background preloader

E-Pub

Facebook Twitter

Quel avenir pour l’achat d’espaces publicitaires digitaux ?-%post_id% Par Pierre Naggar, Directeur EMEA de Turn La société d’études américaine Forrester a récemment publié un rapport de grande importance, intitulé « The Future Of Digital Media Buying », qui s’intéresse à la façon dont les spécialistes du marketing pourraient mieux utiliser les nouvelles technologies pour améliorer leurs opérations de ciblage, limiter les mauvais investissements, acheter avec davantage d’efficacité et obtenir de meilleurs résultats… Turn, qui compte parmi les quelques sources sollicitées pour la rédaction de ce rapport, a souhaité partager son point de vue sur certaines de ses conclusions très instructives : La gestion des données, binôme essentiel des algorithmes.

Quel avenir pour l’achat d’espaces publicitaires digitaux ?-%post_id%

D’après l’étude, les algorithmes seuls ne peuvent pas permettre de faire réellement la différence pour les acheteurs. Le marketing programmatique au-delà des performances – les marques changent leur fusil d’épaule côté investissements. L’unification est de mise. Pierre Berendes. Carat : le digital atteindra 25,9% du montant total des investissement de publicité en 2016. Carat - leader mondial des agences média - publie aujourd'hui dans un communiqué, ses premières prévisions d'investissements publicitaires dans le monde pour 2015 et 2016, ainsi que les données consolidées pour 2014, qui font état d'une croissance soutenue des dépenses sur les médias numériques, malgré un contexte économique négatif.

Carat : le digital atteindra 25,9% du montant total des investissement de publicité en 2016

Grâce à une augmentation de l'ordre de +50 % dans les dépenses mobiles et de 21,1 % dans les vidéos en ligne, en 2015, Carat prévoit que le digital pèsera, pour la première fois, plus d'un quart du total des investissements publicitaires en 2016, avec une part de marché de 25,9 %. Au niveau mondial, les dépenses publicitaires en 2015 tous médias confondus augmenteront de 23,8 milliards de dollars pour atteindre 540 milliards de dollars, soit une hausse de +4,6 % d'une année sur l'autre. Selon Carat, le dynamisme du marché se poursuivrait en 2016, révélant une croissance annuelle des dépenses publicitaires mondiales de +5 % d'une année sur l'autre. Quel avenir pour l’achat d’espaces publicitaires digitaux. La société d’études américaine Forrester a récemment publié un rapport de grande importance, intitulé « The Future Of Digital Media Buying », qui s’intéresse à la façon dont les spécialistes du marketing pourraient mieux utiliser les nouvelles technologies pour améliorer leurs opérations de ciblage, limiter les mauvais investissements, acheter avec davantage d’efficacité et obtenir de meilleurs résultats… Turn, qui compte parmi les quelques sources sollicitées pour la rédaction de ce rapport, a souhaité partager son point de vue sur certaines de ses conclusions très instructives : La gestion des données, binôme essentiel des algorithmes.

Quel avenir pour l’achat d’espaces publicitaires digitaux

D’après l’étude, les algorithmes seuls ne peuvent pas permettre de faire réellement la différence pour les acheteurs. Le marketing programmatique au-delà des performances – les marques changent leur fusil d’épaule côté investissements. L’unification est de mise. Cet article a été rédigé par Pierre Naggar, Directeur EMEA de Turn Source image : shutterstock. Comment créer une campagne Facebook rentable. C’est un fait: la plupart des campagnes sur Facebook ne sont pas rentables.

Comment créer une campagne Facebook rentable

Entre les boites qui font de la publicité sans se préoccuper de la rentabilité (l’approche « branding ») et celles qui essayent d’avoir des campagnes rentables mais qui n’y arrivent pas, ce n’est pas facile de tirer son épingle du jeu… J’ai commencé à faire de la publicité sur Facebook début 2013. A cette époque-là je n’avais aucune idée de comment faire.

J’ai suivi des formations, testé plusieurs choses. Après 2 ans de tests et plus de 15 000 euros dépensés en publicités Facebook j’ai une campagne rentable qui tourne comme une horloge (je n’y ai pas touché depuis des semaines). 1387 inscriptions à ma liste et 1512 euros de ventes pour 1309 euros de dépensés (attention les stats Facebook sont à prendre avec des pincettes, je vous recommande de vérifier par vous-même) Tous les jours je dépense 45 euros sur Facebook et je fais en moyenne 60 euros de ventes. 1. Il vous faut: 2. 3. 4. 5. 6. Pour conclure A vous de jouer ! La publicité native sur mobile est deux fois plus lue que la bannière. Les agences publicitaires font tout ce qu’il faut pour convaincre sur le native advertising, ce nouveau format publicitaire qui doit offrir aux annonceurs une alternative aux bannières classiques.

La publicité native sur mobile est deux fois plus lue que la bannière

A l’image de cette dernière étude, néanmoins révélatrice : les publicités natives, intégrées au flux éditorial que l’on appelle « in-feed« sur mobile et tablette, sont deux fois plus vues (52%) par l’oeil que celles en bannières, selon la plate-forme publicitaire Sharethrough qui a réalisé l’enquête avec Nielsen. L’étude a utilisé la technologie d’eye-tracking (EEG data). Autre constat, les publicités natives sont lues, lorsqu’elles apparaissent avec un texte entier, tandis qu’une vignette image ne l’est pas. L’étude recommande ainsi aux annonceurs de veiller aux termes qu’ils choisissent dans l’optique qu’ils stimulent le subconscient du lecteur. LIRE AUSSI : 7 campagnes de native advertising plutôt réussies.