background preloader

Cancersoins

Facebook Twitter

Archives - Cancer Today.

ALIMENTATION

A Rare Drive - Cancer Today. Chordoma survivor Josh Sommer brings together researchers and patients to develop better treatments for an uncommon cancer.

A Rare Drive - Cancer Today

By Kate Yandell When Josh Sommer was diagnosed with chordoma at age 18, he was a freshman studying to become an environmental engineer at Duke University in Durham, North Carolina. Chordoma, a rare type of cancer that forms in the skull and spinal bones, has a median survival length of around eight years. The main treatments are surgery and high-intensity radiation; but this cancer is likely to come back, and there are no drugs approved by the U.S. Food and Drug Administration to treat it when it does. Sommer underwent surgery to remove the tumor from the base of his skull in 2006. After Sommer returned to Duke for his sophomore year, he began working in the lab and, with his family, started the Chordoma Foundation to support research into the rare cancer. CT: What were the barriers to chordoma research you wanted to overcome by starting the Chordoma Foundation?

BRAIN CANCER

Cancer Today Magazine. Weight Loss Can Lower Levels of Some Proteins Associated With Cancer. ​PHILADELPHIA — Overweight and obese women who lost weight through diet and exercise lowered the levels of certain proteins in their blood that play a role in angiogenesis, the process of blood vessel growth that can promote the growth and survival of cancer cells, according to a study published in Cancer Research, a journal of the American Association for Cancer Research.

Weight Loss Can Lower Levels of Some Proteins Associated With Cancer

“We know that being overweight and having a sedentary lifestyle is associated with an increase in risk for developing certain types of cancer. However, we don’t know exactly why,” said Catherine Duggan, PhD, principal staff scientist in the Public Health Sciences Division at the Fred Hutchinson Cancer Research Center in Seattle, Washington. “We wanted to investigate how levels of some biomarkers associated with angiogenesis were altered when overweight, sedentary, postmenopausal women enrolled in a research study lost weight and/or became physically active over the course of a year.”

IMMUNOTHERAPY

IMMUNE SYSTEM. BLOOD CANCER. ANAL, VULVAR, VAGINAL CANCER. CANCER DU SEIN. GENERAL HEALTH. ENFANTS. How a poor black tobacco farmer had a groundbreaking impact on modern medicine. Cycloid_Vibration_WEB. CANCER DU PANCREAS. Huile-de-nigelle. Les marqueurs tumoraux. CANCER DU COLON. ⭐Une prothèse de sein. Comment la choisir? Une information de la Ligue contre le cancer destinée aux femmes opérées du sein. 1 Une prothèse de sein Comment la choisir?

⭐Une prothèse de sein. Comment la choisir? Une information de la Ligue contre le cancer destinée aux femmes opérées du sein

Home - Ligue contre le cancer - Unis contre le cancer. ⭐Un nouveau sein? Une information de la Ligue contre le cancer à l intention des femmes ayant subi l ablation d un sein. 1 Un nouveau sein?

⭐Un nouveau sein? Une information de la Ligue contre le cancer à l intention des femmes ayant subi l ablation d un sein

Une information de la Ligue contre le cancer à l intention des femmes ayant subi l ablation d un sein 2 Impressum _Editrice Ligue suisse contre le cancer Effingerstrasse 40 case postale 8219 3001 Berne tél. 031 389 91 00 fax 031 389 91 60 info@liguecancer.ch www.liguecancer.ch _Auteur Dr Roland de Roche, chirurgie plastique et reconstructive FMH, Merian Iselin Spital, cabinet: Thannerstrasse 80, 4054 Bâle, tél. 061 303 30 70, fax 061 303 30 71, roland.de.roche@mis-bs.ch _Réalisée en collaboration Dr h.c. Susi Gaillard, Vivre comme avant, 4153 Reinach; Prof. 3 Table des matières Editorial 4 Vous avez subi l ablation d un sein... 5 Le nouveau sein existe-t-il vraiment?

6 Comment procède-t-on à la reconstruction d un sein? 4 Chère lectrice, Cette brochure s adresse avant tout aux femmes qui, ayant subi l ablation totale d un sein à la suite d un cancer, se posent des questions sur les possibilités de reconstruction. ⭐Les lymphomes hodgkiniens et non hodgkiniens. Une information de la Ligue contre le cancer pour les personnes concernées et leurs proches. 1 Les lymphomes hodgkiniens et non hodgkiniens Une information de la Ligue contre le cancer pour les personnes concernées et leurs proches 2 Impressum _Editrice Ligue suisse contre le cancer Effingerstrasse 40 case postale 8219 3001 Berne tél. 031 389 91 00 fax 031 389 91 60, info@liguecancer.ch www.liguecancer.ch _Conseils scientifiques Dr méd.

⭐Les lymphomes hodgkiniens et non hodgkiniens. Une information de la Ligue contre le cancer pour les personnes concernées et leurs proches

Felicitas Hitz, oncologie, Hôpital cantonal de Saint-Gall Prof. Dr méd. Thomas Cerny, médecinchef de la division oncologie/hématologie, Hôpital cantonal de Saint-Gall _Texte Ruth Jahn, journaliste scientifique, Zurich _Adaptation Susanne Lanz, Alexia Stantchev, Ligue suisse contre le cancer, Berne _Traduction Dr méd. ⭐Le cancer du rein. Carcinome des cellules rénales. Une information de la Ligue contre le cancer pour les personnes concernées et leurs proches.

1 Le cancer du rein Carcinome des cellules rénales Une information de la Ligue contre le cancer pour les personnes concernées et leurs proches 2 Impressum _Editrice Ligue suisse contre le cancer Effingerstrasse 40 case postale 8219 3001 Berne tél. 031 389 91 00 fax 031 389 91 60 info@liguecancer.ch www.liguecancer.ch _Direction du projet Susanne Lanz, Ligue suisse contre le cancer, Berne _Conseils scientifiques Dr Christian Rothermundt, médecin-chef oncologie et hématologie, Hôpital cantonal de Saint-Gall Prof. 3 Sommaire Editorial 5 Qu est-ce que le cancer?

⭐Le cancer du rein. Carcinome des cellules rénales. Une information de la Ligue contre le cancer pour les personnes concernées et leurs proches

4 4 Le cancer du rein 5 Chère lectrice, cher lecteur, Par souci de lisibilité, seule la forme masculine est utilisée dans la suite de ce texte. ⭐Quels sont les facteurs qui font augmenter les risques de cancer du rein? 1 Qu est-ce que le cancer du rein?

⭐Quels sont les facteurs qui font augmenter les risques de cancer du rein?

L adénocarcinome rénal est le type le plus fréquent de cancer du rein 1. Le rôle des reins consiste à filtrer le sang et à évacuer les déchets de l organisme dans l urine. Bien que les reins jouent un rôle très important dans l organisme, une portion d un seul rein sain suffit à assurer la fonction rénale 1. ⭐Lymphome non hodgkinien. 1 Lymphome non hodgkinien Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca 2 LYMPHOME NON HODGKINIEN Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du cancer presque tous les jours, vous pouvez vous sentir seul et angoissé lorsqu on vous annonce que la personne atteinte, c est vous.vous pouvez également vous sentir dépassé : il y a tellement d information à assimiler et de décisions à prendre.

⭐Lymphome non hodgkinien

Vous venez d apprendre que vous avez un lymphome non hodgkinien. Cette publication, conçue pour vous et vos proches, vise à vous fournir des renseignements essentiels après un tel diagnostic. Elle vous aidera à mieux maîtriser la situation et à participer avec votre équipe soignante au choix des traitements qui vous conviendront le mieux. Photo de couverture : Getty Images, Inc.

⭐Comprendre les lymphomes non hodgkiniens. 1 France Lymphome Espoir Comprendre les lymphomes non hodgkiniens Un guide d information pour les patients et leurs proches En partenariat avec Edition septembre 2011 2 Préambule La première édition datant de quatre années déjà, il nous est apparu indispensable d effectuer une mise à jour de cette brochure «Comprendre le lymphome non hodgkinien», faisant notamment apparaître les évolutions en terme de traitements.

⭐Comprendre les lymphomes non hodgkiniens

Pour mener à bien cette réédition, nous avons sollicité le partenariat de l Institut National du Cancer (INCa), l agence sanitaire et scientifique chargée de coordonner la lutte contre le cancer. Outre un soutien financier, ce partenariat nous a permis de bénéficier de l expertise de l INCa en matière d information des patients et de leurs proches. 3 Participants Nous remercions vivement tous ceux qui ont contribué à la rédaction de cette brochure ou qui nous ont apporté leur soutien pour son impression et sa diffusion. Home - Lymphoma Research Foundation - Welcome. LRF Resources for People with Lymphoma The Foundation offers a variety of free publications for people with lymphoma and their loved ones, including disease-specific fact sheets on numerous lymphoma subtypes.

Home - Lymphoma Research Foundation - Welcome

Read More Featured Researcher – John P. Leonard, MD. SOCIETE FRANCOPHONE DE GREFFE DE MOELLE ET DE THERAPIE CELLULAIRE. ⭐Les tumeurs du cerveau. 1 Juin 2010 Les tumeurs du cerveau collection GUIDEs de référence le CERVEAU LES TUMEURS DU CERVEAU LE DIAGNOSTIC LES TRAITEMENTS LA RECHERCHE LA VIE QUOTIDIENNE www.e-cancer.fr 2 L Institut national du cancer est l agence nationale sanitaire et scientifique chargée de coordonner la lutte contre le cancer en France.

Ce guide a été publié en juin 2010 avec le soutien financier de la Ligue nationale contre le cancer. 2009 2013 Ce DOCUMENT s inscrit dans la mise en œuvre du Plan cancer 2009-2013. ⭐Comprendre la radiothérapie. 1 OCTOBRE 2009 Comprendre la radiothérapie collection guides de référence La radiothérapie externe La curiethérapie les effets secondaires La surveillance Mieux vivre la radiothérapie La sécurité et la qualité du traitement www.e-cancer.fr 2 L Institut National du Cancer est l agence nationale sanitaire et scientifique chargée de coordonner la lutte contre le cancer en France. Ce guide a été publié en octobre 2009 avec le soutien financier de : La Ligue nationale contre le cancer 14, rue Corvisart - 75013 Paris Tél. : 01 53 55 24 00 Fax : 01 43 36 91 10 - www.ligue-cancer.net La Fédération nationale des centres de lutte contre le cancer (FNCLCC) 101, rue de Tolbiac - 75013 Paris Tél. : 01 44 23 04 04 Fax : 01 45 82 07 59 - www.fnclcc.fr Comprendre la radiothérapie - INCa Boulogne-Billancourt octobre 2009.

Ce document peut être reproduit ou diffusé librement pour un usage personnel et non destiné à des fins commerciales ou pour des courtes citations. ⭐Les traitements du cancer du rein. ⭐Comprendre. le Cancer du sein. Mise à jour. Guide d information et de dialogue à l usage des personnes malades et de leurs proches. 1 Comprendre le Cancer du sein Mise à jour Guide d information et de dialogue à l usage des personnes malades et de leurs proches 2 Ce guide s inscrit dans le cadre d un programme réalisé en partenariat avec l INSTITUT NATIONAL DU CANCER 52, avenue André Morizet 92 513 Boulogne Billancourt CEDEX Tél. : 33 (0)1 41 10 50 00 Courriel : contact@institutcancer.fr Internet : www.e-cancer.fr ISBN : 978-2-913 495-30-2 Validation : janvier 2007 3 Comprendre le cancer du sein Ce guide d information et de dialogue a pour but d aider les femmes atteintes d un cancer du sein non métastatique et leurs proches à mieux comprendre cette maladie et ses traitements.

Une information compréhensible et adaptée permet de mieux vivre la maladie. C est la raison pour laquelle ce guide a été élaboré. Nous tentons d expliquer, avec des mots que nous souhaitons simples et clairs, ce que les médecins savent actuellement du cancer du sein, de ses traitements et de ses conséquences. ⭐Les cancers de l appareil génital féminin. 1 Recherche Information - prévention - dépistage Actions pour les malades et leurs proches Les cancers de l appareil génital féminin (col et corps de l utérus, ovaires) G R A N D P U B L I C Janvier 2009 2 Les cancers de l appareil génital féminin Qu appelle-t-on appareil génital?

Un certain nombre d'organes sont réunis sous le terme général d'appareil génital : la vulve et le vagin, l utérus qui est un muscle creux, à parois épaisses. Il est divisé en deux parties : une partie basse, située au fond du vagin : c'est le col de l'utérus que l on peut aisément examiner grâce au spéculum lors d un examen gynécologique ; une partie plus haute : c'est le corps de l'utérus, organe à forte musculature qui augmente de volume de façon considérable pendant la grossesse puisque c est dans l utérus que l embryon puis le fœtus vont se développer. Ministère de la Santé - France. ⭐pendant et après le cancer.

1 Dossier technique Parcours personnalisés pendant et après le cancer Pratiques de coopération entre structures sanitaires et MDPH Décembre 2011 2 La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie est à la fois une caisse, une agence et un espace public d échanges pour l autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées. L Institut national du cancer est l agence nationale sanitaire et scientifique de référence en cancérologie chargée de coordonner la lutte contre le cancer en France. Ce document s inscrit dans la mise en œuvre du Plan cancer 2009-2013 Mesure 27 Action 27.1 : Mener, sous l égide de la CNSA, plusieurs expérimentations sur l accompagnement des personnes atteintes de cancer, dans les MDPH les plus sensibilisées et mobilisées.

PANTONE RED 032 C À 50% BLANCHE PANTONE RED 032 C CYAN 0% + MAG 50% JAUNE 50% + NOIR 3% CYAN 0% + MAG 0% JAUNE 0% + NOIR 0% CYAN 0% + MAG 100% JAUNE 100% + NOIR 6% II. ⭐Le cancer de la thyroïde GRAND PUBLIC. 1 GRAND PUBLIC Edition actualisée Janvier 2010 3 Recherche Information - Prévention - Dépistage Actions pour les malades et leurs proches Introduction Vous venez d apprendre que vous avez un ou plusieurs nodules et peut-être un cancer de la thyroïde. Ce livret, conçu pour vous et pour vos proches, rassemble des informations qui doivent vous permettre de mieux comprendre les examens utilisés pour le diagnostic initial, la nature des traitements qui sont mis en œuvre en cas de cancer, de même que les examens effectués lors de vos bilans de santé après traitement.

Ces examens permettront de réagir efficacement en cas de récidive. n est pas très fréquent. Alors que l on compte chaque année, en France, environ 40 000 cancers du sein et à peu près autant de cancers de la prostate, le nombre de cancers de la thyroïde est inférieur à 4 000. 8 l examen de la thyroïde cou, détecte les rayonnements émis par le produit radioactif. ⭐Avoir un cancer après 70 ans. 1 Recherche Information - Prévention - Dépistage Actions pour les malades et leurs proches Avoir un cancer G R A N D P U B L I C Edition actualisée juin 2009 2 Nous remercions chaleureusement le groupe des relecteurs : Jeanne BRAUD, Anne-Marie BROSSARD (rapporteur du Réseau des Malades et des Proches), Agnès BROUGERE, Chantal CHAMOULAUD, Martine DAMECOUR, Paola LACROIX, Evelyne MATHOUX, Florence MENET, Hélène MOURIESSE, Claire NAUD, Emmanuelle PUJOL, Myriam SAYADA, Frédérique STENGER, Janine WALTER. 1 3 Avoir un cancer SOMMAIRE q À partir de quand est-on une personne âgée?

3 q Les questions que vous vous posez 4 q Les traitements du cancer 7 q Quelle est la place des traitements de sécurité? Inserm. Institut National Du Cancer - Accueil. Association de lutte contre le Cancer.

'Vivre sans thyroïde' - Forum de discussion. ⭐Le dépistage des cancers. 1 Le dépistage des cancers G R A N D P U B L I C Octobre 2009 2 Le dépistage des cancers Détecter tôt certains cancers permet de les traiter mieux, c'est-à-dire de proposer des traitements moins lourds, et avec plus de chance de guérison. Le but du dépistage est d essayer de détecter un cancer avant même qu il ne se soit manifesté par un signe comme une tuméfaction anormale, un trouble de fonctionnement du corps, une perte de poids Il permet d identifier les personnes pour lesquelles des examens complémentaires sont nécessaires, (voir schéma ci-contre). Le dépistage s adresse donc à tout le monde, à partir d un certain âge : cela concerne toutes les femmes entre 50 et 74 ans pour les cancers du sein, toutes les femmes entre 25 et 65 ans pour les cancers du col de l utérus, les hommes et les femmes entre 50 et 74 ans pour les cancers du côlon et du rectum.

⭐Le dépistage du cancer du sein. Une information de la Ligue contre le cancer. ⭐Comprendre la chimiothérapie. 1 Comprendre la chimiothérapie Réédition actualisée 2008 c o l l e c t i o n Guides d information Le déroulement d une chimiothérapie Son action Ses aspects pratiques Ses effets secondaires La surveillance Mieux vivre la chimiothérapie 2 comprendre LA CHIMIOTHÉRAPIE Ce document fait partie de la collection «Guides d information CANCER INFO» éditée par l Institut National du Cancer, agence nationale sanitaire et scientifique chargée de coordonner la politique de lutte contre le cancer en France.

Ce document a été validé en octobre 2008. 3 COMPRENDRE LA CHIMIOTHÉRAPIE Comprendre la chimiothérapie C e guide d information a pour but d aider les personnes atteintes d un cancer et leurs proches à mieux comprendre la chimiothérapie, à faciliter la prise en charge de ses effets secondaires éventuels et ainsi, à améliorer la qualité de vie des personnes malades. 4 comprendre LA CHIMIOTHÉRAPIE Comment utiliser ce guide? ⭐Vivre pendant et après un cancer. ⭐Faire face au cancer. L’eczéma chronique chez l’adulte : Les produits laitiers : des aliments pro- ou anti-inflammatoires? Allergie : décryptage des allergies. L'Europe bloque l'utilisation d'un médicament transgénique.

Le régime crétois. Le lait de chèvre ...la santé. DEBUTER UN CHANGEMENT ALIMENTAIRE SANS GLUTEN SANS LAIT ET SES DERIVES. LE PETIT DEJEUNER. PARASITOOL - atteintes prurigineuses. Parasitoses Gales : g. sarcoptique, g. notoédrique, otacariose. (pyo)Démodécie : canine (localisée, généralisée, podo-démodécie), félines. Autres ectoparasitoses : pulicose (DHPP : cf. HS), trombiculose, cheyletiellose, phtiriose, myiases, infestation par les tiques, pneumonyssose… Endoparasitoses : leishmaniose, dirofilariose, babé-siose, dermatoses associées à divers helminthes… Dermatoses infectieuses Pyodermites superficielles : folliculite bactérienne, intertrigo, impétigo, pyodermites superficielles récidivantes… Pyodermites profondes : furonculose/cellulite, folliculite pyotraumatique, pyodermite interdigitée, pyodermites des points d’appui, cellulite du idiopathique du BA, acné (chat)… Dermatophytoses.

Hypersensibilités/allergies. PARASITOOL - atteintes papuleuses et pustuleuses. PARASITOOL - dermatoses squameuses ou croûteuses. Quand la nutrition soulage nos articulations. Maladies inflammatoires et chroniques des intestins. Bulletin 42 - la manière d'utiliser les barbecues. Bulletin 40 - BIOCIDES ET LEUCEMIE CHEZ L’ENFANT. ARTAC – Association Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse.