background preloader

Le Charlie Hebdo du 14 janvier

Facebook Twitter

A quoi ressemblera le prochain « Charlie Hebdo » ? « L'esprit du journal, c'est de faire rire. » Le prochain numéro de Charlie Hebdo, préparé par les rescapés de l'attaque sanglante contre le journal satirique à Paris et qui sortira mercredi 14 janvier, entend bien garder sa ligne éditoriale, et éreinter, comme à son habitude, politiques et religions.

A quoi ressemblera le prochain « Charlie Hebdo » ?

Les journalistes de la rédaction, qui ont été accueillis dans les locaux parisiens du quotidien Libération, ont bouclé l'édition de l'hebdomadaire lundi soir. «Charlie» s'installe à «Libé» : «Bon, on fait le journal ?» Charlie Hebdo : les marchands de journaux seront réapprovisionnés toute la semaine. VIDÉOS - En moyenne, 500.000 exemplaires de Charlie Hebdo seront disponibles chaque jour dans le pays.

Charlie Hebdo : les marchands de journaux seront réapprovisionnés toute la semaine

Certains points de vente devraient être livrés dès cet après-midi. Il fallait se lever très tôt ce mercredi matin pour espérer mettre la main sur un Charlie Hebdo. Les 700.000 exemplaires disponibles à l'ouverture des kiosques ce matin dans le pays se sont tous arrachés. Vous n'avez pas réussi à en trouver un? Tout espoir n'est pas perdu. Les Messageries Lyonnais de Presse (MLP) prévoient de distribuer un million de Charlie Hebdo ce mercredi, et deux autres millions d'ici samedi. «On a beaucoup de demandes d'entreprises, d'associations, du monde culturel et politique. Ce tirage à cinq millions d'exemplaires est un record absolu pour la presse d'information. Entre les prêts entre amis, collègues et au sein des familles, ce numéro exceptionnel de Charlie Hebdo pourrait être lu par plus de 20 millions de personnes. « Charlie Hebdo » : les kiosques dévalisés dès l'ouverture.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Alexandre Piquard Les premiers exemplaires du dernier numéro de Charlie Hebdo, signé par les rescapés de l'attentat du 7 janvier, étaient épuisés mercredi 14 janvier vers 10 heures, dans tous les points de vente de France.

« Charlie Hebdo » : les kiosques dévalisés dès l'ouverture

Les marchands de journaux seront réapprovisionnés tous les jours jusqu'au 19 janvier, et l'hebdomadaire devrait rester en vente plusieurs semaines. Il a d'ores et déjà été annoncé qu'il serait tiré exceptionnellement à cinq millions d'exemplaires pour faire face à la demande et éviter ainsi que des exemplaires ne s'échangent à prix d'or sur Internet. Des files d'attente en Ile-de-France « Il n'y a que cela comme question », soupire-t-elle, devant deux personnes à qui il faut dire non. Jean-Bernard Soudères, photographe, n'a pas eu plus de chance. « Je l'achetais de temps en temps, mais je le connais depuis mes 18 ans, ce journal », dont il veut un dernier exemplaire « pour pouvoir le garder et pour [le] soutenir aussi ».

Charlie Hebdo. Le journal épuisé sera tiré à 5 millions d'exemplaires. Le nouveau numéro de Charlie Hebdo est déjà épuisé dans les 27 000 points de vente de presse en France, a indiqué ce mercredi matin, peut avant 10 heures, l'Union nationale des diffuseurs de presse (UNDP).

Charlie Hebdo. Le journal épuisé sera tiré à 5 millions d'exemplaires

Pris d'assaut, les kiosques et magasins de presse seront réapprovisionnés dans la journée ou dès jeudi, a souligné l'UNDP. 700 000 exemplaires de Charlie Hebdo avaient été livrés mercredi matin et au total, un million d'exemplaires devraient être acheminés vers les points de presse ce mercredi. 500 000 exemplaires par jour. Mahomet en une du «Charlie Hebdo» de mercredi. Charlie Hebdo sera bien dans les kiosques ce mercredi 14 janvier.

Mahomet en une du «Charlie Hebdo» de mercredi

Comme toutes les semaines. Les journalistes de l’hebdomadaire satirique ont bouclé lundi vers 21h30 leur première édition depuis l’attentat qui a fait 12 morts, mercredi 7 janvier à Paris. Dans ces circonstances exceptionnelles, le numéro (1178) sera tiré à 3 millions d’exemplaires, contre 60 000 habituellement, et vendu dans 25 pays. À lire aussi Dans les couloirs de Libé, à la recherche de Charlie Accueillie dans les locaux de Libération, la rédaction a repris le travail vendredi, avec pour objectif de montrer que Charlie Hebdo n’est pas mort. L’avocat du journal, Richard Malka avait rappelé lundi après-midi que les dessins de Mahomet et autres autorités religieuses étaient habituels dans le journal depuis des années.

«On ne cédera rien, sinon tout ça n’aura pas eu de sens. Pour le premier million d’exemplaires, toute la recette ira au journal, le réseau de distribution ayant accepté de travailler gratuitement. Le nouveau « Charlie Hebdo » mal reçu par plusieurs organismes musulmans et en Iran. Une caricature du dessinateur Luz représente Mahomet la larme à l'œil et tenant une pancarte « Je suis Charlie ».

Le nouveau « Charlie Hebdo » mal reçu par plusieurs organismes musulmans et en Iran

La « une » second degré de Charlie hebdo, mercredi 14 janvier, n'a été du goût ni de l'Iran ni de certaines instances musulmanes. Plusieurs responsables sont montés au créneau pour dénoncer une nouvelle « provocation ». « Pas raisonnable » pour l'Union mondiale des oulémas L'Union mondiale des oulémas, au Qatar, a déclaré : « Il n'est ni raisonnable, ni logique, ni sage de publier les dessins et les films offensant le Prophète ou attaquant l'islam. » « Si on est d'accord que [les auteurs d'attentat] sont une minorité qui ne représente ni l'islam ni les musulmans, alors comment peut-on y répondre par des actes qui ne sont pas dirigés contre eux, mais contre le prophète vénéré par un milliard et demi de musulmans ? Qui publie et qui ne publie pas la une du nouveau "Charlie"