background preloader

Sources mémoire

Facebook Twitter

Laïcité : principe et pédagogie - Enseignement laïque des faits religieux. Enseignement laïque des faits religieux Depuis une vingtaine d'années, les faits religieux apparaissent en permanence dans l'actualité.

Laïcité : principe et pédagogie - Enseignement laïque des faits religieux

C'est pourquoi il est nécessaire d'apprendre aux élèves à en reconnaître les formes multiples, à en comprendre la diversité, à en saisir le sens. Les faits religieux ne font l'objet d'aucun enseignement spécifique mais sont présents dans les programmes de nombreuses disciplines, comme l'histoire, les lettres, l'histoire des arts ou la philosophie car il sont un des éléments de compréhension de notre patrimoine culturel et du monde contemporain. L'Institut européen en sciences des religions La création de l''Institut européen en sciences des religions (IESR) répond directement aux recommandations du rapport sur l'enseignement du fait religieux dans l'école laïque, remis en 2002 par Régis Debray au ministre de l'éducation nationale : "rapprocher les démarches pédagogiques et la recherche scientifique".

La Charte de la laïcité à l’école, un outil pédagogique pour faire partager les valeurs de la République. Ce texte reprend la contribution de Jean-Paul Delahaye, inspecteur général de l’éducation nationale, lors du colloque de la Ligue de l'enseignement "La Laïcité: des combats d'hier aux enjeux d'aujourd'hui".

La Charte de la laïcité à l’école, un outil pédagogique pour faire partager les valeurs de la République

La refondation de l’école porte cette ambition : « Outre la transmission des connaissances, la Nation fixe comme mission première à l'école de faire partager aux élèves les valeurs de la République. Le service public de l'éducation fait acquérir à tous les élèves le respect de l'égale dignité des êtres humains, de la liberté de conscience et de la laïcité ». Loi du 8 juillet 2013 d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République. Article 5 de la Charte : « La République assure dans les établissements scolaires le respect de chacun de ces principes ». Jean-Paul Delahaye Crédit Photo Le Café pédagogique 1. Tout d’abord, et c’est la base de tout, l’école et la société doivent agir de concert. 2. Il y a donc une limite très claire aux accommodements. Le religieux et l’école en France. Pour ouvrir le débat 1 Table ronde organisée au CIEP le 29 avril 2004.

Le religieux et l’école en France

Transcription : Marie-José Sanselme. Quelle place pour la religion à l’école ? Comme chaque vendredi après-midi, 14 élèves de seconde 8 assistent au cours d’éducation civique, juridique et sociale (ECJS) au lycée Henri-Loritz de Nancy.

Quelle place pour la religion à l’école ?

Les séances se déroulent en demi-groupe. Et c’est le professeur d’histoire-géographie, Franck Schwab, qui enseigne cette matière. « Nous allons travailler sur la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 qui précise et réaffirme un certain nombre de droits anciens notamment la liberté religieuse », annonce-t-il. Il distribue des photocopies où figurent l’article 10 de la déclaration de 1789 et l’article 18 de celle de 1948. Un élève, Corentin, lit à voix haute : « Article 10, nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses (…) Article 18, toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion (…) » « à quoi est assimilée la croyance ? Il poursuit : « à une opinion : je pense qu’un Dieu existe, qu’il s’appelle untel ou untel. ►Document. ►Vidéo. ►Document. La place des intervenants extérieurs dans votre classe. Les associations agréées et/ou subventionnées par l'éducation nationale.

Quelles conditions pour recevoir un agrément ?

Les associations agréées et/ou subventionnées par l'éducation nationale

L'activité de l'association doit : Être nationale ou couvrir au moins un tiers des académies. Être un apport à l'enseignement public par : des interventions pendant le temps scolaire en appui aux activités d'enseignement conduites par les établissementsl'organisation d'activités éducatives complémentaires en dehors du temps scolairela contribution au développement de la recherche pédagogique, à la formation des équipes pédagogiques et des autres membres de la communauté éducative Cumuler six conditions obligatoires caractère d'intérêt généralcaractère non lucratifqualité des services proposéscompatibilité avec les activités du service public de l'éducation nationale, complémentarité avec les instructions et programmes d'enseignementrespect des principes de la cité et d'ouverture à tous sans discrimination Comment se déroule la procédure d’agrément ?

Trois étapes : une demande, un avis, une décision Combien de temps une association est-elle agréée ?