une femme, un franc et un enfant 45 centimes pour les moins de 12 ans, 75 centimes entre 13 et 16 ans. À Mulhouse en 1835 le pain coûte de 12 à 15 centimes la livre, la viande de bœuf 45 centimes la livre, le lait 15 centimes. Les patrons dominateurs et paternalistes n'hésitent pas à leur confier des tâches ingrates. Les opinions divergent sur ce point. Entre 1840 ET 1850, selon une enquête réalisée dans 63 départements et dans des entreprises de plus de 10 salariés, il y avait 131 000 enfants-travailleurs pour 670 000 hommes et 254 000 femmes. Travail des enfants-Wikipedia. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Travail des enfants-Wikipedia

La mine et le travail des enfants ; ici en 1853 "les esclaves blancs d'Angleterre" En pratique, parmi les enfants travailleurs, on distingue le travail « acceptable » (léger, s’intégrant dans l’éducation de l’enfant et dans la vie familiale, permettant la scolarisation) et le travail « inacceptable » (trop longtemps, trop jeune, trop dangereux, etc.) ; c’est ce dernier que recouvre généralement la notion de « travail des enfants ». La loi du 22 mars 1841 relative au travail des enfants.

Loi du 2 novembre 1892 "sur le travail des enfants, des filles et de femmes dans les établissements industriels" Article 2.

Loi du 2 novembre 1892 "sur le travail des enfants, des filles et de femmes dans les établissements industriels"

Les enfants ne peuvent être employés par des patrons ni être admis dans les établissements énumérés dans l’article 1er avant l’âge de treize ans révolus (…) Article 3. Les enfants de l’un et l’autre sexe âgés de moins de seize ans ne peuvent être employés à un travail effectif de plus de dix heures par jour. Les jeunes ouvriers ou ouvrières de seize à dix-huit ans ne peuvent être employés à un travail effectif de plus de soixante heures par semaine, sans que le travail journalier puisse excéder onze heures (…) Article 17. Article 18. Un décret, rendu après avis du Comité des arts et manufactures et de la Commission supérieure du travail ci-dessous instituée, déterminera les départements dans lesquels il y aura lieu de créer des inspecteurs départementaux.

Article 20. Les contraventions sont constatées par les procès-verbaux des inspecteurs et des inspectrices, qui feront foi jusqu’à preuve contraire (…) Article 21. Voir l’intégralité de la loi : La législation sur le travail des enfants au 19e siècle. Contexte historique Un cadre législatif balbutiant Le travail des enfants n’est pas une nouveauté du XIXe siècle, mais la révolution industrielle, avec le développement de l’exploitation du charbon, du fer, l’utilisation de la vapeur et la fièvre de la production, développe cette pratique de façon plus abusive et fait prendre conscience progressivement de la nécessité de la limiter.

La législation sur le travail des enfants au 19e siècle

Le 22 mars 1841, la première loi française concernant le travail des enfants fixe l’âge minimum d’entrée en usine à 8 ans ; la deuxième loi datant du 19 mai 1874 le porte à 12 ans. Cependant cette législation n’est guère appliquée. La loi du 2 novembre 1892 met en phase la réglementation du travail avec la scolarité obligatoire (1882). Analyse des images Des inspections approfondies Dressé par l’inspecteur départemental lors de sa visite des verreries d’Escaupont, en 1901, ce procès-verbal de contraventions constate les infractions à la loi du 2 novembre 1892.

Interprétation Faire respecter les lois sociales Notes. 1892 : troisième loi sur le travail des enfants du XIX ème siècle.