Stiglitz : les premiers qui quitteront l'euro s'en sortiront le mieux Stiglitz : les premiers qui quitteront l'euro s'en sortiront le mieux Que Joseph Stiglitz, prix Nobel d'Economie réputé pour ses positions anticonformistes, se distingue dans son analyse de la crise européenne, est certes logique. Mais hier, lors du Forum financier asiatique de Hong Kong, le célèbre économiste a eu des mots d'un rare pessimisme au sujet du Vieux Continent. Pour lui, les responsables européens, sous la pression d'un consensus financier douteux, sont en train de mener leurs pays au chaos, et la monnaie unique à une disparition presque inévitable. L'Europe, a jugé l'économiste, est en train de « rendre la faveur aux Etats-Unis », en exportant à son tour une crise de plus en plus inextricable et globale.
Par: rédaction 21/10/13 - 20h02 Source: Belga Un bras de fer a été engagé entre les Etats membres et le Parlement européen sur le budget de l'UE pour la période 2014-2020. © photo news. La Commission européenne a demandé lundi au Parlement européen d'approuver en urgence un versement de 2,7 milliards d'euros supplémentaires pour le budget 2013 afin d'éviter à l'Union européenne de se retrouver en cessation de paiement à la mi-novembre. Daniel Cohn-Bendit. © ap. "J'ai été informé ce matin par les services du président de la Commission européenne du risque de cessation de paiement à la mi-novembre", a annoncé le président du Parlement européen Martin Schulz à l'ouverture de la session plénière à Strasbourg. Les chefs des groupes politiques ont accueilli très fraîchement la demande de la Commission. L'Union européenne en cessation de paiement à la mi-novembre? L'Union européenne en cessation de paiement à la mi-novembre?
Les “bienfaits” de la construction européenne et de l’euro : L’enseignement lumineux des dernières statistiques d’Eurostat L’Office européen Eurostat a publié, ce 6 mars 2013, les toutes dernières statistiques disponibles sur la croissance dans les différents États d’Europe au 4e trimestre 2012. (cf. communiqué n° 36/2013 – 6 mars 2013) Il en ressort que, sur un an (quatrième trimestre 2012 par rapport au quatrième trimestre 2011) : le PIB de l’ensemble de la zone euro a baissé de -0,9%le PIB de l’ensemble de l’UE a un peu moins baissé (-0,6%), ce qui signifie très exactement que le PIB des États membres de l’UE n’ayant pas adopté l’euro a très légèrement augmenté en 2012le PIB des 3 États d’Europe occidentale qui ont refusé à la fois la construction européenne et l’euro ont connu la plus forte croissance économique moyenne Voici les détails, tels qu’on peut les reconstituer de façon claire et pédagogique à partir du document savamment confus publié par Eurostat : Les « bienfaits » de la construction européenne et de l’euro : L’enseignement lumineux des dernières statistiques d’Eurostat Les « bienfaits » de la construction européenne et de l’euro : L’enseignement lumineux des dernières statistiques d’Eurostat
Cohérences culturelles de l'Europe La théorie des Cohérences Culturelles fonde, dans une anthropologie fondamentale, une conception de la culture qui a l’avantage de dépasser les idées préconçues ou les élans sentimentaux qui tiennent lieu en la matière de doctrine ou de certitude. Asseoir conceptuellement la notion de culture c’est aussi se permettre enfin d’en avoir une compréhension efficiente et de développer en conséquence des méthodes opérationnelles. Rien n’interdit alors d’y réinvestir sensibilité et imaginaire, mythe et poésie, craintes et aspirations. En quelques mots, une culture est fondée dans un "consensus" invisible et le plus souvent inconscient. A la fois permanent dans ses dialectiques potentielles et variables par le jeu des dominantes de sens ou tendances qui palpitent au rythme de la géographie et de l’histoire et au coeur des personnes et des groupes. Cohérences culturelles de l'Europe
Les Etats de la zone euro envisagent de renflouer le Fonds monétaire international (FMI) à hauteur de 200 milliards d'euros, a déclaré vendredi 9 décembre Nicolas Sarkozy, cet argent devant servir ensuite à soutenir des pays fragiles de l'Union monétaire. "Nous avons décidé d'étudier la possibilité d'un renforcement à hauteur de 200 milliards d'euros" des ressources du Fonds, a-t-il dit lors d'une conférence de presse. La directrice générale du FMI Christine Lagarde a expliqué que la confirmation de ces 200 milliards d'euros devait "intervenir sous une dizaine de jours". Elle a salué "un paquet qui va clairement dans la bonne direction", évoquant aussi la discipline budgétaire accrue et l'accélération de la mise en place du futur fonds de secours permanent de la zone euro. "Une sécurité supplémentaire" 200 milliards d'euros pour le FMI - Economie 200 milliards d'euros pour le FMI - Economie
Le processus dit de « construction européenne » vient de subir, avec l’impasse sur la programmation budgétaire pour les années 2014-2020, et accessoirement pour le budget de 2013, de l’UE un triple échec : économique, politique et symbolique. La question symbolique est certainement la plus importante. Cette impasse, qui au mieux durera jusqu’au début de 2013, vient après le blocage sur la question de l’aide à accorder à la Grèce du début de la semaine, et des négociations extrêmement dures quant à la part respective des États au sein du groupe aéronautique EADS mais aussi une réduction importante des ambitions de l’Europe spatiale. Il est hautement symbolique que ces événements soient tous survenus dans une période d’environ huit jours. Europe: fin de partie? Europe: fin de partie?
La Grèce ou le triomphe des idées qui ont fait faillite (I La Grèce ou le triomphe des idées qui ont fait faillite (I le 9 décembre 2011 - 17h06, par Manuela A nous tous, fidèles de Là bas, de Fakir, du Monde Diplo, de Naomi Klein, de Serge Halimi, d’Attac, de Fréderic Lordon et d’autres encore... A nous tous, en mai prochain, votons et votons pour le Front de Gauche. Si après ils vont avec le PS et les solutions tiedasses, nous verrons... Le vote blanc ne sert à rien. votons donc... Ni Sarko, ni Le Pen, ni EELV (qui veulent juste un capitalisme vert et qui iront avec le PS) ni PS (programme trop trop soft...) alors, votons Front de Gauche...et qu’il dépasse le PS...
essay_eurozone_9nov11-4084.pdf (Objet application/pdf)
Louison Du même auteur La crise grecque fait passer au second plan un impératif autrement plus grave, et qui n’est pas intrinsèquement lié au devenir de la monnaie commune européenne, celui d’éviter une récession mondiale qui pourrait avoir une ampleur plus considérable encore que celle de 1929. C’est dans le but de conjurer cette menace et de relancer la croissance mondiale que nous proposons le plan en sept points qui suit, dont la plupart des mesures pourraient être décidées au niveau européen. 1. Un plan de sortie de crise en 7 points Un plan de sortie de crise en 7 points
La police face aux manifestants contre l'austérité la semaine dernière en Grèce. (NiKHOS ALIOPOULOS/AFP) Effondrement bancaire, explosion de l'euro, émeutes. C'est un article du Telegraph, un très sérieux quotidien britannique, qui annonce la nouvelle : le Foreign Office a envoyé cette semaine un message aux ambassades du Royaume-Uni basées dans la zone euro dans le but de les préparer à un effondrement de la monnaie unique et aux émeutes qui pourraient suivre. Effondrement bancaire Le quotidien explique que plusieurs ministres britanniques pensent que "l'éclatement de l'euro, une idée presque impensable il y a quelques mois, est désormais de plus en plus plausible." Crise de l'euro : et si c'était infiniment plus grave que prévu ? Crise de l'euro : et si c'était infiniment plus grave que prévu ?
Créons d'urgence les Etats unis d'Europe ! Créons d'urgence les Etats unis d'Europe ! L'Europe est prise dans des turbulences dont la dangerosité ne fait plus aucun doute pour personne. Pourtant, même si beaucoup pressentent une menace sourde et proche, la plupart avouent n'y rien comprendre. Que se passe-t-il ? Une conjonction inédite de cinq facteurs.
The Great Putsch: welcome to post-democratic Europe Having pushed through “technocratic” regime change in Greece and Italy, the EU is paving the way for the diktak of an unaccountable clique of bankers. We are living through crazy, crazy times. As the Financial Times wrote this weekend, “the euro emergency has wreaked a deeper shock than ever.” Last week, “world leaders and financial markets went on to red alert, and by the end of the week two democratically elected leaders — Greece’s George Papandreou and Italy’s Silvio Berlusconi – found themselves being eased out of office at Europe’s behest and replaced by unelected technocrats.” If there ever was a confirmation of Žižek’s haunting thesis that the marriage between capitalism and democracy is over, this is it.
Référendum grec : Entretien téléphonique de Sarkozy avec Merkel et réunion interministérielle à l'Elysée Face à l'annonce surprise du Premier ministre grec d'organiser un référendum sur le plan d'aide européen, le président français Nicolas Sarkozy a décidé d'organiser une réunion interministérielle à l'Elysée ce mardi à 17 heures. Le chef de l'Etat a convié le Premier ministre, François Fillon, le ministre de l'Economie, François Baroin, le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, la ministre du Budget, Valérie Pécresse, le ministre des Affaires européennes, Jean Leonetti, et le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, at-il été précisé. "Cette annonce a surpris toute l'Europe. La France tient à rappeler que le plan adopté jeudi dernier à l'unanimité des 17 membres de la zone euro est la seule voie possible pour résoudre le problème de la dette grecque", a dit Nicolas Sarkozy en sortant de ladite réunion.
Le président chinois Hu Jintao "convaincu": l'Europe peut surmonter la crise de la dette
Sortie de crise : une autre voie est possible, par Jacques Sapir « La machine à produire de l’austérité, c’est-à-dire du chômage et de la misère, se mettra en route à partir de 2011 ou de 2012, » avertit Jacques Sapir, qui dénonce le mécanisme actuel du mode de financement de la dette d’Etat, avec des banques qui peuvent emprunter à 1% auprès de la BCE des fonds qui sont ensuite réinvestis dans des bons du Trésor rapportant 3%... Au-delà d’une nécessaire suppression des privilèges fiscaux, la question centrale, juge-t-il, reste celle d’une redistribution plus juste des fruits du travail, dont les revenus stagnent depuis les années 1980 par rapport aux gains de productivité, et que l’Europe ne protège pas, au contraire, puisqu’elle a souvent devancé les normes de l’OMC en imposant sans contrepartie l’ouverture à la concurrence internationale.
Des économistes français et allemands débattent du destin de l'euro (Dessin Louison) Du même auteur Côté français, Gérard Lafay, ancien économiste du Plan, Jean-Jacques Rosa, professeur à Dauphine, Jean-Pierre Vesperini, membre du Conseil d’analyse économique, Gabriel Colletis, professeur à Toulouse et André Vianès, de Lyon, se sont partagé la tribune. Côté allemand, une délégation de haut niveau comprenant le Professeur Joachim Starbatty de l’Université de Tübingen, Wilhelm Nölling, doyen de l’Académie des sciences politiques de l’Université de Hambourg, ancien député (SPD) et membre du conseil de la Bundesbank et Bruno Bandulet, consultant indépendant et éditeur à Münich, ancien collaborateur du président du Land de Bavière (CSU).
Film "Sortir de l'eurolibéralisme"
Crise économique et contrôle des peuples: vérouillage sur l’or et l’argent, la nasse se referme sur les petits épargnants
On va droit au “génocide financier”
Pour Sapir, nous sommes près de la fin de l'Euro (3)
Pourquoi Jacques Sapir ne doit jamais être invité au JT de France 2
La crise financière européenne est d'abord une crise de gouvernance
règles budgétaires/monétaires & hétérogénéité zone euro
MES FESF

l'Euro

La majorité inversée - Gouvernance UE

Dossier Europe : un énième plan de sauvetage qui divise