background preloader

Savoir

Facebook Twitter

Design d’interaction et architecture de l’information sur site internet | L’ADN. Par Novius, agence créative spécialisée en expériences et technologies digitales. Sont présentés dans cette video, les deux piliers de la structure, le design d’interaction et architecture de l’information, qui permettent de mettre l’UX au coeur de votre dispositif internet. Une fois votre stratégie clairement établie et le choix des fonctionnalités effectué, je le sens bien, la question que vous vous posez maintenant, c’est comment passer de cette définition un peu abstraite de la stratégie à la conception d’une expérience utilisateur à proprement parler sur votre site Internet ? Comment passer de la définition abstraite de la stratégie à la conception concrète de votre site ? Eh bien vous allez le faire avec une architecture d’information propre et sa mise en forme par un design d’interaction soigné.

Tout d’abord définir l’architecture d’information : vous devez ici hiérarchiser l’accès aux différentes informations sur votre site internet. « La disruption est une transformation irréversible du capitalisme » (Clayton Christensen) LA TRIBUNE - Sommes-nous entrés dans une époque disruptive ? CLAYTON CHRISTENSEN - Oui, bien sûr. Mais elle pourrait, devrait même, l'être encore plus. Beaucoup de gens pensent à la disruption a posteriori, pour justifier ce qu'ils font. L'innovation disruptive, c'est pourtant avant tout une façon de définir le processus de transformation d'un marché. La disruption change un marché non pas avec un meilleur produit - c'est le rôle de l'innovation pure -, mais en l'ouvrant au plus grand nombre. Jusqu'où cela peut-il aller ? Personne ne le sait encore. Depuis vingt ans, la finance a eu pour seule obsession de maximiser le rendement du capital à court terme.

Les fondateurs de Google ou d'Amazon n'ont pas eu besoin de beaucoup de capital pour se lancer et ils ne se sont donc pas préoccupés en premier lieu de leur rentabilité, mais du développement des opportunités de business. Le potentiel d'émergence de nouvelles entreprises de ce type est très important. Les cles de la brand culture. Etudier la performativité plutôt que l’engagement. L'engagement est un faux-ami des marketeurs qui rêvent d'embrigader les consommateurs.

Certains professionnels du marketing français abusent de l'expression "engager le consommateur", issue un peu rapidement de "to engage audiences" et de "consumer engagement". En réalité, les consommateurs n'ont aucune envie d'être engagés par les marques. Ils se sentent libres et entendent le rester. Engager en français a des connotations d'obligation, d'enfermement, de mariage, de contrainte, de contrat moral, très éloignées du ressenti du public.

Le terme anglais "to engage" est beaucoup plus nuancé que son faux-ami français "engager" : susciter, éveiller, attirer l'attention, intéresser, faire participer, inviter, séduire, interpeller, encourager, entraîner... sont les mots qu'on retrouve le plus souvent en guise de traduction. Ils laissent une part d'initiative forte à l'interlocuteur. Le concept de performativité est complexe. La consommation est un des terrains de jeu de notre identité. Deb Roy: The birth of a word. Les acteurs du numérique pourraient-ils tuer Big Pharma ?

C’est en 1997 que Clayton Christensen de la Harvard Business School introduisit pour la première fois le terme de « disruptive innovation » ou innovation de rupture, par opposition au processus d’innovation traditionnelle. L’innovation de rupture consiste pour une entreprise à devoir faire un choix entre continuer ses activités traditionnelles ou changer radicalement de business model pour s’adapter à des besoins futurs ou non satisfaits. En quelques années, le numérique a déstabilisé en profondeur de nombreux secteurs pourtant réputés très solides : - le cinéma et la musique ont été violemment attaqués par le piratage - les vidéoclubs ont disparu du fait de la VOD - l’industrie des médias s’est vue à son tour fortement challengée par le « gratuit » - plus récemment, ce sont les hôtels avec Airbnb et les taxis avec Uber qui ont vu leur business model chahuté par une nouvelle forme de concurrence.

L’industrie pharmaceutique : un paquebot peu agile De nouveaux poids-lourds entrent en scène. DMA Data-Driven Marketing Institute. DDMI conducts independent, academic research that answers vital questions about on how data is changing our industry and our lives: • What is the economic value of data-driven innovation? • What consumer value is derived from responsible data-driven innovation? • How are consumer attitudes toward data-driven marketing and data innovation evolving? DDMI also provides the platform to make sure this vital research informs and shifts the policy debates that threaten data-driven marketing.

By engaging industry, policymakers, the press and consumers, DDMI works to ensure that the data-driven future remains bright: • Data Defense Bulletins keep you informed about threats on the horizon, and DDMI’s work to set the record straight. • Thought leadership forums make DDMI the leading authority on the value of data-driven marketing in policy circles. • Policymaker briefings ensure data literacy on Capitol Hill, across the Nation and across the Atlantic. INFOGRAPHICS that Tell the Story. John A. Deighton. Harold M. Brierley Professor of Business Administration John Deighton is the Harold M. Brierley Professor of Business Administration at Harvard Business School. He is an authority on consumer behavior and marketing, with a focus on digital and direct marketing.

He initiated and has led the HBS Executive Education program in digital marketing and taught the elective MBA course, Digital Marketing Strategy. His research on marketing management and consumer behavior has been published in a variety of journals including the Journal of Consumer Research, the Journal of Marketing Research, the Journal of Marketing, Organizational Behavior and Human Decision Processes, and the Harvard Business Review. He is a past editor of the Journal of Consumer Research, a leading outlet for scholarly research on consumer behavior, and was the founding co-editor of the Journal of Interactive Marketing, which reports academic research on marketing and the Internet.

Welcome to Forbes.