background preloader

Mission Ursidae

Facebook Twitter

Les revers de l'éthanol. La demande de maïs a explosé cette année partout en Amérique du Nord en raison de la forte demande pour la fabrication d'éthanol, qui est présenté comme un carburant vert.

Les revers de l'éthanol

Toutefois, l'engouement pour l'éthanol comporte plusieurs conséquences environnementales et humanitaires insoupçonnées. C'est ce que révèle l'émission Enquête, qui sera présentée jeudi à Radio-Canada. Au point de vue environnemental, la culture intensive de maïs pour fabriquer de l'éthanol comporte plusieurs aspects négatifs. Ainsi, elle dégrade les sols et contamine les cours d'eau, puisqu'il s'agit de la culture qui nécessite le plus d'herbicides, d'insecticides et d'engrais. « On sait qu'au niveau du maïs, il y a une saturation, on ne peut pas en faire davantage sans avoir des impacts environnementaux qui seraient plus négatifs que positifs. Le gouvernement Charest a finalement donné l'aval, en 2005, après un ultimatum du lobby agricole. Des impacts alimentaires. Bioplastique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bioplastique

Le terme bioplastiques désigne des matériaux de deux types. Il s'agit d'une part de matières plastiques agrosourcés, ou agroplastiques, issus de ressources renouvelables, telles que le maïs, la patate douce, le blé, la canne à sucre ou l’huile de ricin, et d'autre part de plastiques biodégradables, y compris issus de réactions pétrochimiques. Certains matériaux présentent les deux caractéristiques, agrosourcés et biodégradables. Les agroplastiques ne sont pas forcément biodégradables au sens de la norme internationale. Leur intérêt provient essentiellement de leur caractère renouvelable. Les bioplastiques sont des polymères. À l'inverse, il y a des bioplastiques d'origine pétrochimique telle que la Poly(e-caprolactone) qui sont biodégradables. Histoire des bioplastiques[modifier | modifier le code] Les bioplastiques sont caractérisés par le fait que : la résine pétrochimique est remplacée par une résine d'origine végétale ou bactérienne et/ou.

Barres énergétiques: utiles ou futiles? Comment choisir les barres énergétiques?

Barres énergétiques: utiles ou futiles?

Ariane Lavigne a pris part aux Jeux olympiques de Sotchi, en snowboard alpin. Nutritionniste chez Vivaï, elle était particulièrement bien placée pour savoir quoi cuisiner pour fournir une bonne performance. Dans les remontées mécaniques, elle grignotait tout de même des barres achetées. «Ça me soutenait, explique-t-elle. Je finissais les entraînements avec un bon niveau d'énergie, sans être affamée.»

A Set of Well-illustrated Native American Symbols and Meanings. Coyote Spirit by bablog on DeviantArt. Coyote, a Navajo God, and the Milky Way - Windows to the Universe. COYOTE - the Native American Trickster God (Native American mythology) He’s the ubiquitous trickster and cultural hero of Native American mythology, the thorn in RAVEN’s side, the first American Idiot, the original Marx Brother and spiritual leader of all Roadrunner-chasing Looney Tunes.

COYOTE - the Native American Trickster God (Native American mythology)

Responsible for many things, including the Milky Way (see BLACK-GOD) and the diversity of mankind (see HUMAN-MAKER), there are more stories about him than stars in the sky. He ought to have his own website. For example, did you hear the one about the Spying Moon? It seems that someone had pinched the moon, and COYOTE offered to stand in as replacement. Everyone agreed that he made a fine moon, but from his elevated position COYOTE could see everything that was going on. Being of an irritating disposition, he couldn’t resist blowing the whistle on friends and enemies alike. But nothing can keep COYOTE down for long. Fr.pinterest. Histoire de l'art et anthropol... - Les Objets trickster dans l’ar... - Jean-Philippe Uzel - Musée du quai Branly (département de la recherche et de l’enseignement)

1Coyote a fait irruption dans l’histoire de l’art contemporain un jour de mai 1974.

Histoire de l'art et anthropol... - Les Objets trickster dans l’ar... - Jean-Philippe Uzel - Musée du quai Branly (département de la recherche et de l’enseignement)

À son habitude, il a surgi là où on l’attendait le moins : dans une galerie de Manhattan qui venait tout juste d’ouvrir ses portes. Il avait été convié par un étrange shaman venu de l’ancien monde avec lequel il cohabita pendant une semaine dans l’espace clos de la galerie. L’homme était venu à la rencontre de Coyote pour nouer avec lui un dialogue ouvert et authentique dans un esprit de réconciliation. Il souhaitait, à travers cet échange, dépasser le conflit entre l’homme blanc et l’Indien, à l’origine selon lui du trauma de l’Amérique moderne.

VIDÉOS PREMIERS PEUPLES. Peuples fondateurs. Mythes Realites.