background preloader

Revenu de base

Facebook Twitter

Le Mag - CLERMONT-FERRAND (63000) - Les chroniques du temps présent. Un revenu universel ? Par Abdennour Bidar. Né à Clermont-Ferrand, Abdennour Bidar est écrivain et philosophe.

Le Mag - CLERMONT-FERRAND (63000) - Les chroniques du temps présent. Un revenu universel ? Par Abdennour Bidar

Professeur de philosophie en classes préparatoires, il est actuellement chargé de mission sur la pédagogie de la Laïcité au Ministère de l’Éducation nationale et il siège comme personnalité qualifiée au sein de l’observatoire national de la laïcité. Avez-vous déjà entendu parler du revenu universel, parfois appelé aussi revenu citoyen ou revenu de base ? C’est une idée qui était restée jusqu’à une période récente le monopole de quelques doux rêveurs. Et en effet a première vue cela ressemble bien à une pure utopie : chaque Etat donnerait à ses citoyens, sans aucune obligation d’un travail, une somme d’argent mensuelle suffisante pour mener une vie décente et participer à la vie publique d’une façon librement choisie.

Plus d'emploi mais des activités. Et les revenus ? Une chose semble certaine : nous nous préparons à un futur sans emploi.

Plus d'emploi mais des activités. Et les revenus ?

Ou, en tout cas avec beaucoup moins d’emplois tels que nous les connaissons aujourd’hui. Les causes sont à la fois connues et nombreuses. A commencer par les robots et autres machines intelligentes qui vont demain remplir un nombre croissant d’emplois aujourd’hui tenus par des humains. L’autre dimension vient des nouveaux modèles économiques et nouveaux modèles de travail qu’on qualifie aujourd’hui de digital labor. Youtube. Ca changerait quoi pour vous un revenu de base universel, inconditionnel, inaliénable tout au long de la vie ? Un essai de simulation. Participer à la lutte contre les inégalités et à la lutte contre la pauvreté,En finir avec des politiques d'aides d'Etat complexes, stigmatisantes coûteuses et inefficaces.Donner à tous les mêmes atouts pour permettre à chacun de choisir son itinéraire de vie indépendamment de ses origines sociales pour contribuer ensuite, en fonction de ses capacités, à la création de richesse .Emanciper l'individu de l'aliénation d'un emploi de survie pour lui permettre d'exercer réellement ses talents. (1) Voir les comptes de la CAF (2) Voir le rapport de l'INSEE sur le partage de la valeur ajoutée ( page 34 et suite ); En moyenne la part salariale dans la valeur ajoutée est de 56 % pour les grandes entreprises et 67 % pour les PME.

Ca changerait quoi pour vous un revenu de base universel, inconditionnel, inaliénable tout au long de la vie ? Un essai de simulation

Dans l'industrie elle est de de 62 % , dans la construction c'est 81 %. l'outil de simulation sur Excel on line en fonction des éléments de votre situation vous pouvez: Guy Valette, Education nationale. Conférence Utopia: Le revenu universel d'existence.

Vidéos

Intégral – Entretien avec Bernard Friot complet (4h). L'enjeu du salaire. 2.1 Le salaire, du pouvoir d’achat au pouvoir économique « passer du pouvoir d'achat au pouvoir politique émancipateur de décider de la valeur économique et de la produire » Le pouvoir économique est à comprendre à la fois comme maîtrise et comme nouvelle définition de la valeur économique.

L'enjeu du salaire

Il s’agit de maîtriser la valeur économique pour en changer le sens. Réseau Salariat. Le revenu de base, c'est pas sorcier ! Stress, maladies, suicides: l'organisation criminelle du travail. L’organisation du travail tue le travail : telle est la conclusion qui s’impose lorsque l’on regarde de près les études de plus en plus nombreuses qui décrivent l’évolution dramatique du bien être au travail : fatigue, stress au travail, manque de sommeil, maladies professionnelles, dépression… Une étude publiée le mois dernier montre que le stress au travail augmente le risque d’infarctus.

Stress, maladies, suicides: l'organisation criminelle du travail

Elle pose en réalité la question plus large des rapports entre santé et travail. Le Mag - CLERMONT-FERRAND (63000) - Les chroniques du temps présent. Un revenu universel ? Par Abdennour Bidar. Trois raisons pour lesquelles le revenu de base va s'imposer. Le blogueur irlandais Lui Smyth identifie trois tendances qui justifient l’implémentation d’un revenu de base le plus rapidement possible : le déclin des classes moyennes, la fin du plein-emploi, et l’augmentation des productions économiques non-marchandes.

Trois raisons pour lesquelles le revenu de base va s'imposer

Un texte publié initialement sur le blog simulacrum, traduit par Bernard Kundig, BIEN Suisse. La digitalisation de notre économie va entraîner une nouvelle génération d’idéologies économiques radicales, à commencer par le « bitcoin ». Pour ceux qui disposent d’actifs financiers, de bon sens technologique et d’un certain sens de l’aventure, l’Etat est l’ennemi et une devise cryptographique la solution. Revenu garanti pour tous : quand la réalité devance l'utopie. De Milton Friedman à James Tobin, l’idée d’un revenu minimum garanti suscite l’intérêt de nombreux économistes depuis quarante ans, mais n’a jamais vraiment été appliquée, à part sous la forme de programmes expérimentaux... mais néanmoins riches d’enseignement.

Revenu garanti pour tous : quand la réalité devance l'utopie

Une des expériences les plus récentes et abouties à ce jour de mise en place d’un revenu garanti a été impulsée par la Namibian Basic Income Grant Coalition (Coalition namibienne pour le revenu de base), dans un village de Namibie. Durant deux années (2008-2009), les 930 villageois de moins de 60 ans d’Otjivero-Omitara, recevaient ainsi un revenu de base mensuel (BIG, pour Basic Income Grant) représentant l’équivalent de 9 euros par mois, sans aucune autre condition que celle d’habiter le village et alors qu’un tiers des Namibiens vivent avec moins d’un dollar par jour.

L’économie locale dynamisée Comme le montre le graphique ci-contre, les chercheurs sur place ont observé une croissance des revenus des habitants d’Otjivero. Le revenu universel est inévitable. Tout dans notre société est basé sur le travail.

Le revenu universel est inévitable

La révolution industrielle a rendu nécéssaire le fait d'ériger le travail en valeur. De fait, le travail est inconsciemment devenu la valeur première de la société. Le pire qui peut arriver à un individu est d'être "chomeur". On tolère la réussite à condition qu'elle soit basée sur un "dur travail". Inversement on n'aime pas la réussite facile d'un individu quand bien même celui-ci a du talent. Salaire à vie: l'emploi est mort, vive le salariat! Imaginez une société où chacun d'entre nous toucherait un salaire à vie, versé de façon inconditionnelle à partir de la majorité.

Salaire à vie: l'emploi est mort, vive le salariat!

L'échelle des revenus serait de 1 à 4, soit de 1.500 à 6.000 euros. Le passage d'un niveau à l'autre serait fonction de la qualification, équivalent du grade dans la fonction publique, attestant qu'une personne «peut participer à un certain niveau de création de valeur économique et a donc droit à un tel niveau de salaire». Ces qualifications, dont la liste précise serait sujette à délibérations, incluraient l'ancienneté, la pénibilité, les diplômes... Cette société existe, du moins sur le papier: elle est l'oeuvre de l'économiste et sociologue Bernard Friot, professeur à l'université Paris-X et auteur notamment de L'Enjeu du salaire, qui voit dans ce système du salaire à vie le moteur d'une véritable révolution.

Contre Un revenu de base. Après une quarantaine d’articles en faveur du revenu de base, suis-je en train de perdre la tête ?

Contre Un revenu de base

J’ai plutôt des scrupules, éveillés par quelques bruits, quelques impressions. Et je voudrais clarifier ma position avant l’université d’été du revenu de base. Quand on a de belles idées et qu’elles restent entre les lignes, c’est sans conséquence. Qu’on les applique et le monde peut en être bouleversé. Les exemples ne manquent pas. Idem avec les utopies socialistes du XIXe siècle. Qu’est-ce qui cloche avec ces belles idées ? Rien des faits de terrain, de la nature humaine, du contexte techno-économique, des retours d’expérience ne modifie les postulats. De l’absolue nécessité d’un revenu universel.

Comme dirait Coluche : il parait qu’il y a cinq-millions de personnes qui veulent du travail. C’est pas vrai, de l’argent leur suffirait! Je crois bien, mais je ne suis pas sure, que nous n’avons jamais été aussi riches qu’en ce moment. Collectivement riches. Nous n’avons jamais autant produit de richesses qu’en ce moment. Le revenu d'existence, une idée qui fait son chemin. Libertair, mon but n’est pas de présenter de manière merveilleuse cette démocratie semi-directe. Si nous faisions ce choix, d’accord avec vous, cela ne fera pas descendre le saint esprit sur chaque Français faisant que toutes nos décisions seraient alors bonnes et justes ! Par contre je sais que s’obliger à cette forme de démocratie entraînera beaucoup d’entre nous à mettre au travail leur cerveau sur des sujets citoyens puisque enfin leurs décisions auront des conséquences dans leurs vies de tous les jours.

Les démocraties uniquement représentatives en professionnalisant quelques-uns d’entre nous pour réfléchir à notre place renforce mécaniquement le restant de la population à la paresse même si tout le monde n’y cède pas comme on peut le voir par exemple avec ce forum ou nous essayons de réfléchir en construisant une pensée. Comparons nos 2 démocraties ces 30 dernières années :– 3% de chômage en Suisse, et nous ? Le revenu de base, mère des solutions. Le revenu de base est un concept introduit par Thomas Paine à la fin du XVIIIe siècle qui ressurgit subitement ces dernières années. Des associations locales, nationales, et même internationales sont nées d'une dynamique, créée essentiellement par l'initiative citoyenne européenne de 2013¹. D'autres idées ont profité de l'aspiration de ce mouvement pour prendre également de l'ampleur, mais ce mélange peut avoir pour conséquence de parasiter le débat, en noyant les néophytes sur des explications parfois contradictoires.

Mais alors, quelle solution choisir ? Qu'est-ce que le revenu de base ? « Le revenu de base est un droit inaliénable, inconditionnel, cumulable avec d'autres revenus, distribué par une communauté politique à tous ses membres, de la naissance à la mort, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie, dont le montant et le financement sont ajustés démocratiquement. » Le revenu de base. J’aimerais aborder aujourd’hui l’idée du revenu de base (ou encore revenu universel, revenu d’existence, revenu minimum d’existence, …). Le principe peut paraître farfelu de prime abord mais je trouve pourtant que le concept amène à s’interroger sur notre société actuelle et celle que l’on pourrait construire. La crise c'est has been. [Edit] L'ICE est terminée mais vous pouvez continuer à signer et faire signer la pétition sur Avaaz.

Il suffit de cliquer ICI. Au fond, qu’est-ce que le travail. Travail et automatisation : la fin du travail ne touche pas que les emplois les moins qualifiés. Quel est le risque que votre emploi soit automatisé dans les prochaines années ? QUELQUES BONNES RAISONS POUR SE LIBÉRER DU TRAVAIL - Collectif feignasse. Texte d’une conférence donnée par Anselm Jappe à Bayonne dans le cadre du Forum Social du Pays basque en janvier 2005.