background preloader

Liens projet

Facebook Twitter

Easybread : la machine à pain à capsules débarque en France. Alors que le marché de la machine à pain est loin de se porter au mieux en France, Easybread choisit d'y lancer sa machine à capsules, faisant le pari que la facilité et surtout la garantie de résultat peuvent changer la donne. Easybread commercialise depuis quelques mois déjà une machine à pain d'un nouveau genre, puisqu'elle utilise des capsules toutes prêtes.

Pour faire fonctionner l'Easybread, il suffit donc de la brancher, de remplir le réservoir à eau et d'y insérer une capsule. Cette machine programmable promet de préparer un pain de 500 g en 2h10. L'utilisateur peut choisir sa cuisson selon trois niveaux : légère, moyenne ou bien cuit. Comme dans le cas d'une machine à pain plus classique, le pétrissage s'effectue directement dans la machine, suivi par la cuisson ; comme une machine à pain classique, elle dispose d'une cuve qui se dote d'un mélangeur. Ces capsules sont constituées de plastique alimentaire dans lequel la matière sèche est mise sous vide. Supermarches, hypermarches, grandes surfaces a Le Creusot (71200) ou a proximite de la commune, ville ou village de Le Creusot, departement Saone et Loire (71)

La boulangerie-pâtisserie industrielle sort... - Boulangerie. Les Français mangent de moins en moins de pain ! Tel est le constat de la Fédération des entreprises de boulangerie et pâtisserie françaises (FEBPF), qui enregistre une baisse de 7 % du marché depuis cinq ans, avec une consommation quotidienne par adulte de 136 g et de 110 g pour un adolescent. Pourtant, du côté de la distribution, le segment semble, au contraire, retrouver des signes de jeunesse ! Iri France note une progression de 4,6 % des ventes en valeur dans les hypers et les supermarchés, avec un marché porté par les pains de mie qui représentent 70 % des volumes. Les raisons de ce succès reposent sur plusieurs axes, le premier étant le service apporté aux consommateurs par les produits de panification industrielle : longue durée de conservation, rangement facile, etc.

L'innovation est la deuxième raison. En effet, pour résister à la crise, les marques n'ont pas hésité à redoubler d'efforts dans ce domaine. La gourmandise ne fait plus recette Contrer les marques propres. bRPm5h 2015 07 inbp sup technique 103 web. Le marché de la boulangerie, viennoiserie, pâtisserie industrielle en France. Le marché de la BVP industrielle conserve un bon potentiel de croissance Le secteur industriel de la BVP poursuit sa croissance au détriment de la production artisanale.

Des évolutions contrastées selon les marchés Le marché de la boulangerie industrielle connaît une dynamique continue et « saine » (tirée par le fonds de rayon et non par les promotions). Il est porté par la réhabilitation des valeurs nutritionnelles du pain et par les innovations (formats, variétés,..) des industriels pour élargir les occasions et situations de consommation. Il bénéficie aussi de la croissance du marché du sandwich en raison de sa formule alimentaire économique en période de contraction du pouvoir d’achat. Un réservoir de croissance important existe compte tenu d’une fréquence d’achat encore faible. Des groupes au rayonnement européen voire mondial Synthèse et perspectives 1- Présentation du marché de la BVP industrielle 2- Les forces en présence 3- Les principaux enjeux du marché 4- Les monographies 1. Untitled. Untitled. On consomme toujours moins de pain en France. VIDÉO - L'Association nationale de la meunerie française enregistre une baisse de 7,5% de la consommation de pain en France à 120 grammes par jour et par personne.

Les importations notamment d'Allemagne ont doublé en 5 ans. La consommation de pain a de nouveau diminué l'an dernier dans l'Hexagone. «En 2015, chaque Français a mangé 120 grammes de pain par jour, soit 9 grammes de moins», explique Bernard Valluis, président délégué de l'ANMF (Association nationale de la meuneriefrançaise). Cela représente une baisse de 30 grammes depuis 2003 et surtout une quantité trois fois moins importante qu'en 1950. Par sexe, cette diminution est encore plus forte chez les femmes qui ne prennent que 80 à 90 grammes de pain par jour contre 140 grammes aux hommes, soit l'équivalent d'une demi-baguette pour ces derniers. Trois facteurs principaux expliquent cette situation. Tout d'abord le changement d'alimentation provoqué par les régimes alimentaires qui souvent proscrivent le pain.