background preloader

Le vote

Facebook Twitter

Vote obligatoire : où en sont les autres pays ? Si, en France, la question du vote est sans cesse relancée, une dizaine de pays l'ont rendu obligatoire pour lutter contre l'abstentionnisme.

Vote obligatoire : où en sont les autres pays ?

Faut-il contraindre le citoyen français à voter? A chaque période électorale où le taux d'abstention s'annonce particulièrement élevé, la proposition de rendre le vote obligatoire revient régulièrement dans le débat en France. Car à l'exception des sénatoriales, dont le collège électoral est constitué de représentants locaux et où le manquement au vote est sanctionné d'une amende de 100 euros, rien n'oblige les citoyens à se déplacer dans les urnes. En revanche, dans plusieurs autres pays, la pratique est imposée. Vous utilisez un bloqueur de publicité Pour poursuivre la lecture de nos articles, nous vous proposons deux solutions : Ces pays où le vote est une obligation. Obligation de se rendre dans les urnes sous peine d'amende.

Ces pays où le vote est une obligation

C'est ce que souhaitent les écologistes, représentés par François de Rugy, qui vont déposer dans la semaine une proposition de loi visant à sanctionner l'abstention aux élections. LE VOTE OBLIGATOIRE. Le droit de vote : une obligation pour certains pays  <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.

Le droit de vote : une obligation pour certains pays 

</p> La question du vote obligatoire se pose régulièrement dans un certain nombre d’Etats, dont la France, au vu de l’importance prise par l’abstentionAbstentionNon participation à un scrutin. Abstention : quels sont les pays qui pratiquent le vote obligatoire en Europe ? Par Romain Renner Faut-il rendre le vote obligatoire en France ?

Abstention : quels sont les pays qui pratiquent le vote obligatoire en Europe ?

Le député EELV François de Rugy veut déposer une proposition de loi dans ce sens, alors que le Sénat publie ce jeudi 12 mars une note de synthèse concernant l'obligation de voter à l'étranger. La Belgique. Vote, étrangers, vote des étrangers, élections locales, Europe. En bref - Actualités.

La question du vote des étrangers aux élections locales est revenue dans le débat politique avec la reprise au Sénat d’un texte de proposition de loi constitutionnelleLoi constitutionnelleLoi qui modifie la Constitution. qui avait été adopté par l’Assemblée nationale en 2000.

vote, étrangers, vote des étrangers, élections locales, Europe. En bref - Actualités

Ce texte, adopté par le Sénat, avec modification le 8 décembre 2011, concerne les étrangers ressortissants de pays non membres de l’Union européenne (UE). En effet, en application d’une directive datant de 1994 (transposée en France en 1998), les citoyens d’un Etat de l’UE résidant dans un autre Etat membre peuvent voter et sont éligibles aux élections municipales dans cet État. Le rapport fait au nom de la Commission des lois du Sénat à l’occasion de cette discussion comprend en annexe une étude de législation comparée analysant les règles en vigueur dans 12 pays de l’UE (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni et Suède), ainsi qu’en Suisse.

Actualité. Depuis 1994, les citoyens de l'Union européenne qui résident dans un État membre dont ils n'ont pas la nationalité peuvent voter et sont éligibles aux élections municipales dans cet État, dans les mêmes conditions que les nationaux.

Actualité

Les étrangers hors UE ne jouissent pas quant à eux du droit de vote. Cependant, 15 pays européens ont décidé d'accorder un droit de vote, parfois d'éligibilité, aux étrangers non ressortissants de l'UE pour les élections municipales, voire générales ou régionales. 12 refusent encore d'accorder ce droit, parmi lesquels la France. Depuis 1992, l'Irlande autorise tous les résidents étrangers à voter et à se présenter aux élections municipales, sans durée minimale de résidence, dans les mêmes conditions que les nationaux.

Droit de vote des étrangers : qu'en est-il dans les autres pays de l'Union européenne? - Union européenne/France. « Il n'y a pas d'échéance particulière, mais je dirais en 2013, avant les élections de 2014, puisqu'il y a des élections locales qui sont prévues en 2014 », a indiqué ce mercredi le candidat socialiste sur France 2.

Droit de vote des étrangers : qu'en est-il dans les autres pays de l'Union européenne? - Union européenne/France

S’il est élu, François Hollande persiste et signe donc : il accordera bien le droit de vote aux étrangers, à la condition qu'ils résident sur le territoire depuis cinq ans au moins. La France deviendrait alors le 14e pays européen à accorder le droit de vote à ses résidents étrangers non ressortissants d’un pays de l’UE. Depuis 1994, les citoyens d’un Etat de l’UE résidant dans un autre pays membre peuvent voter aux élections municipales dans cet Etat. Ce n'est pas le cas, en revanche des étrangers extra-communautaires -Maghrébins, Asiatiques ou Africains par exemple. Les conditions de vote et d'éligibilité des étrangers ressortissants d’un État non membre de l’UE.

Droit de vote des étrangers : la France à la traine jusqu'en 2014. Le débat n'est pas nouveau.

Droit de vote des étrangers : la France à la traine jusqu'en 2014

Dans les années 1970, les associations et les organisations politiques amènent le droit de vote des étrangers sur la scène politique. En 1981, le candidat Mitterrand l’intègre à ses 110 propositions pour la présidentielle. Mais il botte en touche dans la foulée, considérant que les Français ne sont pas encore prêts. Le sujet ressurgit dans les années 2000. Le gouvernement Jospin décide de se saisir de la question malgré l’obstruction de la droite.

Pourtant, selon un sondage BVA de novembre 2011, six Français sur dix y sont favorables, alors qu’ils n’étaient que la moitié en 1999 et à peine 28% en 1996. Le débat suscite également des divisions au sein de la majorité. An II : Hollande passe à l'offensive. Le droit de vote des étrangers aux élections locales. Étude de législation comparée n° 218 - novembre 2011 Étude au Format PDF (474 Koctets) Cette note a été publiée dans le rapport d'information de Mme Esther BENBASSA, sénatrice, fait au nom de la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du Règlement et d'administration générale, sur la proposition de loi constitutionnelle, adoptée par l'Assemblée nationale, visant à accorder le droit de vote et d'éligibilité aux élections municipales aux étrangers non-ressortissants de l'Union européenne résidant en France, n° 142 (2011-2012) - 30 novembre 2011 Ce rapport est disponible sur internet à l'adresse suivante : Retrouvez également dans ces pages une note publiée en décembre 2005 sur le même sujet : Lc.154 (décembre 2005) La France a transposé cette directive par la loi organique n° 98-404 du 25 mai 1998.

Le droit de vote des étrangers aux élections locales

La présente étude1(*) est consacrée au droit de vote des étrangers qui ne sont pas citoyens de l'Union européenne aux élections locales. 1. 2. 1. Kieswet. Droit de vote à 16 ans. 16, 18, 25 ans: à partir de quel âge peut-on voter en Europe? Voter dès 16 ans?

16, 18, 25 ans: à partir de quel âge peut-on voter en Europe?

La question divise la Belgique. Municipales, présidentielles ou législatives, cette année, des centaines de millions d'Européens sont appelés aux urnes. Certains n'ont pas encore 18 ans. De Gaulle et le suffrage universel. 70e anniversaire du droit de vote des femmes. Ce qu'il faut savoir sur le droit de vote des étrangers. Qui est concerné par la mesure? Les étrangers extracommunautaires, c'est-à-dire issus d'un pays extérieur à l'Union européenne, et habitant en France depuis au moins 5 ans. Bernard Cazeneuve enterre le droit de vote des étrangers. Le droit de vote des étrangers abandonné par Manuel Valls. Sondage : 61% des Français favorables au vote des étrangers.

Les Français majoritairement opposés au droit de vote des étrangers. Ils étaient pour à plus de 60% en 2011. En 2014, ils sont à 60% contre. Le droit de vote des étrangers aux élections municipales n'est plus plébiscité par les Français, selon un sondage Odoxa iTELE et Le Parisien/Aujourd'hui en France publié samedi. Les opposants à ce droit pour les étrangers hors Union européenne sont désormais majoritaires. A la question "l'extension du droit de vote aux élections municipales aux étrangers non membres de l'Union européenne et résidant en situation régulière depuis au moins cinq ans sur notre territoire" du sondage, seules 40% des personnes interrogées répondent favorablement à cette réforme, qui était un engagement de campagne de François Hollande.

Ils étaient 61% en novembre 2011, lors d'une enquête BVA pour Le Parisien. Moins favorables à gauche et à droite Les sympathisants de gauche sont toujours très majoritairement favorables à 71% (contre 29% opposés) mais ils sont moins nombreux qu'il y a trois ans (75%). Politique : La question du vote obligatoire de retour à l'Assemblée. INFOGRAPHIE - Une proposition de loi, la 13e depuis 2000, vient d'être déposée par le député UMP Thierry Lazaro pour rendre le vote obligatoire. L'objectif reste inchangé : lutter contre l'abstentionnisme. Trente-trois propositions de loi (PPL) sous la IIIe République, neuf sous la IVe, seize depuis le début de la Ve, dont treize depuis 2000.

Faut-il rendre le vote obligatoire. Vote obligatoire : «Ce n'est pas une bonne idée» pour Bayrou. 16 Avril 2015, 08h28 | MAJ : 16 Avril 2015, 09h47 «Le débat reste ouvert», selon François Hollande, et les avis sont partagés. Le président de la République estime que le vote obligatoire «fait partie des sujets que l'on aura à regarder». Le vote obligatoire redonne de la voix. Au soir des premier et second tours des départementales, le taux d’abstention, moins élevé que prévu, a presque été salué comme une bonne nouvelle. On en venait à se réjouir que «seuls» 50,01% des électeurs (49,83% au premier tour) aient boudé les urnes. Un électeur sur deux : voilà qui serait devenu «acceptable» dans un paysage politique où l’abstention s’est installée comme «premier parti de France».

Pour ramener les citoyens dans les bureaux de vote, des responsables politiques proposent de rendre la participation obligatoire. Lutte contre l’abstention. Faut-il rendre le vote obligatoire ? Plus de la moitié des Français favorables au vote obligatoire. Afin d'être publiée, votre note : - Doit se conformer à la législation en vigueur. Claude Bartolone veut rendre le vote obligatoire. 16 ans : possibilité d'une pré-majorité ? en replay - 24 septembre 2013. L'âge de la majorité va-t-il changer ? Faut-il ouvrir le droit de vote aux jeunes de 16 ans? Podcasts Emissions averses éparses Vent : 5km/h - UV : 4 Clôture veille : 4643.38 Ouverture : 4608.42 Podcast Emissions Cette proposition est défendue par le sénateur-maire d'Alfortville, Luc Carvounas (PS), dans son livre "La politique autrement, réinventons nos institutions" en collaboration avec la Fondation Jean-Jaurès.

En juillet 1974, au tout début du septennat de Valéry Giscard d'Estaing, le droit de vote passait de 21 à 18 ans. Débat : pour ou contre le droit de vote à 16 ans. C’est l’un des débats qui agitent régulièrement la vie politique.