background preloader

Idées, stéréortypes

Facebook Twitter

Qu'est-ce qu'une entreprise performante? :: Motivalance. Lors de nos différentes interventions en entreprise, nous posons souvent cette question aux dirigeants ou aux équipes que nous accompagnons ? Il nous est souvent apporté les mêmes réponses : Une entreprise qui gagne de l’argent, génère une marge importante, durablement profitable. Une entreprise qui assure à ses collaborateurs des évolutions, de l’implication dans les prises de décisions. Une entreprise dans laquelle tout le monde gagne correctement sa vie.

Une entreprise qui est meilleure que ses concurrents. Une entreprise qui a des bons commerciaux, vend mieux et plus que ses concurrents. Une entreprise qui se développe, atteint ses objectifs dans les délais choisis. D’un point de vue purement comptable et financier une entreprise est définie comme performante lorsque celle-ci dépasse son seuil critique de rentabilité. Finalement la réponse c’est tout cela à la fois et l’enjeu est bien de les réunir.

Mais alors que fait d’exceptionnel une entreprise véritablement performante ? QU'EST-CE QU'UNE ENTREPRISE PERFORMANTE? - Anse Performance en entreprise Coaching dirigeant individuel équipe commerciaux Montpellier Lyon Toulouse. En entreprise lors de nos interventions avec des dirigeants, cadre-dirigeants, équipes dirigeantes, nous aimons poser la question suivante : Qu’est-ce qu’une entreprise performante ? Nous avons souvent les mêmes réponses (cette liste n’est pas exhaustive, ni classée selon un ordre bien précis) : D’un point de vue purement comptable et financier, KPMG définit une entreprise performante comme celle qui dépasse son seuil critique (voir le schéma ci-dessous) : Finalement la réponse c’est tout cela à la fois et l’enjeu est bien de le réussir. Mais alors que fait d’exceptionnel une entreprise véritablement performante ?

Ce qui est paradoxal dans le pilotage de la performance durable c’est qu’il n’existe pas de solutions miracles qui marchent à tous les coups, toutefois, ce que l’on constate à travers nos clients PME et Grands Comptes est qu’il existe des similitudes pourtant simples à mettre en œuvre qui contribuent au développement de la performance durable.

Copyright 2011. www.anse.fr. 30 idées pour enterrer un projet. / 1 : - maintenant, réussissons on peut essayer autrement...les conditions ont changé ça a marché ailleurs… vous avez donc l’expérience pour aller plus loin et éviter les écueils / 2 : - soyons créatifs voilà un véritable argument pour commencer / 3 : - les hommes se sont longtemps passé de machine à laver le linge…ou d’électricité / 4 : - nous trouverons les moyens nécessaires !!! On peut négocier / 5 : - nous avons moins besoins d’hommes que d’idées on peut revoir l’organisation / 6 : - changeons la carte scolaire faites en sorte d’en bénéficier revoyons notre projet / 7 : - qui en bénéficiera ?

De quels risques parlez vous ? / 9 : - le moment est venu qu’est ce <qui justifie votre attente ? / 10: - voyons votre expérience, parlons en… ton expérience servira donc à contredire la théorie / 11: - ne partons pas battus d’avance nous le convaincrons rédigeons le courrier ensemble et par rapport aux évaluations nationales ? On n’est pas dans une dynamique de compétition… Ce que vos collaborateurs attendent de vous. 4,7/10. Voilà la note moyenne que les salariés donnent à leur relation avec leur manager direct selon une récente enquête de Comundi(1), organisme de formation professionnelle, sur le manager « idéal ». Autrement dit, une mention à peine « passable »… Et pourtant. Dans le même temps, 82 % des salariés disent aussi entretenir une bonne relation avec leur supérieur direct et 60 % d’entre eux estiment même avoir un « bon » manager. Comment alors expliquer ce paradoxe ? Selon l’étude, les salariés ont des attentes fortes vis-à-vis de leur manager qui devrait selon eux davantage contribuer à leur bien-être.

Les salariés reconnaissent les qualités de leurs managers : ils les voient intelligents et à l’écoute (pour 41 % d’entre eux) mais aussi ayant une bonne vision « business » de l’entreprise, ouverts d’esprit et honnêtes. Avoir la confiance du manager, première attente du salarié Source : Comundi. Désorganisation planifiée - desorganisation_planifiee.pdf. Les valeurs. Les valeurs humaines sont d’abord et avant tout les choses qui constituent l’être humain en santé totale (santé du corps, santé mentale, santé affective, intelligence, volonté, etc.); ce sont les choses qui entrent comme matériaux dans la "construction de l’homme".

(Blais, 1980)La valeur d’une personne, d’un animal, d’un végétal, d’un outil, c’est une aptitude à agir de telle ou telle manière, c’est une aptitude à remplir une fonction. Leur valeur se manifeste et s’apprécie dans l’exercice de leur aptitude. (Blais, 1980)La valeur signifie une activité qui remplit une vie. Une activité que l’on tient à exercer parce qu’elle manifeste la valeur au premier sens du terme. (Blais, 1980)Une valeur est intimement liée à l’individu et à sa conduite. Elle est intérieure à l’individu et elle nomme ses gestes quotidiens (...) La valeur nomme l’individu et légitime ses gestes. Exemples de valeurs Elles peuvent être singulières (la famille) ou générales (le droit, la justice). Valeurs terminales. Rumeurs et théories du complot. Préjugés & Stéréotypes. Stéréotypes : Définition et caractéristiques 

Stéréotypes : Définition et caractéristiques 1. Stéréotype et préjugés Le préjugé peut être défini comme une « attitude de l’individu comportant une dimension évaluative, souvent négative, à l’égard de types de personnes ou de groupes, en fonction de sa propre appartenance sociale. C'est donc une disposition acquise dont le but est d’établir une différenciation sociale » (Fischer, 1987) Le préjugé a deux dimensions essentielles : l’une cognitive, l’autre comportementale. En général le préjugé est négatif et a donc pour conséquence une discrimination. Le stéréotype, quant à lui, « désigne les catégories descriptives simplifiées par lesquelles nous cherchons à situer autrui ou des groupes d’individus » (Fischer, 1987) Les stéréotypes correspondent donc à des traits ou des comportements que l’on attribue à autrui de façon arbitraire. 2.

La notion de stéréotype apparaît dans le domaine des sciences sociales avec le développement de la théorie des opinions. 3.