background preloader

Généralités usages big data

Facebook Twitter

Divers. G1 : Big Data and Public Sector Information. George Mason University - School of Public PolicyJanuary 27, 2014.

G1 : Big Data and Public Sector Information

G2 : les pompiers se mettent aux big data pour prévoir les incendie. G3 : quelle créativité ? L’indexation du monde a commencé, elle alimente des serveurs dont la puissance de calcul atteindra bientôt le milliard de milliard d’opérations par seconde.

G3 : quelle créativité ?

Les données de stock et de flux constituent une matière abondante qui, exploitée à des fins de modélisation, de scénarisation et de prédiction, nous fait passer de l’automatisation des moyens de production à l’autonomisation des services. La machine pensante agit plus vite que l’humain, devenu le maillon faible des chaines de décision. Mais en se maillant à la dynamique des réseaux sociaux, la donnée distribuée favorise la circulation des idées et le développement d’une intelligence connective. La big data irrigue et fertilise ainsi le terreau social et économique d’où émergent une multitude d’innovations. Les mouvements des Makers ou du Smart Grid, par exemple, suscitent des modes de production relocalisée et collaborative, ou de consommation responsable, plus efficients et respectueux de l’environnement. G4 : Défense collaborative et big data dans la sécurité.

A l’occasion d’HP protect à Washington, son rendez vous sécurité, HP a introduit un portail collaboratif et des applications issues du big data ArcSight, TippingPoint, Fortify, les firmes rachetées par HP au cours des dernières années ont renouvelé la panoplie sécuritaire d’HP qui va de la couche applicative jusqu’à l’interface matérielle en passant par les services.

G4 : Défense collaborative et big data dans la sécurité

Un must pour concurrencer Cisco sur le terrain des hébergeurs Première nouveauté et véritable symbole de la conférence de Washington : Threat Central. Il s’agit à la fois d’un portail de sécurité et d’une plateforme collaborative de surveillance. Elle va rassembler toutes les informations disponibles sur les nouvelles menaces. La troisième couche de défense logicielle se concentre autour de la gestion d’alarmes et les corrélations entre applications. L’objectif est toujours de tenter de réduire les risques d’arrêts de services. Environnement. Gen1 : Météo. They also seem to possess a high-frequency-trader’s skill for managing risk.

Gen1 : Météo

Expert meteorologists are forced to arbitrage a torrent of information to make their predictions as accurate as possible. Gen2 : carte catastrophes. Gen3 : gestion catastrophes naturelles. «Il y a une véritable opportunité d’utiliser le big data pour sauver des vies, mais la pratique en est encore à ses débuts», souligne l’ONU dans son rapport Humanitarianism in the network age (OCHA).

Gen3 : gestion catastrophes naturelles

Et de prendre le contre-exemple des crues de 2010 au Pakistan, pendant lesquelles près des 3/4 des informations, échangées entre le gouvernement et les organisations, étaient verbales ou sur papier ! Un tsunami de mots et d’information qui a empêché d’apporter une réponse globale et coordonnée... Face à de tels événements, l’information numérique a d’immenses avantages : la standardisation, le partage rapide, la collecte et l’analyse des milliers d’informations qui remontent du terrain. Gen4 : tsunami & les villes intelligentes. Gen5 : analyse environnementale & big data déclin des populations animales dans les forêts tropicales étudiées. HP annonce ce jour une collaboration novatrice avec Conservation International (CI), une organisation non gouvernementale de premier plan dédiée à la protection de la nature pour les générations futures, dans le but d’améliorer la précision et la rapidité d’analyse des données scientifiques liées à la protection de l’environnement.

Gen5 : analyse environnementale & big data déclin des populations animales dans les forêts tropicales étudiées

Baptisée HP Earth Insights, cette initiative qui fournit des données analytiques en quasi temps-réel produit déjà de nouvelles informations mettant en lumière le déclin d’un pourcentage significatif de certaines espèces surveillées. Ce projet sert de système d’alerte précoce aux initiatives de protection de la nature et permet d’apporter des réponses proactives aux menaces qui pèsent sur l’environnement. HP Earth Insights applique les technologies HP d’analyse du Big Data aux recherches écologiques menées par Consolidation International dans 16 forêts tropicales à travers le monde. Autres articles. Gen5A : Earth Insights. HP Earth Insights is a customized, end-to-end solution that harnesses the power of big data technologies and services.

Gen5A : Earth Insights

This visualization shows where and when tropical forest wildlife were observed by TEAM Network camera traps. Through this solution, TEAM Network field scientists and staff around the world use HP EliteBook laptops and ElitePad tablets to collect and manage camera trap and climate sensor data. This data is uploaded to a central back-end data system powered by HP ProLiant Gen8 servers with HP Cloud Services providing data storage and back-up capacity.

Gen6 : Agriculture. Éducation. Ged1 : Universités. Accueil > Actualités > Lorsque le big data est utilisé avec efficacité par des universités Après le "undergraduate", période plus ou moins longue durant laquelle les étudiants suivent des études généralistes, ils peuvent choisir de se lancer dans des études "graduate".

Ged1 : Universités

Mais en seront-ils capables ? Plusieurs universités américaines, à l'instar de la Wichita State University (WSU), utilisent le big data afin de savoir s'ils seront à même de réussir en "graduate", en fonction de leurs notes mais également d'autres vecteurs. Ged2 : Le Big Data au service de l'éducation ? Le Big Data va-t-il devenir le nouvel atout de l’éducation ? C’est en tout cas ce que professe John Baker, PDG de la start-up Desire2Learn , basée à Toronto, qui a fait l’objet d’un billet sur le blog PandoDaily . L’entreprise annonce ainsi une nouvelle utilisation de la collection de données et de statistiques, déjà courante dans l’éducation.

La principale utilité de l’offre de Desire2Learn, qui consiste à aider les étudiants et les professeurs à obtenir de meilleurs résultats, se décline en deux actions. Patrimoine. Tourisme. Gp1 : Big data, traces numériques & observation du tourisme. Les traces numériques (téléphone mobile, internet…) de tous les individus dans le monde sont captées, enregistrées, analysées et stockées dans ce que l'’on appelle désormais les big data.

Gp1 : Big data, traces numériques & observation du tourisme

Les techniques d’'observation touristique se penchent aujourd’hui sur l'’analyse de ces traces : celles que sèment les touristes lors de leur passage (via leur téléphone, leur smartphone, leur carte bancaire…), celles qu’ils publient (sur les réseaux sociaux, notamment) ou celles qu’ils produisent dans le cadre d’un protocole méthodologique (GPS permettant le tracking). Les enjeux liés à l’'exploitation de ces traces numériques concernent notamment l’'accès aux big data (qui ? À quel prix ?) Gp2 : Le big data au service des professionnels du tourisme.

Fév122014 De retour de Voyage en multimédia, je vous propose un rapide compte-rendu de l’atelier consacré au big data : "Pourquoi le Big data et le monitoring vont changer nos vies de touristes connectés ?

Gp2 : Le big data au service des professionnels du tourisme

". Aujourd'hui beaucoup de données sont produites. Elles sont des sources extrêmement riches d'information. Patrimoine. Gp3 : Cultural Institute. Gp3A : Art project - Cultural Institute. Gp3B : Événements historiques – Cultural Institute. Gp3C : sites – Cultural Institute. Gp4 : Mémoires partagées - Archives vidéo et radio Ina.fr. Gp10 : Gallica ? Gp11 : @rchiveSIC ? Musées. Gp5 : expérience de visite zoo & musée. For most of us, a trip to the zoo, museum or an aquarium is a fun and interesting way to learn about animals, history, art and other cultural experiences first hand. Behind the scenes, however, these organizations must work hard to create the engaging, interactive experiences that today’s visitors want, and successfully market that experience to the public.

This is especially true today, when these typically not-for-profit venues must compete with an expanding array of theme and amusement parks, live and digital entertainment events and sports attractions. To remain viable and vibrant, zoos and museums must continually fine-tune their vision and exhibits to grow visitor traffic and membership. They need to be creative with concessions, and optimize use of their meeting rooms and cafes. In this post, I discuss how Point Defiance Zoo & Aquarium and History Colorado Museum are using analytics and big data to better understand what visitors want and to deliver it. Gp6 : visibilité des collections. Gp7 : Economie & publics. Not traditionally known for nimbleness, museums are experimenting with big data, business incubators and some helpful, but potentially creepy surveillance strategies to get visitors in the door.

Gp7A : Rapport de l'AAM. Gp8 : Joconde ? BOUDIN Eugène, Venise, La douane et Notre-Dame-de-la-Salute, huile sur bois, 1895, Reims, musée des beaux-arts © Christian Devleeschauwer1/28 Costume de China Poblana, Mexique, coton, laine, sequin, perle de verre, 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle, Barcelonnette, musée de la Vallée, © BERNARD Jean2/28 MAISON J ROTHSCHILD & Fils et RHEIMS & AUSCHER, Modèle de landau à huit ressorts, crayon graphite sur papier bristol, 4e quart 19e siècle - 20e siècle, Compiègne, musée national de la voiture et du tourisme © Arkhênum ; Compiègne, musée national de la voiture et du tourisme - utilisation soumise à autorisation3/28 Portrait de Tiberius Gemellus ?

Gp8A : JocondeLab. Santé médecine. Gs1 : Big Data Use In Healthcare Needs Governance, Education. Gs2 : technologies & connaissances rapport ministériel. Gs3 : quantified self. L’avènement du Quantified Self rend possible la surveillance au quotidien des indicateurs de santé personnelle. Mais les big data bouleversent aussi les pratiques de recherche et la mise au point de nouveaux traitements. Les big data font désormais partie du panorama de très nombreux secteurs d’activité.

Si les principales innovations qui ont vu le jour ont concerné majoritairement le domaine du marketing, d’autres usages commencent à émerger dans une multitude de secteurs. Par exemple, comme nous l’avons vu récemment, tout l’écosystème de l’industrie automobile – depuis les constructeurs jusqu’aux conducteurs, en passant par les concessionnaires, les garagistes et les fournisseurs de contenus mobiles – est concerné par l’exploitation des big data. Un autre secteur est aujourd’hui à la pointe de la création de ces nouveaux usages : la santé. Gs4 : refonte rôles patient/traitant. Données, cloud, numérique, réseau, informatique, serveur, calculs: voici encore aujourd'hui les principaux mots clefs associés aux "big data" par le grand public mais aussi les professionnels autres que les informaticiens.

Si ces mots caractérisent bien l'univers de l'outil "big data", ils ne sont pas ceux de la révolution "big data". En matière de santé, il n'est pas risqué de dire qu'aujourd'hui la notion de big data est sortie aujourd'hui de son couffin techiquo-technologique et se révèle être une révolution globale à l'accent résolument politique par la profonde mutation du cadre général du monde de la santé qu'elle entraine. Dans le secteur de la santé, les big data: l'avènement des acteurs "augmentés" C'est ainsi le renforcement du "patient actif", en fournissant une aide au comportement sur la base d'une information qualifiée et réellement ajustée à leurs cas. C'est le flux irriguant la coordination des parcours entre les différents opérateurs. Gs5 : médecine collaborative-cancer. Gs6 : Epidémiologie. Le mag numéro 10 | 22 nov. 2013 L’explosion de la quantité de données électroniques générées dans le monde permet aujourd’hui de mieux analyser voire de prédire certains phénomènes humains à grande échelle.

Appliquée à la santé, cette nouvelle approche, dite « Big Data », porte de grandes promesses notamment dans l’épidémiologie, mais soulève également des questions particulières de confidentialité. Ces dernières années, le nombre de données circulant sur internet a littéralement explosé et continue de croître de façon exponentielle : en 2011, il existait déjà presque autant de données électroniques que d’étoiles dans l’univers, et l’humanité génère aujourd’hui en 2 jours plus de d’information qu’elle n’en a produit les 36 siècles précédents, selon cette étude. En 2012, Facebook a stocké à chaque minute 350 giga-octets de données générées par ses utilisateurs. Gs7 : Flu Trends. Skip to content Thank you for stopping by. Gs8 : Pharmacovigilance.