background preloader

Schéma narratif et schéma actantiel

Facebook Twitter

Schéma narratif. Le schéma narratif la construction des contes peut-être présentée sous la forme d'un schéma que l'on appelle schéma narratif; généralement, le conte est composé de cinq étapes qui sont: la situation initiale: elle présente les personnages et leurs caractéristiques essentielles ainsi que les conditions dans lesquelles ils vivent.

Schéma narratif

Le lecteur découvre le cadre dans lequel l'action va prendre naissance. Le temps employé est donc habituellement l'imparfait; voir le commentaire? L'élément perturbateur: un événement, un choix du personnage vient bouleverser la stabilité de la situation initiale. Voir le commentaire? L'action: c'est généralement la partie la plus longue du récit puisqu'elle correspond aux aventures du personnage principal; elle relate les épreuves qu'il rencontre et qu'il doit surmonter;

Schéma actantiel. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Schéma actantiel

Le schéma actantiel comporte un destinateur (émetteur), un objet (objectif), un destinataire (récepteur) ainsi qu'un adjuvant (aidant) et un opposant (adversaire). Ce schéma inclut parfois aussi la quête, selon qu'on la considère ou non comme un actant. Un personnage, le héros, poursuit la quête d'un objet. Les personnages, événements, ou objets positifs qui l'aident dans sa quête sont nommés adjuvants.

Les personnages, événements ou objets négatifs qui cherchent à empêcher sa quête sont nommés opposants. La quête est commanditée par un émetteur (ou destinateur, ou énonciateur — voir l'article énonciation), au bénéfice d'un destinataire. Dans le schéma actantiel de Greimas, les rôles actantiels, c'est-à-dire, à proprement parler, les « actants », ne doivent en aucun cas être confondus avec des « acteurs ». Le schéma actantiel doit être complété par la théorie des trois épreuves, ou étapes formelles, de tout récit (sur un axe temporel) : A. J. Greimas : Le modèle actantiel.

Suivez-nous.

A. J. Greimas : Le modèle actantiel

A. J. Greimas : Le schéma narratif canonique. Greimas Le schéma narratif canonique (SNC) permet d’organiser les éléments d’une action dans une structure dotée de cinq composantes. (1) La composante de l’action se décompose elle-même en deux composantes, soit (2) la compétence, dont relèvent les conditions nécessaires à l’accomplissement de l’action : vouloir-faire, devoir-faire, savoir-faire, pouvoir-faire, et (3) la performance, réalisation effective de l’action rendue possible par l’acquisition de la compétence. (4) La manipulation est, quant à elle, la composante spécifique au vouloir-faire et au devoir-faire.

A. J. Greimas : Le schéma narratif canonique

Enfin, (5) la sanction est relative à l’évaluation de la réalité de la réalisation de l’action et à la rétribution appropriée (récompense ou punition) que s’est attiré le sujet de l’action. Voici un exemple d’action sous-tendue par le SNC : le Roi demande (manipulation : devoir-faire) au Prince de sauver la Princesse (action). Nous avons parlé plus tôt d’organisation logique, temporelle et sémantique. Précisons. 1. 2. 3. Point de vue narratif. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Point de vue narratif

Premier aspect du mode narratif, le point de vue narratif correspond à la focalisation du récit (il répond aux questions : « Qui décrit ? Par quel œil voyons-nous les scènes ? »). Il est distinct du statut du narrateur (qui revient à se poser la question : « Qui raconte l'histoire ? ») et du type de narrateur (qui concerne la fiabilité de la voix narrative). Il existe trois points de vue narratifs : le point de vue omniscient , le point de vue interne et le point de vue externe. Point de vue narratif[modifier | modifier le code] Déterminer le point de vue dans le récit, c'est chercher qui voit ce qui est raconté.

Point de vue omniscient[modifier | modifier le code] Le narrateur omniscient sait tout des personnages et peut voir tous leurs faits et gestes. Schéma narratif. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Schéma narratif

Le schéma narratif d'un récit est un concept issu de la linguistique structurale, née dans les années 1960. Selon cette théorie, il constitue le déroulement d'un récit où des actions successives s'enchaînent logiquement[1]. Composition du schéma narratif[modifier | modifier le code] Dans la plus grande majorité des cas, il est constitué de 5 éléments[1] : Analepse[modifier | modifier le code] Dans certains cas, des retours en arrière sont possibles (analepses), c'est-à-dire que l'auteur raconte des événements passés et comment ceux-ci ont changé sa vie[2].