background preloader

Histoire des sciences

Facebook Twitter

Identité d'Euler. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Identité d'Euler

En mathématiques, l'identité d'Euler est une relation entre plusieurs constantes fondamentales et utilisant les trois opérations arithmétiques d'addition, multiplication et exponentiation : Elle est nommée d'après le mathématicien Leonhard Euler qui la fait apparaître dans son Introductio, publié à Lausanne en 1748. Démonstration[modifier | modifier le code] Par l'analyse complexe[modifier | modifier le code] Puisque cosπ = –1 et sinπ = 0, cette formule est le cas particulier x = π de la formule d'Euler en analyse complexe (pour tout nombre réel x, eix = cosx + i sinx), cette dernière étant, selon Richard Feynman, « la formule la plus remarquable […] de toutes les mathématiques[1] ».

Le monde de la matière (sommaire). Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie. :: Navigation :: Le soleil au zénith Il n’est plus besoin de rappeler aux martiniquais que le Soleil passe à l’aplomb de leur tête, à deux reprises, chaque année; une première fois vers la fin avril et une seconde à la mi août.

Centre de Documentation Spécialisé en Astronomie

La vérification locale de ce phénomène a été faite les années précédentes au puits de Marie Noire à Rivière Pilote. Il s’agit de constater, comme l’a fait ERATOSTHENE, à SYENE en Égypte, il y a 2.200 ans, que lorsque le Soleil passe au zénith ses rayons tombent à la verticale d’un puits dont le fond reflète alors son disque doré. Cette très vieille expérience, couplée à l’observation de la longueur de l’ombre d’un obélisque situé à ALEXANDRIE, a permis de déterminer le rayon de la terre (6.400 Km) avec une très bonne précision 200 ans avant J.C. En position 1: HIVER.

C’est d’ailleurs cette variation qui est responsable des saisons, indépendamment de la distance Terre - Soleil. ---------------------------------------------1. Menu - La philosophie des sciences. BBC Universe Documentary The Great Math Mystery BBC Documentary 2016. Les Piles de Bagdad. Lors de l'attaque de l'Iraq par l'armée américaine en Avril 2003, le Musée archéologique de la ville de Bagdad a été bombardé, puis pillé. Dans ce Musée se trouvait un objet étrange, la pile électrique de Bagdad.

Cet objet fait partie des "objets impossibles" que l'on trouve à travers le monde et qui remettent en cause nos conceptions traditionnelles de l'évolution des civilisations. La fabuleuse histoire de la science épisode 1. L'histoire des sciences. L'histoire des sciences a été longtemps assez délaissée, plutôt traitée en parent pauvre : elle n'était pas de la « grande histoire », elle manquait de « pathétique », et le progrès de la science retenait si vivement les esprits que l'on se désintéressait de son passé.

L'histoire des sciences

Des vues plus larges et plus sages s'affirment heureusement aujourd'hui. Considérés avec davantage de recul, l'essor scientifique et ses répercussions profondes sur la civilisation suscitent des curiosités, des interrogations de plus en plus étendues et précises sur la genèse et les étapes de la constitution de laméthode et du savoir scientifique. Le grand public a pris goût pour les ouvrages d'histoire des sciences, et les traités scientifiques anciens qui se vendaient, il y a encore quelques années, à vil prix chez les bouquinistes atteignent maintenant des cours élevés... et parfois d'ailleurs abusifs.

Histoire des sciences. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Histoire des sciences

L'histoire des sciences est l’étude de l'évolution de la connaissance scientifique. L'histoire des sciences n'est pas la chronique d'une série de découvertes scientifiques. C'est l'histoire de l'évolution d'une pensée, mais aussi d'institutions qui offrent à cette pensée les moyens de se déployer, et de traditions qui viennent l'enrichir. L'histoire des sciences n'est pas l'histoire des techniques. Les unes et les autres sont bien sûr liées, mais ne peuvent être identifiées les unes avec les autres. Préhistoire[modifier | modifier le code]

Etudes kabbalistiques. Histoire de l’idée de progrès de l’Antiquité au XVIIe siècle. Le mot "progrès" apparut dans la littérature française sous la plume de Rabelais, qui lui donna naissance en 1548 dans le Tiers-Livre, avant que Montaigne ne lui confère son sens définitif, en 1588, dans les Essais, comme "transformation graduelle vers le mieux" .

Histoire de l’idée de progrès de l’Antiquité au XVIIe siècle

Si le terme n’apparut qu’au XVIe siècle, l’idée d’une évolution et amélioration de la situation humaine avait point bien plus tôt. La valorisation du présent qu’impliquait cette idée d’avancement était le fruit d’une conception particulière du temps – non pas cyclique, mais linéaire – et d’une humanité agissante, confiante en sa capacité à modeler son futur. Le progrès revêt alors un aspect principalement moral et psychologique, qui révèle bien plus les mentalités d’une société que de son perfectionnement réel. Selon Jules Delvaille, auteur d’une histoire de l’idée de progrès jusqu’au XVIIIe siècle , la perception historique du progrès doit s’effectuer selon trois principaux points de vue, qui, bien souvent, se complètent.