background preloader

Distribution multicanale

Facebook Twitter

De l’omnicanal au commerce sans limite. N°1 : Couch shopping Source : Advanced Television. Le consommateur connecté jongle d’écran en écran qu’il soit sur son smartphone, sa tablette, son ordinateur ou son téléviseur. Le second écran (usage d’un mobile ou tablette devant la TV) est devenu partie intégrante du comportement des consommateurs connectés. 60 % des téléspectateurs utilisent une tablette ou un mobile pendant qu’ils regardent un programme (étude Ericsson Lab 2013). Il devient essentiel pour les marques et les enseignes d’intégrer cet usage du second écran dans leur stratégie.

Le parcours client commence à la maison ! Plus d’infos : Viggle N°2 : Geofencing Corner Gimbal au Retail’s Big Show. Au sein même du magasin, la convergence du offline et du online s’est encore accentuée cette année. Les magasins doivent alors pouvoir entrer en interaction avec lui afin de l’accompagner et lui permettre d’accéder à du contenu adapté. Voici ce que le consommateur connecté en attend : Paypal Beacon N°3 : MPOS, ou Mobile Point of Sales. Définition Clicks and mortar. McDonald's déploie son service de commande en ligne.

Après les bornes de prise de commande et le service à table, McDonald's propose désormais un système de click and collect. Depuis un ordinateur ou un smartphone, les clients peuvent réserver leur repas sur le site McDonalds.fr ou via l'application mobile McDo France. En ligne, le paiement s'effectue par carte bancaire ou paypal. En revanche, les clients doivent passer sur une borne dédiée à la commande en ligne "easy check-in", ou sur une borne classique pour valider leur commande et le paiement (en scannant le QR Code ou en composant le code à six chiffres de la commande). Pour récupérer leur repas, ils passent par le comptoir dédié aux commandes sur les bornes. L'enseigne prévoit de déployer ce système dans tous les restaurants en France d'ici à fin 2013. . - Première chaîne de restauration en France à avoir mis en place le wifi gratuit dans tous ses restaurants (2005) ; - 1 100 restaurants équipés de bornes de commande ;

Diapo : Les enjeux d'une stratégie cross canal - Converteo - 2012. Les 8 idées reçues sur les stratégies cross canal. 1.Le cross canal est l’autre terme de multicanal Une stratégie multicanal est l’utilisation de différents canaux de vente et de communication fonctionnant de manière indépendante avec des objectifs et des stratégies propres. Une stratégie cross canal est la suite logique d’une stratégie multicanal : les différents canaux fonctionnent en synergie et de manière complémentaire (une stratégie globale, des objectifs et des données partagés). 2. Le cross canal est l’art de vendre plus sur internet Une stratégie cross canal n’a pas pour seule ambition de vendre plus sur internet. Le principe est d’utiliser internet comme base pour vendre plus sur l’ensemble des canaux de distribution. 3.

Rendre son offre plus visible sur internet relève du webmarketing et de la communication digitale. 4. 5. Une stratégie webmarketing s’applique à un site internet. 6. 7. 8. A méditer ! UpMyBiz est une agence de conseil en stratégie emarketing qui aide les entreprises à mieux investir pour vendre plus sur internet. Différences multi-canal et cross-canal. Billet écrit par Grégory Duhem, Business Developer, Improveeze Dès qu’il s’agit d’une stratégie commerciale ou marketing qui repose sur plusieurs canaux de distribution ou d’information, beaucoup de personnes utilisent le terme de multi-canal alors qu’ils parlent en réalité bien souvent de cross canal. Il est important de ne pas confondre multi-canal et cross-canal. Une stratégie multi-canal repose sur une multiplication des canaux de vente (vad, click&mortar, réseaux sociaux, mobile…). Ces différents canaux fonctionnent le plus souvent en silo, sans synergies en termes de relation client et d’efficience commerciale.

A contrario une stratégie dite cross-canal, favorise un ensemble d’interactions croisées et multiples entre le consommateur et l’enseigne. Cette stratégie cross-canal, avec le consommateur, redéfinit « sans-couture » la relation avant, pendant et après l’acte d’achat. Aussi, il est clair que le cross-canal remplacera à terme le multi-canal. Du multicanal au cross canal en six étapes. Une conférence sur le cross canal ? Sollicité pour témoigner sur le salon E-commerce Paris 2012, Romain Guinier s’est d’abord dit sceptique : « Le cross anal reste devant nous », a affirmé le p-dg d’Aigle en début d’intervention, mercredi 19 septembre. Pourtant, la marque née en 1853 a, pendant deux ans, affiné une stratégie, de concert avec MixCommerce, pour réussir sa transition du multicanal vers cette étape décisive qui la mènera, à terme, au commerce connecté. Sur son site français, lancé en 2008, les mises en avant évoluent toutes les trois semaines, comme en boutique.

Aujourd’hui, il est le premier magasin du réseau sur les mois de forte activité et revendiquait encore une croissance de 70 % à la fin du mois d’août 2012 par rapport à 2011. Aux côtés de Philippe Rodriguez, fondateur de MixCommerce, Romain Guinier a énoncé six étapes qui ont permis à Aigle de s’envoler vers le cross canal. Autant d’enseignements pour les e-marchands présents dans le public. 1. 2. 3. 4. 5. 6. Marsactu, pure player de l’actualité locale marseillaise. XEnvoyer cet article par e-mail Marsactu, pure player de l’actualité locale marseillaise Nouveau ! Pas le temps de lire cet article ? Classez le dans vos favoris en cliquant sur l’étoile. Vous pourrez le lire ultérieurement (ordinateur, tablette, mobile) en cliquant sur « votre compte » Fermer Media Comment un pure-player digital trace sa route à coté de la PQR Il aurait pu s’appeler Canebière89 en référence à son confrère national.

Du nulle part ailleurs éditorial Marsactu, c’est du sérieux. Marsactu creuse un sillon dans la seule métropole marseillaise, ce qui n’est pas le cas de la Provence qui chasse sur des terres régionales voire nationales. Grâce à Marsactu, le lecteur se nourrira ainsi de débats autours de la métropole ou des investissements dans les futurs transports en commun jusqu’à des sujets plus lourds de corruption ou d’insécurité. Un modèle économique en gestation De quoi ce média 100 % Web vit-il ? Par Edouard Laugier. Définition Pure Player. L'Omni-Shopper 2013. Avec un accès à un large choix de canaux de vente et de modes de livraison, les consommateurs français affichent une plus grande appétence pour la distribution omni-canal que leurs homologues britanniques, allemands et américains. Symphony EYC (éditeur de solutions d'optimisation pour les métiers du CPG, de la grande distribution et de la logistique) annonce les principaux résultats d'une étude menée en décembre dernier par Vision Critical, auprès d'un échantillon de 1 012 individus représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Ce sondage a été réalisé en parallèle en Allemagne, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Un consommateur véritablement omni-canal Les français aimeraient avoir accès par ordre de préférence : Adoption omni-canal : la France en avance En comparaison avec les autres pays étudiés, il apparaît que les consommateurs français font preuve d'une adoption plus diversifiée et plus équilibrée entre les canaux de vente et les modes de livraison. Définition Mercator.

RPF. Les atouts du marketing mobile.