background preloader

Musique et thérapies, thérapies en musique

Facebook Twitter

Tout ce qui peut avoir des liens entre le monde soignant et la musique mais aussi surmonter certain troubles chez les enfants et les plus grands

La musique pour soigner la mémoire. Grâce aux travaux des neurosciences, on sait aujourd'hui que l'exposition à la musique a des effets positifs sur la mémoire, notamment chez les personnes atteintes d'Alzheimer. Le point sur les dernières découvertes, dans cet article qui figure dans le Top 10 des contenus les plus lus sur notre site cette année. La musique aurait-elle ce pouvoir extraordinaire de s’enraciner profondément dans notre mémoire et de réactiver des capacités cognitives qu’on croyait perdues à jamais ? Dans les institutions qui accueillent les malades d’Alzheimer, il est fréquent de voir des patients entonner avec une vitalité inattendue La Java bleue et autres chansons apprises dans leur jeunesse, alors qu’ils ne se souviennent plus de leur prénom.

Le son traité de manière automatique par le cerveau La mémoire musicale active les deux hémisphères, notamment la région de Broca : celle du langage. Une persistance étonnante chez les malades d’Alzheimer La musique contre le vieillissement cérébral. La musicothérapie et la maladie d’Alzheimer. Depuis une vingtaine d’années, l’évolution des techniques de neuro-imagerie permettent d’identifier précisément les effets et les modifications que la musique peut provoquer dans notre cerveau. Hervé Platel est l’un des premiers à avoir identifié les réseaux cérébraux impliqués dans la perception et la mémorisation de la musique, et notamment sur les patients atteints de la maladie d’Alzheimer : «La musique capte facilement notre attention : dès qu’il y a de la musique dans l’environnement, le cerveau se synchronise très naturellement .

Les voies d’entrée de la musique dans le cerveau sont beaucoup plus complexes que celles de la parole, par exemple, et sollicitent différentes régions cérébrales : la musique stimule, relaxe, calme la douleur, mais a aussi la capacité d’augmenter la plasticité du cerveau et de provoquer les modifications au niveau des connections synaptiques. » La musique active des zones beaucoup plus étendues dans le cerveau, et sollicite les deux hémisphères. Cours de musique pour traiter la dyslexie - ça marche ! Des séances hebdomadaires de musique rythmée pendant quelques mois améliorent considérablement les capacités de lecture des enfants dyslexiques, concluent les auteurs d'une étude portant sur l'impact de la musique sur la prise en charge de la parole et menée par les équipes de l'Inserm. Le neuropsychologue Daniele Schön a participé à la recherche.

Il explique les liens entre la musique et la parole dans notre cerveau. France Musique :D'où vient l’hypothèse que les cours de musique peuvent traiter la dyslexie ? Daniele Schön : Notre connaissance du cerveau a énormément évolué depuis une vingtaine d’années. Nous nous sommes donc d’abord demandé si l’entrainement musical quotidien, pendant plusieurs heures, pouvait améliorer les facultés du langage et nous avons testé les musiciens, enfants et adultes. France Musique : Et cela ne serait pas dû au fait que les musiciens ont une meilleure oreille… France Musique : Comment avez-vous mené cette étude ? Ailleurs sur le web Sur le même thème.