background preloader

Le jeu et les stéréotypes du genre

Facebook Twitter

Pourquoi associe-t-on le rose aux filles et le bleu aux garçons ? Cela remonte à l'Antiquité grecque, où les parents préféraient avoir un garçon plutôt qu'une fille.

Pourquoi associe-t-on le rose aux filles et le bleu aux garçons ?

Car les garçons travaillaient et participaient aux revenus de la famille. A l'inverse, avoir une fille était pénalisant : outre de ne pas disposer de la même force physique, requise notamment pour le travail des champs, les filles coûtaient cher. Il fallait économiser pour lui fournir une dot lors de son mariage. En conséquence, avoir un garçon était considéré comme béni des Dieux. Aussi lui associait-on la couleur bleue, couleur du ciel, résidence des Dieux. En Europe, c'est au Moyen-Âge qu'apparaissent les premiers trousseaux spécifiques pour les bébés.

Puis, remous de l'histoire, le blanc, image de la pureté et de l'innocence, prédomine pour les deux sexes. Au XVIIIe siècle, la tradition antique fait son retour en occident. Les clichés ont la vie dure. Les jouets, outils de transmission des stéréotypes de sexe ? Représentations du masculin et du féminin chez l'enfant âgé de 4 ans. Des stéréotypes de genre omniprésents dans l'éducation des enfants.

Un Bulletin officiel de l’éducation nationale [2][2] www. education. gouv. fr/syst/egalite Ministère de... révèle qu’en matière d’orientation, huit filles sur dix se regroupent dans les quatre spécialités du service : secrétariat, comptabilité, commerce, sanitaire et social, tandis que les garçons font des choix plus diversifiés.

Des stéréotypes de genre omniprésents dans l'éducation des enfants

Seule une filière est identifiée comme spécifiquement féminine : les sciences médico-sociales où l’on ne compte que 5 % de garçons. Elle note aussi que le fossé se creuse entre les femmes elles-mêmes du point de vue de l’échelle sociale avec d’un côté, le salariat d’exécution du secteur tertiaire (vendeuses, caissières, aides ménagères…) souvent à temps partiel non choisi et de l’autre, nombre de diplômées d’université qui accèdent à des carrières de magistrate, professeure, ou médecin : « des emplois qualifiés anciennement masculins et qui ne se sont pas dévalorisés en se féminisant [3][3] Sciences Humaines, Hors série : Femmes, combats et... ».

Les stéréotypes garçon-fille en augmentation dans le monde du jouet. Nouveaux jouets : ce que les enfants identifient comme “ jouets de garçons ” et “ jouets de filles ” Chez l’enfant, le jeu constitue une occasion développementale importante qui sert de base à la socialisation de la connaissance culturelle.

Nouveaux jouets : ce que les enfants identifient comme “ jouets de garçons ” et “ jouets de filles ”

L’interaction avec des jouets peut être considérée comme un aspect important de la socialisation des enfants et du développement cognitif pendant la petite enfance. Pendant la socialisation, que ce soit par les parents, les amis ou les enseignants, les enfants commencent à développer les rôles sexués et les stéréotypes de genre. Selon Fagot et Leinbach (1989), les enfants habitent un monde stéréotypé qui dirige leurs comportements et les rôles sexués.

Très tôt dans la vie, les enfants déterminent les comportements appropriés ou non à leur sexe. Selon Martin et Halverson (1981), aussitôt que les enfants ont acquis la capacité de connaître leur sexe et celui d’autres personnes, ils sont prêts à répondre et à classer l’information en se basant sur les rôles sexués culturellement renforcés. Jouets stéréotypés : «Ce ne sont pas les inégalités qui perdurent mais la différence des sexes» FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN- Un rapport remis au Sénat préconise d'en finir avec les jouets sexistes.

Jouets stéréotypés : «Ce ne sont pas les inégalités qui perdurent mais la différence des sexes»

Juste combat ou entreprise idéologique? Décryptage avec Bérénice Levet auteur d'un essai remarqué sur la théorie du genre. Bérénice Levet est docteur en philosophie et professeur de philosophie à l'Ecole Polytechnique et au Centre Sèvres. Son dernier livre «La théorie du genre, ou le monde rêvé des anges» a été publié chez Grasset (Novembre 2014, 202 p., 18 €). Jouets : les 10 recommandations des sénateurs contre les stéréotypes. Un logo sur les catalogues de jouets soucieux de l'égalité des sexes ou un "prix citron" stigmatisant les pratiques contestables : des sénateurs font dix recommandations visant à lutter contre les stéréotypes dans le monde du jouet, dans un rapport publié ce jeudi.

Jouets : les 10 recommandations des sénateurs contre les stéréotypes

Les sociologues considèrent comme "déterminant le rôle des jeux en tant qu'instruments d'apprentissage et de développement des compétences", rappelle ce rapport de la délégation sénatoriale aux droits des femmes, rendu public par sa présidente Chantal Jouanno (UDI). Or, la séparation des univers de jeu des filles et des garçons s'est accentuée au début des années 90: aux garçons les jouets poussant à l'action et à la réussite, permettant un apprentissage technique, aux filles les jouets tournés vers la sphère domestique, un monde de "magie et de glamour". Catalogues de jouets et stéréotypes sexistes : enfin les chiffres.

Robes de princesse pour les filles, petites voitures pour les garçons.

Catalogues de jouets et stéréotypes sexistes : enfin les chiffres

Chaque année, les catalogues de jouets pour Noël égrènent les mêmes clichés. Comme le rapporte Rue89, Astrid Leray, qui a créé le cabinet d’études Trezego sur les questions liées à l’égalité hommes-femmes, a décortiqué 10 catalogues de jouets pour enfants afin de mesurer la différenciation entre les sexes à l’oeuvre dans ces publications. Les chiffres mis en avant dans cette étude en disent long. A Paris, les féministes dénoncent les jouets stéréotypés de Noël. Après la taxe rose, c'est au tour des jouets sexués d'être visés par les collectifs féministes.

A Paris, les féministes dénoncent les jouets stéréotypés de Noël

Pour lutter contre le stéréotype sexiste des poupées pour les filles et des épées pour les garçons, une dizaine de militantes des efFRONTé-e-s, des Femens, ou encore de la Barbe ont pénétré dans un Toys "r" us, ce samedi à Paris, avant d'être repoussées. Finalement cantonnées sur le trottoir, elles ont distribué des tracts aux clients intitulés "Princesse un jour, boniche toujours". "Une régression choquante" "A l'approche de Noël, on souhaite sensibiliser les clients et les magasins sur l'impact des produits qu'ils achètent ou vendent", résume Léa des efFRONTé-e-s. Pour Roselyne Segalen, membre des Chiennes de garde, "les jouets sont le début du conditionnement". Un avis partagé par une passante venu faire ses courses de Noël qui a enchéri cette manifestation d'un "je suis bien d'accord" en précisant avoir "pris un dragon pour ma fille!

". Jouets garçons / filles : Comment en est-on arrivé à ces stéréotypes? EDUCATION - Un rayon rempli de rose et de pastels pour les cadeaux destinés aux filles, un autre où règne un camaïeu de bleus, des rouges et du noir pour les jouets à offrir aux garçons.

Jouets garçons / filles : Comment en est-on arrivé à ces stéréotypes?

La distinction peut sembler exagérée mais elle est pourtant bien réelle dans les magasins en ces fêtes de fin d'année. Critiquées par les associations féministes, ces pratiques ont même attiré l'attention du Sénat. Ce jeudi 18 décembre, sa délégation aux droits des femmes présidée par Chantal Jouanno (UDI) a publié un rapport listant dix recommandations dans le but de lutter contre ces stéréotypes dans le monde du jouet.

La situation s'est-elle particulièrement dégradée ces dernières années pour que le Sénat décide de se pencher sur la question ou n'est-ce qu'un changement récent des mentalités qui a mené l'institution à se saisir du dossier? Le HuffPost a rassemblé quelques éléments de réponse sur ce sujet qui fait de plus en plus polémique. Phénomène récent Manne finacière. La fin des «jouets de fille» et des «jouets de garçon» Les jouets non sexués finiront par prouver que filles et garçons ne sont pas si différents.

La fin des «jouets de fille» et des «jouets de garçon»

En cette période de fêtes, la police féministe suédoise est en train de prouver qu’à ses yeux, rien n’est sacré, pas même Noël. Non contente de prôner l’utilisation de pronoms neutres —«hen» au lieu de il et elle, ou de demander aux hommes de s'asseoir pour faire pipi— elle a persuadé l’équivalent du 60 Millions de consommateurs suédois (association de défense des consommateurs) de convaincre Top Toys, principal distributeur de jouets du pays, d’arrêter de publier des catalogues arborant des «stéréotypes périmés». Pourquoi suis-je prête à sacrifier ce petit garçon? Des sénateurs veulent s'attaquer aux stéréotypes dans le monde du jouet. Paris (AFP) Un logo sur les catalogues de jouets soucieux de l'égalité des sexes ou un "prix citron" stigmatisant les pratiques contestables: des sénateurs font dix recommandations visant à lutter contre les stéréotypes dans le monde du jouet, dans un rapport publié jeudi.

Des sénateurs veulent s'attaquer aux stéréotypes dans le monde du jouet

Les sociologues considèrent comme "déterminant le rôle des jeux en tant qu'instruments d'apprentissage et de développement des compétences", rappelle ce rapport de la délégation sénatoriale aux droits des femmes, rendu public par sa présidente Chantal Jouanno (UDI). Or, la séparation des univers de jeu des filles et des garçons s'est accentuée au début des années 90: aux garçons les jouets poussant à l'action et à la réussite, permettant un apprentissage technique, aux filles les jouets tournés vers la sphère domestique, un monde de "magie et de glamour". Une reconnaissance serait attribuée à ceux qui appliquent la charte, pour attester que l'égalité des sexes fait partie de leurs préoccupations. Princesse ou super-héros: dans le monde du jouet, les stéréotypes ont la vie dure. Derrière ce slogan, plusieurs collectifs se sont donné rendez-vous samedi pour une "action coup de gueule" dans un magasin parisien, à l'approche de Noël.

Dans leur ligne de mire, la division trop marquée entre les produits réservés aux filles et aux garçons, accusés de véhiculer dès l'enfance des clichés sexistes. Et donc de contribuer aux inégalités entre hommes et femmes. Un sujet sur lequel a planché la délégation sénatoriale aux droits des femmes, et dont les recommandations seront livrées jeudi par sa présidente, Chantal Jouanno (UDI).

Le camion ou la poupée, un choix inné ? - 10 avril 2008. Le psychologue et son équipe du Centre national de recherche sur les primates de Yerkes à Atlanta (Géorgie) ont placé de jeunes singes rhésus (de 1 à 4 ans) face à deux lots de jouets distants d’une dizaine de mètres. Le premier groupe contenait des objets à roue dit « de garçons » (voiture, camion…) et le deuxième des peluches « de filles » (poupées, Winnie l’ourson…).

Le but était d’évaluer la part d’inné et d’acquis dans le choix d’un joujou. Afin de mesurer le temps passé par les sujets avec chaque type de jouets, l’expérience a été filmé (vidéo disponible ci-contre). Les jouets ont-ils un sexe ? MachoLand. Jouets garçons / filles : Comment en est-on arrivé à ces stéréotypes? Les jouets pour enfants entretiennent-ils le sexisme ? Analyse 2012-25 Le bleu pour les garçons, le rose pour les filles : au travers de ses magasins de jouets et de ses catalogues, la société véhicule encore de nombreux clichés sexistes.

Le jouet est pourtant censé refléter la société dans laquelle nous vivons. Bienvenue en 2012 : LEGO lance une gamme girly pour les « vraies filles » Jouets pour filles, jouets pour garçons, pourquoi ? Une ségrégation sexiste qui s’aggrave ? Cette ségrégation est analysée et dénoncée depuis les années 70, par des chercheuses, des parents, des éducateurs-trices.

Elle perdure, malgré les engagements internationaux, européens ou nationaux de lutte contre les stéréotypes de genre qui assignent filles et garçons à des rôles culturellement construits par la société. Le phénomène a même tendance à s’amplifier depuis les années 90, ce qui montre qu’il est loin d’être « naturel » puisqu’il fluctue selon les époques. Les clichés filles-garçons expliqués aux CP et CE1. La Ligue de l'enseignement de Paris a envoyé un kit pédagogique « Filles et Garçons : Cassons les clichés » comprenant 3 livrets à toutes les classes de CP et CE1 parisiennes.

L'esprit de cette opération : « éveiller à l'éducation au genre. Alerter que nous véhiculons tout des clichés, moi le premier » explique Philippe Guez, Vice-Président de la Fédération de Paris de la Ligue. En 2012, on peut se demander si une telle opération est bien nécessaire. Noella Germain, enseignante détachée à la Ligue durant 3 ans, raconte les premiers résultats de cette campagne de sensibilisation : « Le livret élèves est construit à partir d'images d'ours, absolument identiques et non sexuées.

Les animaux réalisent différentes activités : repassage, lecture, vélo. Jouets de garçons, jouets de filles : faut-il aller contre les stéréotypes. Thinkstock Dis-moi à quoi tu joues, je ne te dirai pas qui tu es « Peu importe à quoi l’enfant joue, l’essentiel c’est qu’il joue ! » s’exclame Anne Bacus, psychologue. Il faut en finir avec l’idée selon laquelle une fille joue comme une fille et un garçon comme un garçon. Les jouets ne sont pas sexués avant trois ans environ. Vers trois ans, bébé commence à se centrer sur son sexe, à se sentir fille ou garçon. Et pourtant, un petit garçon peut jouer à la poupée et une fille aux petites voitures.

De l'actu, des conseils, de l'humour suivez-nous ! Il n’y a rien d’anormal à cela et c’est assez fréquent. Inégalités et stéréotypes lies au genre.