background preloader

Benoitquincet

Facebook Twitter

La GPEC a pour objet de réaliser la meilleure adéquation possible entre les compétences humaines et les besoins futurs de l’entreprise.

Elle permet d’anticiper (prévenir, agir avant) les conséquences sur l’emploi, les évolutions économiques, technologiques, structurelles ou sociologiques, tant sur le plan des besoins de l’entreprise que celui des hommes. L’entrée dans « la démarche compétences » a pour objectif final de conserver, rétablir ou améliorer la compétitivité de l’entreprise. Ci-dessous, le schéma synoptique de la GPEC : Comment aidez-vous les entreprises ? Dans un contexte de crise, la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) prend toute sa place. Aussi, nous abordons cette mission importante comme tout sujet d'expertise en respectant la matrice ci-dessous à savoir :

Contrat de génération : mode d'emploi - 2ème partie. Le contrat de génération s'adresse à tous les employeurs de droit privé, mais son application dépend de la taille de l'entreprise.

Contrat de génération : mode d'emploi - 2ème partie

Facultatif pour les entreprises de moins de 50 salariés, elle est obligatoire pour celles dont les effectifs dépassent 50 salariés, sous peine de pénalité financière. Point sur la mise en œuvre du dispositif et l'accompagnement. Au sommaire Entreprises de moins de 50 salariés Entreprises de 50 à moins de 300 salariés Entreprises de plus de 300 salariés Des organismes d'aide, de conseils et d'appui. Métier conducteur de bus ou d'autocar. Exercé parfois en indépendant, souvent en tant que salarié, ce métier se conjugue aussi bien au féminin qu'au masculin.

Métier conducteur de bus ou d'autocar

Il exige un sens aigu des relations pour accueillir les passagers. Une bonne résistance au stress, un sens prononcé des responsabilités et un esprit d'initiative sont autant de qualités très recherchées. Bien qu'en contact régulier avec sa direction, le conducteur apprécie l'autonomie dont il bénéficie dans l'exercice de son métier. Avec l’Anglais Berlitz, orientez-vous vers le métier de vos rêves !

Projet " communication non verbal "

Entretien d’embauche : 6 attitudes à ne pas négliger face à un recruteur. Briller lors d'un entretien d’embauche de se résume pas seulement à votre habilité à savoir répondre aux questions pièges.

Entretien d’embauche : 6 attitudes à ne pas négliger face à un recruteur

La communication non verbale trouve son importance lors des entretiens et en dit long sur vous : confiance en soi, capacité à gérer son stress, dynamisme, politesse… Le regard 91,5% des DRH insistent sur l’importance du regard. Entretenir un contact visuel avec son interlocuteur est primordial, car un regard fuyant trahit une gène ou un manque de confiance en soi. La gestuelle d’écoute C’est au tour du recruteur de s’exprimer, comment vous tenez-vous ? L’entretien d’embauche : attention à votre communication non verbale ! Dans le cadre d’un entretien d’embauche, que faut-il surveiller ?

L’entretien d’embauche : attention à votre communication non verbale !

Votre tenue vestimentaire Le premier élément d’ordre statique de votre communication non verbale est l’image que vous renvoyez. Votre image, qui passe par votre tenue vestimentaire, votre coiffure, vos accessoires, etc., est le premier élément d’interprétation de la personne qui vient à votre rencontre. De manière involontaire, cette personne va vous ranger dans une catégorie en fonction de son expérience et de ses stéréotypes. L’objectif est donc de renvoyer une image cohérente avec celle du métier pour lequel vous vous présentez à l’entretien. Posez-vous la question suivante : comment sont habillées les personnes qui occupent le poste que je vise ? Votre tenue vestimentaire envoie un message. Votre comportement La personne avec qui vous avez rendez-vous vient vous accueillir dans le hall d’accueil de l’entreprise. Pendant l’entretien, faites attention à votre posture. Entretien d'embauche : les 6 gestes qui comptent.

Ce que les DRH attendent en premier, en matière de communication non verbale ?

Entretien d'embauche : les 6 gestes qui comptent

1 - Que les candidats les regardent droit dans les yeux, quelles que soient les questions posées... La façon dont le candidat garde un contact visuel avec l’interlocuteur qui le reçoit est en effet déterminant pour 91,5% des DRH. 2 - Second point d’importance, quasi égale, pour 90% des DRH : la gestuelle des candidats lorsque ceux-ci les écoutent (jambes et/ou bras croisés, mains jointes ou ouvertes, position assise…). 3 - Vient ensuite la poignée de main, qui doit être franche et ferme, ce à quoi sont sensibles 87% des DRH consultés par OfficeTeam. 4 - Les recruteurs prêtent enfin une attention tout aussi importante (87%) à la gestuelle des candidats lorsqu’ils s’expriment. 5 - Sans oublier la façon dont le candidat se tient sur sa chaise, de préférence bien droite : un élément pris en compte par 86,5% des responsables de recrutement.

Nathalie Alonso © Cadremploi.fr. PERCO. Plan d'épargne pour la retraite collectif Le plan d'épargne pour la retraite collectif (PERCO) est un plan d'épargne salariale mis en place par l'entreprise au profit de ses salariés.

PERCO

Il a été créé par la loi Fillon en 2003 dans le but de compléter les retraites versées par les régimes de base de la Sécurité sociale et les régimes complémentaires légaux.Il peut être décliné en plan d'épargne retraite collectif interentreprises (PERCO.I). Toutes les modalités du PERCO s'appliquent également au PERCO.I. Plan d'épargne d'entreprise (PEE)