background preloader

Feminism

Facebook Twitter

Learning About Asexuality Helped Me Become Comfortable In My Own Skin. By Tyler Ford 10/22/2015 When I was 12, a group of adults from an abstinence-only education program came to speak at my school.

Learning About Asexuality Helped Me Become Comfortable In My Own Skin

At the end of their lecture, they asked us to sign our names on a sheet of paper that read something along the lines of, “I pledge to remain abstinent until marriage” and “abstinence is cool!” Many of my friends crumpled their pledges into paper balls and had a free-throw contest using the classroom garbage can as their basketball hoop. Le cinéma est politique - Il était une fois le "crime passionnel"  Lundi dernier, la ville de Grande-Synthe, près de Dunkerque a été secouée par un triple assassinat en pleine rue.

Il était une fois le "crime passionnel" 

Une femme et ses parents âgés furent abattus. L'assassin, l'ex conjoint d'une des victimes, est un homme violent qui devait comparaître dans les jours qui viennent pour répondre à une plainte déposée contre lui pour violences conjugales. Selon Eric Fouard, procureur de la République, le tueur aurait "agi de manière très méthodique et avec une grande détermination". Stupeur alors quant à la raison pour laquelle M. le Procureur a évoqué un mobile aussi absurde que: "manifestement passionnel". Raccourci habituel pour évoquer un supposé lien affectif entre meurtrier et morts. Pourtant "très méthodique" et "déterminé" renvoient plutôt à l'idée d'une vengeance servie froide. Inline_n2xsk9kIo41rt0awh.gif (500×200) La famille, un modèle vieux de deux mille ans seulement - Idées.

Quand les femmes avaient nettement plus besoin de sexe que les hommes. Et comment le stéréotype s’est inversé.

Quand les femmes avaient nettement plus besoin de sexe que les hommes

Traduction d’un article publié par la sociologue américaine Alyssa Goldstein sur le site Alternet.org. Ninon de Lenclos, gravure de Antoine-Jean-Baptiste Coupé J’inaugure aujourd’hui la catégorie traduction. Il y a concernant les histoires de couple, de sexe et de genre, une réelle richesse à aller voir ce qui se dit en dehors de notre cocon culturel francophone et néanmoins un peu autiste. Je vous traduis donc cet article remarquable, publié le 19 mars 2013 sous le titre original When Women Wanted Sex Much More Than Men – And how the stereotype flipped, et qui me parle énormément puisque j’aime bien tout ce qui bouscule les idées reçues et remet un peu les pendules à l’heure en matière de sexe et de stéréotypes sexuels.

Partie I : l’ère des salopes Au début du XVIIe siècle, un homme du nom de James Mattlock fut expulsé de sa paroisse à Boston. Mais le changement était clairement en route. L’article est en trois parties. Sur le même thème. La fangirl, nouvelle cible de la misogynie ordinaire. Ceci n’est pas tant un article sur le sexisme à l’encontre des femmes dans un milieu geek à prédominance masculine, qu’un article sur le sexisme à l’encontre d’un milieu geek à prédominance féminine.

La fangirl, nouvelle cible de la misogynie ordinaire

Oui, oui, cela existe. On a tendance à associer les recoins sombres d’Internet à des usagers masculins, et pourtant, il est des endroits peu connu des usagers « mainstream » qui sont presque entièrement féminins. De nombreuses utilisatrices, cachées derrière des pseudos et par écrans interposés, se retrouvent sur des sites bien particuliers où elles échangent, discutent, analysent, rigolent, débattent, s’émeuvent, s’excitent, créent, recréent et transforment des produits culturels. Bienvenue dans l’univers des fangirls.

Dites le mot « fangirl » et les gens pensent immédiatement à une préadolescente en larmes au concert de One Direction. Le fandom, c’est le groupe de fans d’un produit culturel. Immigration, peine de mort, alliés néofascistes… L’histoire cachée des FEMEN (2/3) Cette deuxième partie est consacrée à la naissance et au développement de FEMEN.

Immigration, peine de mort, alliés néofascistes… L’histoire cachée des FEMEN (2/3)

Leurs alliances, leurs soutiens, leur positionnement… Dans un contexte politique ukrainien aussi tendu que confus, les FEMEN se livreront à toutes les alliances et amitiés. Jusqu’à faire héberger leur site internet par un ancien leader skinhead (ci-dessus) ou manifester avec le parti d’extrême-droite Svoboda. Débuts FEMEN : xénophobie et néo-atlantisme. Troller les trolls. Vous êtes une féministe, ou un homme pro-féministe.

Troller les trolls

Vous avez sans doute eu un débat sur internet là dessus, et vous vous êtes arraché déjà la moitié du scalp. Pour faire face aux arguments et comportements sexistes sur internet, j'ai concocté quelques dessins viteuf pour quelques situations. ATTENTION PRÉCISION TOUT DE MÊME : merci de me demander pour utiliser ces dessins sur un blog. Je viens de les retrouver sur un blog "féministe" transphobe et ça c'est NIET. Le sentiment d’urgence. Il n'y a pas si longtemps, je débarquais dans la cuisine, rouge, échevelée, en train de hurler, où des potes étaient en train de prendre un verre : "putain mais j'en ai plein le cul de tous ces connards machistes, dix ans que j'explique les mêmes choses, rien n'avance".

Le sentiment d’urgence

Un des copains m'a demandé très calmement ; "mais pourquoi tu t'infliges tout ca ? ". Je lui ai balancé à la gueule que c'était vraiment une question de privilégié, vraiment une question d'un mec qui peut ne pas s'emmerder avec le féminisme. La veille un connard quelconque m'avait traitée de salope dans le métro et je crois, que, toutes, égoïstement, peut-être on est là pour que peut-être un jour des connards arrêtent de nous traiter de salope dans le métro. Thoughts on Liberty.

Rape Culture

Hommes et féminisme. Intersectionnalité. Queer. Femmes et Fertilité. Don’t women have “female privilege” Short answer: No, what is commonly called “female privilege” is better described as benevolent sexism.

Don’t women have “female privilege”

Systems like the draft and chivalry often seem advantageous to women at first glance, but when examined more closely they in fact reinforce sexist institutions that keep both women and men from true equality. Also, it should be noted that, while men have what’s called male privilege that doesn’t mean that there must logically be a “female privilege” counterpart. This is because, although many strides towards equality have been made over the years, women as a class have not yet leveled the playing field, much less been put in a position of power and authority equivalent to that which grants institutional power to men as a class.

Why “female privilege” is better called “benevolent sexism” Consider this: Without any context it could easily be seen as talking about “female privilege”, but in fact it’s an explanation of why benevolent sexism is so easily accepted by women. Put another way: