background preloader

Réfugiés de Syrie : Problèmes et causes III

Facebook Twitter

Entrevue avec le président syrien Bachar al-Assad: Nous devons protéger notre pays des terroristes «soutenus par des puissances régionales et par l’Occident» Entrevue accordée par le Président Bachar al-Assad à la télévision tchèque le 1er décembre 2015 [Texte intégral] Question 1 : Permettez-moi de commencer par une question personnelle.

Entrevue avec le président syrien Bachar al-Assad: Nous devons protéger notre pays des terroristes «soutenus par des puissances régionales et par l’Occident»

Vous êtes médecin. En 2011, vous avez dit, et je vous cite, que vous avez choisi la chirurgie ophtalmologique, car c’est une spécialité qui se pratique rarement en situation d’urgence avec peu de saignement. » « Mon usine était le quartier général de l’État islamique à Alep » par Farès el-Chehabi. Pour avoir d’autres regards… Source : lorientlejour, 28/11/2015 Farès el-Chehabi INTERVIEW Farès el-Chehabi, homme d’affaires alépin sunnite, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Syrie, fait part des ravages causés par quatre années de guerre sur sa ville et ses alentours.

» « Mon usine était le quartier général de l’État islamique à Alep » par Farès el-Chehabi

Depuis septembre 2011, il est inscrit sur la liste des personnes sanctionnées par l’Union européenne, accusé d’apporter un soutien économique au régime. Quelles ont été les conséquences de la guerre sur la zone industrielle d’Alep ? L’une de mes usines se trouvait à Cheikh Najjar, la plus grande zone industrielle. Vous avez accusé le gouvernement turc d’être derrière le pillage des usines d’Alep… Oui. Une usine de la zone industrielle de Cheikh Najjar, à Alep. Aujourd’hui, comment Alep s’organise pour survivre? » Qui manipule l’organisation de l’État islamique ? Source : Alexis Varende, pour Orient XXI, le 29 janvier 2015.

» Qui manipule l’organisation de l’État islamique ?

L’Organisation de l’État islamique (OEI) n’est pas le produit d’une génération spontanée. Dans son arbre généalogique on trouve Al-Qaida en Irak et, un peu plus haut, Ansar Al-Islam. Dans cette filiation, on décèle l’ADN du royaume saoudien dont l’obsession est de contrecarrer l’influence iranienne, notamment en Irak. La Turquie a également participé à l’émergence de l’OEI, une mouvance qui risque de se retourner contre ses inspirateurs. Islamic State Media sur Twitter, 2014. Terrorisme international et Turquie : conférence de presse de Vladimir Poutine et François Hollande   Par Sayed Hasan – Le 26 novembre 2015 – Source sayed7asan Vladimir Poutine, Président de la Russie Mesdames et Messieurs, bonsoir.

Terrorisme international et Turquie : conférence de presse de Vladimir Poutine et François Hollande  

Nous venons de mener des négociations substantielles avec le Président français, qui ont été tenues de manière constructive et basées sur une relation de confiance. Révélations d'un ancien cadre d'Al-Qaïda sur l'EIIL (En Français) Pourquoi les attentats terroristes de Paris n’ont rien changé. Par Pepe Escobar – Le 23 novembre 2015 – Source Russia Today Le modèle narratif établi est que Paris a tout changé.

Pourquoi les attentats terroristes de Paris n’ont rien changé

Permettez-moi d’en douter. Commençons par le front diplomatique. Les réunions que tiennent régulièrement à Vienne les 19 acteurs politiques formant ce qu’ils appellent le Groupe international de soutien à la Syrie, chargé de mettre en place un processus de paix en Syrie, se sont fait damer le pion par la guerre. » Retour de Syrie par le Colonel Jacques Hogard. Nous continuons à vous donner différents regards sur la crise syrienne, qui ne sont pas forcément convergents…À vous de vous faire votre opinion… Source : geopolitique-geostrategie, jean-bernard-pinatel 20-11-2015 Général (2S) Jean-Bernard PINATEL Paris, le 16 novembre 2015 J’étais à Damas vendredi soir avec une importante délégation française composée notamment de cinq députés courageux et de quelques représentants non moins courageux de la « société civile », tous concernés par la situation de la Syrie aux avant-postes de la guerre contre « l’état islamique », quand est tombée la cascade de nouvelles tragiques nous parvenant de Paris où « Daech » venait de déclencher une suite d’attentats terroristes sans précédent contre la France et le peuple français.

» Retour de Syrie par le Colonel Jacques Hogard

Cette attaque terroriste, nous savions tous qu’elle aurait lieu mais nous n’en connaissions bien sûr ni l’heure ni le lieu, ni la forme ni l’ampleur qu’elle prendrait. Enfin, nous aurons effectué trois visites très particulières : Septième semaine de l’intervention russe en Syrie : hausse spectaculaire de son intensité. Par Le Saker original – Le 20 novembre 2015 – Source thesaker.is Commentaire personnel du Saker Original Travaillant et réfléchissant à des questions autres que les circonstances personnelles que je traverse en ce moment a été très utile.

Septième semaine de l’intervention russe en Syrie : hausse spectaculaire de son intensité

Ainsi, à mon grand étonnement, j’ai produit une analyse assez longue de la septième semaine de l’intervention russe en Syrie. J’avais pensé ne pas être capable d’écrire trois lignes et j’ai fini par rédiger un article de plus de 7000 mots. Bizarre. "Mon cher Vladimir" : bilan de la rencontre Poutine-Hollande à Moscou. Jeudi 26 novembre au soir, François Hollande et Vladimir Poutine ont tenu une conférence de presse commune à l’issue de leur rencontre, à Moscou.

"Mon cher Vladimir" : bilan de la rencontre Poutine-Hollande à Moscou

Le président russe n’a caché ni son agacement ni son profond dépit face au « coup de poignard dans le dos » de la Turquie, qui a abattu mardi dernier un avion militaire russe à la frontière turco-syrienne. François Hollande et Vladimir Poutine, le 27 novembre. Crédits : Kremlin.ru Ce fut une conférence de presse sans enthousiasme. Les deux dirigeants, aux visages aussi fatigués l’un que l’autre, se sont serré la main. Hier soir, Hollande était à bout de forces. Lavrov : «Moscou soutient la proposition de François Hollande de fermer la frontière turco-syrienne» Le ministre des Affaires étrangères russe a répondu aux questions des journalistes, au lendemain de l'incident impliquant un avion russe, abattu par l'aviation turque près de la frontière syrienne.

Lavrov : «Moscou soutient la proposition de François Hollande de fermer la frontière turco-syrienne»

Le chef de la diplomatie russe a qualifié de «juste» la proposition du président de la République, émise lors d’une conférence de presse conjointe avec Barack Obama à Washington, portant sur la fermeture de la frontière entre la Turquie et la Syrie. En fermant la frontière, «il sera possible de couper court à la menace terroriste en Syrie», a estimé Sergueï Lavrov devant les journalistes. «Il est notable que le président Obama n’a pas réagi à cette proposition», a d’ailleurs noté le ministre. «J’espère que demain [lors de sa visite à Moscou] le président Hollande pourra nous parler plus en détails de sa proposition. Premières réponses russes. Un véritable Etat voyou, ami de l'Occident et membre de l'OTAN...

Premières réponses russes

Les premières mesures russes sont dans la droite ligne de ce que nous prévoyions hier. Des S-400, peut-être le meilleur système anti-aérien du monde à l'heure actuelle, seront déployés à 30 km de la frontière turque, fermant le ciel syrien à l'OTAN. Comme si ça ne suffisait pas, le croiseur lance-missiles Moskva, équipé de systèmes antiaériens poussés, est arrivé à toute vapeur sur la côte de Lattaquié, prêt à descendre tout ce qui bouge.

Les jets ottomans n'ont pas trop intérêt à traîner dans le coin... Par ailleurs, Moscou a suspendu toute coopération militaire avec Ankara, recommandé à ses touristes de ne plus aller en Turquie et envisage divers boycotts de produits turcs. Avion abattu par la Turquie : le pilote rescapé témoigne. Sauvé, le capitaine Konstantin Mourakhtine, copilote du bombardier russe SU-24 abattu le 24 novembre par les forces armées turques, affirme que son appareil n’a pas violé l’espace aérien turc. « C’est totalement exclu, même rien qu’une seconde. D’autant que nous étions à une altitude de 6 000 mètres et que le temps était clair. Je contrôlais totalement notre vol jusqu’au moment de l’explosion. Je voyais parfaitement, sur la carte et en l’air, où se trouvait la frontière, et où nous nous trouvions, nous, déclare Konstantin Mourakhtine, soulignant : Nous ne menacions même pas de passer en Turquie. » Le pilote affirme également n’avoir reçu aucun avertissement de la part de la Turquie avant l’attaque du F-16 – ni visuelle, ni radio, alors qu’Ankara a assuré avoir averti l’appareil « dix fois en cinq minutes ». « Il n’y a eu absolument aucun contact, insiste-t-il.

Selon M. Le deuxième pilote du Su-24 M exfiltré sain et sauf par un commando syrien. Nov25 Une unité de commando-parachutistes de l’armée de l’air syrienne s’est infiltrée derrière les lignes ennemies à l’extrême nord de la province de Lattaquié, a pénétré en territoire turc avant de se replier et longer le relief fort accidenté des confins frontaliers à la recherche du second pilote russe du Sukhoi Su-24 M (Fencer) abattu. Ce dernier a été localisé par les forces aériennes russe grâce à sa balise Glonass (équivalent au système de radionavigation GPS) Le pilote a été exfiltré de la zone par le commando et transporté sain et sauf à bord d’un hélicoptère vers la base aérienne Bassel Al-Assad (Hmeimim) Les raids russes se poursuivent sans discontinuer depuis ce matin sur les zones au dessus desquelles le bombardier russe à été abattu hier par un missile AA tiré par un F-16 Falcon des forces aériennes turques.

J'aime : Etat-major russe : des mesures pour renforcer la défense antiaérienne seront prises. Etat-major russe : des mesures pour renforcer la défense antiaérienne seront prises 24 nov. 2015, 19:52 Le croiseur lance-missile russe «Moskva» Tout objectif constituant une menace potentielle pour la Russie sera détruit, a mis en garde le général-lieutenant Sergueï Roudski de l’état-major de l’armée russe, lors d’une intervention qui a eu lieu après que la Turquie ait abattu le SU-24 russe. Stratediplo: résolution 2249 et guerre contre la Syrie. La résolution 2249 du Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies, qui prépare la guerre contre la Syrie, vient d'être publiée. Votée vendredi 20, elle était sous embargo jusqu'à ce lundi 23, à 18h30 heure de New-York, mais s'avère foncièrement identique au projet rédigé et diffusé en anglais par la France.

Pour mémoire, sur ce sujet de la lutte contre le terrorisme en général et l'Etat Islamique en Iraq en au Levant en particulier, la Russie avait présenté un projet de résolution le 30 septembre, qui a été bien accepté par la plupart des membres du Conseil mais bloqué par le Royaume-Uni, soutenu par les Etats-Unis d'Amérique et la France, au motif que ce projet prévoyait une coordination des efforts de lutte contre l'Etat Islamique : coordination entre intervenants mais également avec les pays où cette lutte est menée, ce qui ne convenait pas aux pays membres de l'Alliance Atlantique. Avion russe abattu par les Turcs : Poutine qualifie (correctement) le régime turc de « complice des terroristes » Le bombardier russe Su-24 abattu par l'aviation turque ne menaçait pas la Turquie, a assuré mardi le président russe Vladimir Poutine.

Vladimir Poutine a employé le ton le plus ferme qui soit après qu'un avion de combat russe SU-24 a été abattu par l'armée turque, ce mardi, à la frontière syrienne. «Notre avion, nos pilotes, ne menaçaient nullement la Turquie», a-t-il assuré lors d'une conférence de presse à Sotchi (Russie), en présence du roi de Jordanie Abdallah II. » Poutine : Nous avons reçu un coup de poignard dans le dos par la Turquie, complice des terroristes ! DÉLIRANT. Qui donc a autorité pour requérir le départ de Bachar El-Assad ? © Inconnu. Ca chauffe... Syrie : la Turquie a abattu un avion militaire russe près de la frontière turco-syrienne.

Mardi 24 novembre, l’aviation turque a abattu un appareil Su-24 russe qui aurait violé l’espace aérien national. Moscou affirme pour sa part que l’avion se trouvait au-dessus du territoire syrien. L'OTAN va-t-il aider Daech ? Si tant est que cette carte soit vraie et que le jet russe ait effectivement suivi cette trajectoire, elle montre de toute façon que l'incursion du Sukhoi était mineure (2 km) et ne peut en aucun cas avoir duré 5 minutes. Donc, les Turcs mentent... MERCI France Inter, et chapeau au journalistes qui osent détruire la propagande officielle !!! Si’il n’y avait qu’un billet à lire sur les racines des attentats, c’est celui-ci, tout y est.Mathieu Aron, Benoit Collombat et Jacques Monin, l’Honneur du journalisme français, chapeau bas ! » Daech, partenaire financier de la Haute finance internationale ? Source : Liliane Held-Khawam, pour Arrêt sur Info, le 20 novembre 2015.

Il faut sauver le soldat ISIS/Daech ou comment Daech combat ISIS… et vice-versa ! L’Opération conjointe États-Unis–Turquie est organisée pour sauver Daech, et non pour le détruire. Dépeçage de la Syrie : Israël demande la reconnaissance de l’annexion du Golan suite à la découverte de pétrole. Selon des représentants israéliens, Benjamin Netanyahou a déclaré que Washington devait donner sa bénédiction à posteriori pour l’annexion illégale par Israël du plateau du Golan, ravi à la Syrie durant la guerre de 1967. Sans titre. "La guerre de la coalition anti-Daech est une vaste supercherie" (Hezbollah) La guerre en rose. Lettre ouverte de pilotes à Obama: les drones US, force motrice du terrorisme. Pour montrer l'effort de guerre étatsunien contre l'Etat islamique et ses sites pétroliers, la chaîne publique des Etats-Unis utilise des images de bombardements russes.

Poutine tente de prendre le contrôle de la guerre anti-terroriste au niveau mondial. Révélation d'un ex-gardien: Washington a nourri l'EI dans le Camp Bucca. Général Jean-Bernard Pinatel : Premier bilan militaire et géopolitique de l'intervention russe en Syrie. Aux origines de Daech : la guerre du pétrole. Il se passe des choses bizarres dans la basse-cour de la Maison Blanche. Dans sa lutte contre Daesh, la Russie ne fait pas de quartier.