background preloader

Gaspillage alimentaire mondial = 30% de la production mondiale

Facebook Twitter

Comment une loi a réussi à réduire le gaspillage alimentaire en France. Depuis un an, la loi oblige la grande distribution à distribuer les invendus alimentaires qu'elle jetait auparavant.

Comment une loi a réussi à réduire le gaspillage alimentaire en France

Grâce à cela, plus de 10 millions de repas ont été donnés aux plus démunis. Le 3 février 2016, la loi de lutte contre le gaspillage alimentaire était adoptée à l'unanimité au Sénat, après l'avoir été dans les mêmes termes à l'Assemblée nationale. Elle sera promulguée 8 jours plus tard, c'est-à-dire le 11 février. Le texte législatif était porté par le député PS de la Mayenne, Guillaume Garot, et la sénatrice centriste UDI de Paris, Chantal Jouano, sous la pression des réseaux sociaux. Une pétition pour «dire stop au gâchis alimentaire» lancée par Arash Derambarsh, élus LR de Courbevoie, avait auparavant recueilli 200.000 signatures. Un an après, les avancées concrètes sont là. 5000 nouvelles associations Pour rappel, chaque personne jette en moyenne entre 20 et 30 kilos de nourriture par an, soit une perte de 400 euros pour une famille de quatre personnes.

« Des mécanismes psychologiques, largement inconscients, conduisent au gaspillage alimentaire » A l’occasion de la Journée nationale de lutte contre le gaspillage, la chercheuse Mia Birau explique les ressorts qui conduisent les consommateurs à jeter autant d’aliments.

« Des mécanismes psychologiques, largement inconscients, conduisent au gaspillage alimentaire »

Selon la dernière étude de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), parue en mai, dix millions de tonnes de nourriture sont jetées chaque année en France. Soit l’équivalent de 16 milliards d’euros et de 15,3 millions de tonnes de CO2. Ramené à chaque Français, cela représente 29 kg d’aliments jetés chaque année chez soi, et 155 kg sur l’ensemble de la chaîne alimentaire. La valeur de la nourriture ainsi perdue représente 240 euros par an et par personne. Lire aussi : Dix millions de tonnes de nourriture sont gaspillées tous les ans en France Les campagnes d’information sur le gaspillage se multiplient.

Mia Birau : Ces campagnes permettent de faire connaître le problème de gaspillage. Constate-t-on un recul du gaspillage ? Il n’existe pas aujourd’hui d’études conduisant à cette conclusion. Quand les dates de péremption accentue le gaspillage alimentaire. Gaspillage alimentaire : 19% des aliments produits en France sont perdus. Par Virginie Garin , Loïc Farge Gaspillage à tous les niveaux : des exploitations agricoles au frigo du consommateurs en passant par les magasins, les chiffres avancés par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) sont édifiants.

Gaspillage alimentaire : 19% des aliments produits en France sont perdus

Ainsi, 19% des aliments qui sont produits en France partent à la poubelle. Ça commence dans les exploitations agricoles. Quand une pomme de terre a un mauvais calibre ou une carotte est biscornue, on les jette. Il peut y avoir ensuite de pertes pendant le transport, en magasin avec les produits abîmés ou invendus. 19% des aliments jetés en France, ça représente 16 milliards d'euros par an à la poubelle et 3% de nos émissions de gaz à effet de serre. Gaspillage alimentaire en France : les chiffres chocs. Il suffit de 3 chiffres pour comprendre toute la problématique, la démesure et l’absurdité du gaspillage alimentaire.

Gaspillage alimentaire en France : les chiffres chocs

Ils viennent d’être publiés dans une nouvelle étude de l’Ademe, inédite sur le sujet. Et ils donnent le tournis. Chaque année en France, 10 millions de tonnes de nourriture (1) destinées à l’alimentation humaine sont perdues ou gaspillées (elles peuvent cependant être utilisées en tant que nourriture pour animaux, compost ou pour produire de l’énergie par méthanisation). De quoi nourrir 10 millions de personnes pendant un an ! Si l'on considère le prix de vente de ces produits perdus ou gaspillés (hors gains sur d’éventuelles valorisations comme vu plus haut), cela représente une valeur théorique de 16 milliards d’euros chaque année.

L’impact carbone de ce gaspillage est évalué à 15,3 millions de tonnes équivalent CO2 (MTeq). Tous responsables Qui sont les responsables de ce grand gâchis ? Problème : ce gaspillage est étalé tout au long de la chaîne. Les leviers d’action.