background preloader

Revenu Universel

Facebook Twitter

A voir les critiques généralisée du programme de Benoit Hamon en ce qui concerne le revenu universel, on doit se dire immédiatement qu’il a osé mettre le doigt là où ça fait mal !


Tous les candidats à l’élection présidentielle sont accrocs à la «révolution numérique » mais un seul se soucie vraiment des conséquences : Hamon.
Hors, la robotisation, terme soigneusement évité afin de ne pas effrayer les électeurs lambda et remplacé par le terme plus général de « révolution numérique » va engendrer une autre révolution : celle de la redistribution des richesses produites par les robots.
On a beau nous répéter que la robotisation va créer de nouveaux emplois, ce qui est vrai, personne ou presque ne parle des millions d’emplois qui seront détruits et surtout des chômeurs qui ne seront pas capables de s’adapter à ces nouvelles techniques qui en plus évoluent très rapidement.
Il est donc extrêmement urgent de se pencher sur ce problème et, si possible, au niveau mondial.
Alors crier haro sur Benoit Hamon n’est pas la meilleure manière de s’approprier le problème. Surtout que celui-ci ne prétend pas détenir la meilleure solution mais invite ses camarades à étudier ce problème en profondeur. Et Dieu sait s’il y a des obstacles …

Flash spécial : Juncker, Commission Européenne, Revenu minimum garanti. Revenu universel : Piketty entre dans la danse ! La démagogie enfle, enfle, et enfle encore !! « Au cœur du débat de la primaire socialiste, le revenu universel « pose des questions sérieuses qui méritent que l’on y apporte des réponses solides », assure un collectif d’économiste dans une tribune publiée cette semaine dans Le Monde. « Économiquement et socialement, le revenu universel d’existence peut être pertinent et innovant », écrivent les signataires, parmi lesquels figurent, outre Thomas Piketty, Emmanuel Saez (université de Californie à Berkeley), Antoine Bozio (École d’Économie de Paris) ou encore la sociologue Dominique Méda*.

Revenu universel : Piketty entre dans la danse ! La démagogie enfle, enfle, et enfle encore !!

Ils défendent la proposition phare de Benoît Hamon, candidat qui « peut être économiquement crédible et socialement audacieux ». Soulignant que l’ex-ministre fait face avec cette proposition « à un procès en incompétence gouvernementale », les auteurs de la tribune estiment que le revenu universel d’existence, « correctement conçu et précisé », peut « constituer un élément structurant de la refondation de notre modèle social ». » Charles SANNAT. Pour un progrès social et écologique. Notre course effrénée après la croissance n’a pas de sens dans un monde où les ressources naturelles sont finies, surtout quand elle se fait au prix de notre modèle social.

Pour un progrès social et écologique

Elle menace l’équilibre de notre planète et la santé de nos concitoyens. C’est pourquoi nous voulons engager la transition de notre modèle de développement pour le rendre plus tempérant, plus respectueux de l’Homme et des biens communs que sont l’air, la terre ou les océans. Dans une société qui invite à consommer toujours plus, nous voulons promouvoir une culture de l’usage plutôt que la propriété, du recyclage plutôt que du gaspillage, de la coopération plutôt que la captation privée, en misant sur l’économie sociale et solidaire et l’économie collaborative. Parce qu’il est trop souvent synonyme de souffrance et de perte de sens, nous voulons refonder notre rapport au travail. Nous défendons un travail choisi et non plus subi, un travail partagé et dont la valeur dépasse la seule contribution au PIB.

L’hypothèse de « la fin du travail » qui fonde le projet de revenu universel de Benoît Hamon est très contestable. Benoît Hamon fait une intéressante campagne.

L’hypothèse de « la fin du travail » qui fonde le projet de revenu universel de Benoît Hamon est très contestable

En particulier en se présentant comme un partisan du revenu universel ou revenu de base (RB par la suite). Je ne doute pas de la sincérité de ses convictions, mais l’hypothèse centrale qui fonde son projet, celle de la « fin du travail » (au sens de sa raréfaction) est très contestable s’agissant des prochaines décennies, et de surcroît peu compatible avec les exigences d’une transition écologique et sociale ambitieuse, qui est absolument vitale. Le revenu de base creuse les inégalités entre minimas sociaux et salaires. Il produit de la paupérisation relative des minimas. Je n’y avais jamais pensé jusqu’ici et je n’avais trouvé cet argument nulle part.

Le revenu de base creuse les inégalités entre minimas sociaux et salaires. Il produit de la paupérisation relative des minimas.

Il est très gênant si l’on juge un projet en fonction de sa capacité à réduire les inégalités. Certains y verront peut-être un avantage sous l’angle des incitations au travail. J’y vois un gros défaut sous l’angle de l’égalité. Montebourg juge le revenu universel "irréalisable" PARIS (Reuters) - Arnaud Montebourg, candidat à la primaire de la gauche en vue de l'élection présidentielle, a jugé mardi "irréalisable" l'instauration d'un revenu universel, une mesure soutenue par Benoît Hamon, également en lice pour l'investiture de gauche.

Montebourg juge le revenu universel "irréalisable"

L''ex-ministre de l'Education, qui a quitté le gouvernement au même moment que son collègue du Redressement productif en août 2014 pour protester contre la "politique d'austérité" de Manuel Valls, prône dans son programme un "revenu universel d'existence" qui atteindrait à terme 750 euros par mois. "Je suis un petit peu comme Victor Hugo lorsqu'il exaltait le travail fier", a dit Arnaud Montebourg sur RTL. "Je crois à la société du travail parce que c'est l'outil de la dignité du citoyen". L'instauration d'un revenu universel, "c'est une solution pour après-demain parce qu'elle est infaisable. Ce mouvement milite pour un revenu de base en France. Versé à tous les citoyens de façon inconditionnelle et individuelle, le revenu de base se veut être un nouveau droit humain conforme à la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

Ce mouvement milite pour un revenu de base en France

Distribué de la naissance à la mort, sans contrôle des ressources ni exigence de contreparties, il serait cumulable avec tout autre revenu. Retour sur cette idée novatrice expérimentée un peu partout dans le monde et qui fait, en France, l’objet d’un mouvement citoyen actif. L’idée n’est pas nouvelle. On l’attribue généralement à Thomas Paine qui, dès 1795 dans son livre La Justice Agraire, proposait de taxer la rente des propriétaires fonciers pour en redistribuer le produit à tous les citoyens sous la forme d’une dotation universelle. « Sans revenu, pas de citoyen », écrivait ce révolutionnaire franco-américain pour qui la terre était un bien commun dont une part des fruits devrait revenir à tous.

Depuis, la productivité par tête a augmenté de manière inimaginée. Le revenu universel, une idée séduisante et beaucoup de questions - La Croix. À droite comme à gauche, les propositions se multiplient afin d’étudier la mise en place d’un revenu universel permettant d’éradiquer la pauvreté.

Le revenu universel, une idée séduisante et beaucoup de questions - La Croix

L’instauration d’une allocation versée sans aucune condition constituerait un bouleversement et se heurte à de nombreux obstacles. Revenu de base, allocation universelle, impôt négatif… Sous des appellations diverses, l’idée de verser plusieurs centaines d’euros tous les mois à tous les citoyens, sans aucune condition de ressources, fait son petit bonhomme de chemin. Après l'Europe, la Silicon Valley se penche sur le revenu universel. Image d'illustration (Crédit : HeatherPaque/Pixabay) "Nous aimerions financer une expérience sur le revenu de base.

Après l'Europe, la Silicon Valley se penche sur le revenu universel

Donner aux gens suffisamment d’argent pour vivre, sans condition aucune. " Cette déclaration ne vient pas d’un nouveau gouvernement européen, qui après la Finlande, les Pays-Bas, la Suisse et peut-être bientôt la France, serait en train d’étudier la question d’un revenu inconditionnel, mais de l’un des acteurs majeurs de la Silicon Valley, en Californie. Sam Altman est le CEO de Y Combinator, un incubateur de start-up que la revue économique américaine Fortune décrit comme "une frayère pour géants de la technologie émergente". Depuis 2005, sa société a lancé des entreprises aussi connues qu’Airbnb, Dropbox, ou encore Reddit. Finlande, Pays-Bas, Suisse... Le revenu universel va-t-il conquérir l'Europe ? Image d'illustration (Crédit : TaxRebate.org.uk/FlickR) C'est officiel : la Finlande sera le premier pays européen à distribuer un revenu universel à l’ensemble de ses habitants.

Finlande, Pays-Bas, Suisse... Le revenu universel va-t-il conquérir l'Europe ?

Une allocation mensuelle qui sera versée par les pouvoirs publics dès 2017 à tout résidant du pays, de manière inconditionnelle, quels que soient son âge et son revenu. Mouvement Français pour un Revenu de Base.