background preloader

IMAGE

Facebook Twitter

Ouvrir le cinéma. MÉMOIRE [Retour vers Atlas_Farocki] [Retour vers Atlas_Atlas] Les références précédées de (•) sont un lien vers une thématique travaillée sur le site d'Ouvrir le cinéma. Elles ne font pas partie de la bibliographie stricto sensu du séminaire. Les liens sont valables à la date de chaque séance. Avec le temps, ils peuvent être 'brisés'… CALENDRIER [19 octobre] [16 novembre][30 novembre] [14 décembre] [4 janvier] [25 janvier] [8 février] [15 mars][29 mars] [3 mai][17 mai][31 mai][fin] DANS UN PREMIER TEMPS, Georges Didi-Huberman introduit un travail en cours sur le cinéaste Harun Farocki … Le travail sur ATLAS ou le gai savoir inquiet commence le 3 mai… 19 octobre 2009 Le site d'Harun Farocki Éditions DVD des films de Farocki (France) (Usa-Ntsc et Allemagne-Pal) + Élever sa pensée à la hauteur d'une colère.

[retour] 16 novembre 2009 [retour] Dialectique de l'image. Introduction A - Visible et invisible dans l'image - au fondement même de l'image - champ et hors-champ B - L'instant et l'éternité C - Expression et information D - Auteur et image - l'affrontement créatif E - Auteur et spectateur F - Image et spectateur - la ré-création - les deux spectateurs de cinéma G - Education et création H - En conclusion provisoire... Textes complémentaires- partager Introduction Traiter des significations de l’image ce n’est pas s’en remettre à une mécanique bien huilée qui réglerait le mouvement de construction du sens, mais c’est, au contraire, considérer que ce mouvement trouve son origine dans les relations contradictoires qui s’instaurent au sein même de l’image mais aussi entre l’image, son auteur et son spectateur. (*) BRETON Philippe, L'utopie de la communication, Paris, La découverte, 1997, ed originale : 1992 A - Visible et invisible dans l'image Au fondement même de l'image Champ et hors-champ B - L'instant et l'éternité C - Expression et information.

Surlimage - Ecrits et ressources sur l'image. Lire l'image - Lettres - éduscol SIENE. Un portail d'éducation aux images, fruit de la collaboration entre la Ligue de l'enseignement et l'Institut des images dirigé par Laurent Gervereau. Ces pages posent le problème de la lecture de l’image à travers un mode langagier propre, et sa relation avec le fait textuel. Une approche interactive et démystifiante de l'oeuvre à travers des animations, sur le site de France 5 Décod’art. Un travail mené en classe de troisième sur l'autoportrait, associant lettres et arts plastiques, est présenté dans cet article du numéro des Dossiers de l'Ingénierie éducative consacré à l’histoire des arts.

L'article, intitulé « Egon Schiele, les TICE, émois et moi », est consultable au format pdf. Les images de notre environnement se télescopent et se renouvellent sans que nous prenions le temps de bien les comprendre. Ce site propose d’approfondir avec méthode. Revue Enfances & Psy 2005/1. Attention : Cette offre est accessible par login et mot de passe sur votre compte "Mon Cairn.info", pour un seul accès simultané. Les prix ici indiqués sont les prix TTC. Pour plus d'informations, veuillez consulter les conditions générales de vente.

Cette offre est exclusivement réservée aux particuliers. Si vous souhaitez abonner votre institution, veuillez vous adresser à votre libraire ou à votre fournisseur habituel. Les enfants et les adolescents dont nous nous occupons sont immergés, depuis toujours, dans le monde des images. Dossier Page 5 à 6 Ouverture à l'image Page 7 à 14 L'appétit de voir Page 15 à 22 L'enfant au risque des médias Page 23 à 28 Les enfants face aux images et aux messages violents Entretien avec Claire Brisset Page 29 à 42 Une variante sur la métamorphose pubertaire Un adolescent qui fait mouche Page 43 à 54 D'un millénaire à l'autre, Méduse Page 55 à 66 La photographie : un objet de médiation thérapeutique ?

Page 67 à 72 Du bon usage des jeux vidéo Page 73 à 78 Page 79 à 80 Rencontres. Publications de Georges Didi-Huberman. Georges Didi-Huberman : « J'aime les images qui me privent de mots » L'évènement Georges Didi-Huberman. Entretien avec Georges Didi-Huberman. Georges Didi-Huberman : biographie, actualités et émissions France Culture. Georges Didi-Huberman : «Les larmes sont une manifestation de la puissance politique» Le plus souvent, les larmes sont privées, vues comme signe d’impuissance et de fragilité.

Dans son dernier essai, Georges Didi-Huberman inverse la proposition : l’émotion devient partagée, le sanglot mène à l’action. Prémisse à la révolte, au soulèvement ? Au moment où le populisme suscite craintes et réprobations, le philosophe réhabilite à sa manière la puissance politique du sanglot et de l’image. Une analyse qui s’appuie, dans son dernier livre, Peuples en larmes, peuples en armes (éditions de Minuit), sur un exemple esthétique majeur : le Cuirassé Potemkine d’Eisenstein. Un homme meurt injustement, une femme pleure, les poings se lèvent. En octobre, les «peuples en larmes» feront l’objet d’une exposition au musée du Jeu de Paume, intitulée Soulèvements (1), dont Georges Didi-Huberman est le commissaire.

Quels «peuples en larmes» avez-vous vus récemment ? Dès qu’il y a un soulèvement, il y a des émotions. Quelle question ! Vous dites qu’être affecté a un pouvoir émancipateur. Interview Georges Didi-Huberman & Arno Gisinger. Georges Didi-Huberman : "Regarder n’est pas une compétence, c’est une expérience” Devant l’image, Devant le temps : à l’image des titres de certains de vos livres, votre travail explore la question de la frontalité du regard, face au monde, à l’histoire, à l’art… Au fond, que regardez-vous derrière ces images et ce temps ? Du mystère, du politique, de la souffrance, de l’expérience, du poétique, des souvenirs, des rêves ? Georges Didi-Huberman – Du mystère, du politique, de la souffrance, de l’expérience, du poétique… tout cela, et d’autres choses encore, sans doute. Mais ce n’est pas “derrière”. Le politique ou le poétique ne sont pas derrière les images, ils sont à même les images. La rencontre avec une image a d’abord lieu frontalement, c’est un moment extraordinaire, une rencontre avec les yeux, mais aussi avec le front, la bouche, les mains : c’est tout mon corps qui, tout à coup, tombe sur La Dentellière de Vermeer, par exemple (toute petite, bouleversante, inattendue).

Quel type de regardeur êtes-vous ? D’abord, il y a un choc. Ou alors, disons : pathos. Devant l'image: Question posée aux fins d'une histoire de l'art - Georges Didi-Huberman. Image. Image. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une image est une représentation visuelle voire mentale de quelque chose (objet, être vivant et/ou concept). Elle peut être naturelle (ombre, reflet) ou artificielle (peinture, photographie), visuelle ou non, tangible ou conceptuelle (métaphore), elle peut entretenir un rapport de ressemblance directe avec son modèle ou au contraire y être liée par un rapport plus symbolique.

Pour la sémiologie ou sémiotique, qui a développé tout un secteur de sémiotique visuelle, l'image est conçue comme produite par un langage spécifique. Une des plus anciennes définitions de l'image est celle de Platon.« j'appelle image d'abord les ombres ensuite les reflets qu'on voit dans les eaux, ou à la surface des corps opaques, polis et brillants et toutes les représentations de ce genre ». Le mot image vient du latin imago, qui désignait les masques mortuaires. . « Qu'entend-on par image ? Qu'est ce qu'une image? L'image artificielle peut être : Rhétorique de l'image. L’art est avant tout un langage… L’image possède sa propre syntaxe, sa grammaire, son vocabulaire et ses figures de style. A l’instar du langage parlé, celui de l’image évolue avec le temps.

Il suit son époque et s’en fait le miroir. Si l’artiste décide de ce qu’il compose, il le fait en utilisant un langage dont l’évolution lui échappe. Il s’adresse exclusivement à ses contemporains, c’est pourquoi il est important de considérer les contextes sociaux, culturels et politiques dans lesquels se situe l’œuvre au moment de sa création. L’artiste utilise les codes de communication de son époque, les développe, les sublime quelquefois, les amène à évoluer. Leurs images peuvent être comparées aux langues orales. Quelle que soit sa fonction, témoignage, argument, allégorie ou expression poétique, l’image possède un message qui doit être compris par celui qui la lit. MÉTONYMIE, MÉTAPHORE, ELLIPSE OU HYPERBOLE ? En se concentrant sur l'image, les figures de style apparaissent. Regard sur l’histoire de l’art. 1Mon rapport à l’histoire de l’art a très tôt été marqué par ma formation scolaire et par ma liberté vis-à-vis d’elle. Dans les cours d’histoire au lycée, le Moyen Âge, considéré comme obscur et sans grand intérêt, cédait vite place à une célébration de la Renaissance, avec l’apparition au Quattrocento de la fameuse perspective spatiale et formelle, que j’appelais déjà – et appelle toujours – illusion.

Un peu plus tard, découvrant dans un livre une reproduction d’un des bisons d’Altamira en Cantabrie, le célèbre « Bison bondissant », comme l’avaient nommé ses découvreurs, j’ai été frappé par la datation indiquée, remontant à 18 000 ans, que je convertis immédiatement en siècles, pour me rendre compte que 180 siècles s’étaient écoulés depuis la réalisation de cette peinture rupestre. 2Les ouvrages d’Henri Focillon m’ont, les premiers, ouvert les yeux sur la peinture romane qui, jusqu’à lui, était restée très largement ignorée – et totalement passée sous silence dans le cadre scolaire.

Les images sont des textes aussi. Les images sont des textes aussi - Lettres - éduscol SIENE. Enseigner avec le numérique Service d'Information sur l'Édition Numérique Éducative Portail national éduscol : Lettres Champ de recherche Retrouvez toute l'information sur education.gouv.fr Accueil Eduscol > Accueil Lettres > Ressources pour enseigner > ENTRÉES DANS LES APPRENTISSAGES > Lire l'image Précédent Retour à la liste Les images sont des textes aussi Ces pages posent le problème de la lecture de l’image à travers un mode langagier propre, et sa relation avec le fait textuel.

Lien(s) : 2017 - Ministère de l'éducation nationale - Direction générale de l'enseignement scolaire. Éduscol L'Édusphère Plan du site Éduscol Sites thématiques et disciplinaires. 5 questions à se poser face à une image - Letudiant.fr - L'Etudiant. SEMAINE DE LA PRESSE ET DES MÉDIAS DANS L'ÉCOLE. Une photo dit-elle toujours la vérité ? Peut-elle nous manipuler ? Alors que les images n'ont jamais pris autant de place sur nos écrans, voici un kit pour savoir les décrypter, avec l'expertise de Ronan Chérel, professeur d’histoire-géographie en collège. 1. Face à une image sur Internet, la première question à se poser est : qui a posté la photo et qui en est l'auteur ? 2. Vous pouvez faire dire à une photo sortie de son contexte toute autre chose que son message intentionnel.

Nous en avons l'illustration avec cette célèbre image : un homme, revolver au bout du bras tendu, tire une balle dans la tête d'un autre homme, aux bras attachés dans le dos. Nguyen Ngoc Loan, chef de la police nationale tend son pistolet sur un officier viêt-cong : Nguyen Van Lem, à Saigon, le 1er février 1968. // © Eddie Adams/AP/SIPA 3. Vous devez faire l'effort de décrire l'image mentalement. 4. Vous devez vous intéresser également au cadrage. 5. La notion d'image chez Platon - Novelettes. Delphes colonnes soutenant le fronton où était inscrite la devise "Connais-toi toi-même" Sous le terme « image », Platon regroupe en réalité une quantité de phénomènes très variés et qui peuvent nous sembler hétéroclites : peinture et arts plastiques, mais aussi danse, art dramatique et même poésie ou musique ! C’est que la notion d’image ne désigne pas la même chose pour les Grecs anciens que pour nous et l’on verra ce à quoi elle renvoie, pour les Grecs antiques en général, et pour Platon plus particulièrement / 1 - La problématique du statut de l’image chez Platon doit être replacée dans le cadre de la pensée antique, à commencer par l’image archaïque telle que Platon l’a reçue de la tradition, puis de la notion de Mimesis commune à toute l’Antiquité, même si chaque auteur en a une conception spécifique. 3 - Art d’imitation, fabrication d’images, illusion, fausseté : le « faiseur d’images » doit-il vraiment être rejeté hors de la Cité ?

Statut ontologique de l’image xxx.