background preloader

Cours / theorie

Facebook Twitter

Arts de la mémoire : comment utiliser le palais de mémoire. Qu’est-ce que le « palais de mémoire » ? D’où vient-il ? Et comment fonctionne-t-il ? Comment l’intégrer dans une stratégie d’apprentissage ? Je vous donne ici le fruit de mes lectures et de mes expériences personnelles avec cette méthode âgée de plus de 2800 ans… Je lis parfois sur Internet des articles sur le « palais de mémoire » ou j’entends des personnes en parler. Il existe pourtant une vaste littérature sur le sujet. Une légende vivante : Simonide de Céos Cicéron, dans son ouvrage « De Oratore », nous rapporte que l’inventeur de cette méthode est le poète lyrique Simonide de Céos, une des nombreuses îles grecques.

Vase grec représentant Persée et Andromède Mais surtout, selon Cicéron, il serait l’inventeur de la méthode des « loci » – lieux, en latin – encore appelée « mémoire locale« . Simonide de Céos aurait été le premier poète rémunéré. Simonide n’a d’autre choix que de s’incliner. La mémoire des lieux Associez des lieux et des images L’ordreL’associationLa répétition J'aime : LCB_2-2010 - web.pdf. ‎www.ac-montpellier.fr/sections/pedagogie/education-artistique/art-espace-public-1960/downloadFile/attachedFile_f0/Art_et_espace_public_de_1960_a_nos_jours?nocache=1254152767.86. ‎www.ensci.com/uploads/media/etude_Kuehr_Wolf.pdf. Erzulie Dantor - une jeune fille bien. Dan Graham, 'Pavilions' » Textes. * Comment comprendre l’empressement de tant d’hommes dans le conflit ukrainien à répondre présents à la mobilisation générale ?

Nul doute que pour certains d’entre eux, la motivation dominante soit l’amour du pays, l’attachement à la liberté et le sentiment qu’il y a des circonstances où la dignité consiste à accepter le sacrifice de sa vie pour […] Lisez l'article complet S’il faut élire un disciple talentueux d’Héraclite, le nom de Jünger vient immédiatement à l’esprit. Le jeune homme au cœur aventureux, le poète visionnaire, le combattant des troupes d’assaut en 14/18 ne fait pas mystère de l’admiration qu’il voue à l’antique penseur.

Aussi, n’est-il pas étonnant que dans sa réflexion sur La guerre […] Lisez l'article complet * Il ne nous reste que quelques fragments des écrits d’Héraclite. Lisez l'article complet Lisez l'article complet « Quel est le pouvoir de la fortune dans les affaires humaines, et comment on peut lui résister. Lisez l'article complet Lisez l'article complet.

Récupéré: art-urbain

Paris, capitale du XIXe siècle, par Walter Benjamin. Introduction L’histoire est comme Janus, elle a deux visages : qu’elle regarde le passé ou le présent, elle voit les mêmes choses.Maxime Du Camp, Paris. VI, p. 315. L’objet de ce livre est une illusion exprimée par Schopenhauer, dans cette formule que pour saisir l’essence de l’histoire il suffit de comparer Hérodote et la presse du matin. C’est là l’expression de la sensation de vertige caractéristique pour la conception que le siècle dernier se faisait de l’histoire. Elle correspond à un point de vue qui compose le cours du monde d’une série illimitée de faits figés sous forme de choses. Le résidu caractéristique de cette conception est ce qu’on a appelé « l’Histoire de la Civilisation », qui fait l’inventaire des formes de vie et des créations de l’humanité point par point.

A. De ces palais les colonnes magiques À l’amateur montrent de toutes parts, Dans les objets qu’étalent leurs portiques, Que l’industrie est rivale des arts.Nouveaux Tableaux de Paris. B. C. D. Les Arts Incohérents, Biographies.